[Critique] The Mandalorian saison 2, sur le chemin de la Force

Quelques mois seulement après son lancement sur Disney + – sur le territoire français – l’heure est déjà venue pour les fans de replonger dans l’univers Star Wars avec la deuxième saison de The Mandalorian. Une nouvelle salve de huit épisodes qui avaient une promesse à tenir, celle de lever le voile sur les véritables origines de l’Enfant, objet de convoitise de l’Empire. Cette mission a t-elle été menée à bien ?

Avec The Mandalorian, Jon Favreau tente de se rapprocher à l’esprit originel de Star Wars, un pari qui avait été à moitié réussi avec la première saison de sa série, qui nous proposait un western intergalactique divertissant car ouvrant un nouveau pan de l’univers initié par George Lucas mais ne parvenant malheureusement pas à réellement décoller, la faute à un concept formaté. Maintenant que les enjeux concernant le désormais célèbre Bébé Yoda ont été éclaircis et que Din Djarin sait le chemin à prendre pour que l’Enfant retrouve les siens – à savoir les Jedi, le public était en droit d’espérer une deuxième saison plus dynamique. La Force est-elle puissante avec cette nouvelle fournée d’épisodes ? La réponse est à la fois oui et non.

Alors que l’on espérait que les chevaux soient complètement lâchés et que l’équipe créative puisse avancer ses pions sans être pénalisé par la formule une planète/une mission qui était à l’origine du ventre mou de la saison précédente, force est de constater que Jon Favreau oscille encore entre fébrilité et accélération au niveau de la trajectoire de son intrigue principale. Certes, la qualité narrative de cette deuxième saison est supérieure à la première, principalement grâce aux ramifications de la quête tournant autour de cette adorable créature qui accapare l’attention du Mandalorian, de l’Empire (particulièrement Moff Gideon) et du public depuis les débuts de la série, sauf que ce fil rouge se voit parfois mis de côté par des missions annexes, venant ralentir le rythme général. Si les épisodes dits indépendants sont moins nombreux, cela est tout de même dommage de voir les avancées faites dans un chapitre devenir secondaires dans le suivant.

Jon Favreau – qui est à l’origine du scénario sur six des huit épisodes proposés – pêche encore quelque peu par une écriture sommaire et parfois balourde à l’image du fameux incident du jetpack dans l’épisode La Tragédie (2×06), facilité scénaristique qui en aura surpris plus d’un. En comparaison, Dave Filoni et Rick Famuyiwa s’en sortent mieux dans leur script respectif, plus particulièrement le premier, continuant de nous prouver qu’il a compris l’essence même de Star Wars. D’ailleurs, les amateurs de Star Wars : Rebels seront ravis de voir que The Mandalorian capitalise sur la création de Filoni avec l’arrivée de personnages clés (Bo-Katan mais surtout Ahsoka Tano) semant les graines d’un univers partagé qui s’annonce prometteur avec la mise en place de plusieurs spin-offs. Si le futur télévisuel de la franchise se met en place tout doucement, cette deuxième saison également met un point d’honneur à faire coïncider le passé et le présent de la saga, puisque les révélations sur Bébé Yoda – que l’on doit désormais appelé Grogu – et sur sa véritable nature remettent les Jedi dans l’équation. Cet appel du pied à des éléments qui ont fait la Force de la saga à ses avantages et ses défauts – le fan-service pouvant apparaître comme un procédé mercantile – mais dans le cœur de beaucoup de fans l’apparition de figures cultes pourra susciter la joie. Ce qui a été notre cas.

Au milieu de cette galerie de personnages, Din Djarin a tout de même le temps d’exister, que ce soit à travers sa relation filiale avec Grogu, mise à rude épreuve, où par le biais de ses contacts avec ses congénères (Bo-Katan) qui servent à éclairer ses liens avec son peuple et annonce une probable saison 3 se déroulant sur Mandalore. De quoi étoffer le développement de notre chasseur de prime au grand cœur et d’ouvrir un autre pan de la mythologie Star Wars. Quoiqu’il en soit il faudra s’armer de patience puisque, comme le souligne la conclusion du huitième épisode – intitulé La Sauvetage – Mando laisse sa place à Boba Fett avant de revenir pour de nouvelles aventures. Oui encore un spin-off.

Avec sa deuxième saison, The Mandalorian gagne en puissance grâce à un fil rouge riche en surprises et révélations, avec l’espoir d’un changement radical pour le futur de la série. Si l’écriture n’est pas toujours des plus fines – un problème lié à Jon Favreau qui oscille entre bonnes et mauvaises idées – la réalisation reste l’un des atouts du programme grâce à la technologie StageCraft qui continue de faire des merveilles. Même si elle a ses défauts, cette saison 2 reste divertissante est l’immersion est au rendez-vous, de même que le fan-service.

© Lucasfilm

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s