[Critique] L’Ordre Des Médecins, face à l’inévitable

À l’occasion de sa sortie en DVD, revenons sur L’Ordre Des Médecins, le premier film d’Olivier Roux avec au casting Jérémie Renier, Marthe Keller, Zita Hanrot, Maud Wyler et Alain Libolt, nous emmenant dans le quotidien de Simon, pneumologue réputé, qui va voir son univers bouleversé lorsque sa mère se voit admise au sein de son hôpital…

Avec L’Ordre Des Médecins, David Roux propose un premier film sensible, parvenant à nous émouvoir sans tomber dans le pathos, ce qui aurait pu être facilement le cas vu le sujet traité.

Le scénariste/réalisateur se sert de sa propre expérience pour nous entraîner dans ce drame intime se déroulant dans les couloirs d’un hôpital. En effet, David Roux est issu d’une famille de médecins et connaît parfaitement le milieu, lui permettant de le dépeindre sans fard, un soucis de réalisme bienvenue, nous aidant avant tout à nous intéresser au coeur de l’intrigue.

L’histoire au centre du long-métrage est également inspiré du propre vécu de David Roux et ce dernier conte avec pudeur ce qu’implique l’hospitalisation d’un proche pour son entourage à travers le quotidien de Simon, pneumologue, qui voit sa vie personnelle empiéter petit à petit sur sa vie professionnelle quand sa mère est admise dans un service voisin. Le scénario met son personnage principal et donc le spectateur face à l’inévitable et e choix nous implique émotionnellement dans le déroulements des événements, ce qui en fait la grande force de L’Ordre Des Médecins.

Ce parti-pris nous permet de ressentir de l’empathie pour Simon, qui doit faire face chaque jour à l’état de santé de sa mère et qui voit sa carapace se fendre au fur et à mesure de la détérioration de celle-ci. Jérémie Renier se montre particulièrement convaincant dans la peau de ce médecin d’habitude si froid, se voyant baisser la garde et exprimer des sentiments qu’ils pensaient avoir enfouis. L’acteur est excellent et porte le long-métrage sur ses épaules avec cette partition si humaine mais il n’est pas en reste puisque Marthe Keller est solaire dans ce rôle de mère-courage, ne se laissant pas abattre face à la maladie et dont la relation avec son fils constitue l’un des nombreux points forts du film. Notons aussi la prestation de Zita Hanrot, qui apporte de la fraîcheur dans ces ternes couloirs de l’hôpital.

Pour sa première réalisation, David Roux vise juste en laissant sa caméra n’être que spectatrices des événements, une mise en scène toute en sobriété, n’ayant aucun besoin de recourir à des artifices pour susciter de l’émotion, se concentrant avant tout sur le jeu de ses acteurs, très bien dirigés.

L’Ordre Des Médecins est un long-métrage touchant, qui nous présente l’univers médical sous un autre jour, où l’axe personnel prend le pas sur le côté professionnel de l’hôpital avec ce drame traité avec finesse, tact et beaucoup d’humanité. Un premier essai réussi pour David Roux.

L'Ordre Des Médecins

©Pyramide Distribution

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s