[Critique] Les Indestructibles 2, retour hypnotisant

Cela faisait quatorze ans que l’on attendait de découvrir la suite des aventures de la famille Parr sur grand écran et notre patience a finalement été récompensée par Brad Bird et le studio Pixar qui nous livrent finalement Les Indestructibles 2. Si pour nous les années ont passé, pour nos supers cela n’est pas le cas puisque ce nouveau volet nous entraîne directement là où Les Indestructibles se terminait. Face à un monde qui les considère toujours comme des hors-la-loi, Hélène, Bob, Violette, Flèche et Jack-Jack vont-ils réussir à conjuguer vie personnelle et vie héroïque ?

Alors qu’une suite tardive nous fait toujours appréhender le résultat, Brad Bird ne déçoit pas et nous réalise un long-métrage de qualité.

Les Indestructibles 2 est le miroir de son prédécesseur avec cette fois Hèlène qui assure la partie super-héroïque et Bob qui s’occupe de la partie familiale. Ce changement de rôles aurait vite pu s’avérer cliché mais le scénario s’en joue plutôt et la jalousie du mari face aux activités de sa femme et ses difficultés à gérer l’éducation de ses enfants révèlent les fêlures de Mr Indestructible. Il pensait être doué dans tous les domaines et se rend compte que ce n’est pas le cas, ce qui le fait tomber du piédestal qu’il s’était créé.

Les plusieurs niveaux de lecture du film combleront les petits et les grands. Si la découverte des pouvoirs de Jack-Jack ainsi que les mésaventures de Bob avec ses enfants feront rire tout le monde avec les scènes les plus drôles, une autre storyline intéressera également les adultes.
La notion de super-héros est mise à mal, déconstruite, ce qui est un parti-pris bien pensé puisque l’objectif d’Elastigirl pour ne citer qu’elle, est de parvenir à réhabiliter les supers dans l’opinion publique afin de réussir à faire révoquer leur statut de hors-la-loi. Cela passera par un partenariat avec un magnat des télécommunications. Les super-héros vont être réduits à l’état de produits marketing et cela va rendre pertinent le méchant du film, l’hypnotiseur, qui se montre efficace dans sa méthode et qui délivre un message sensé contre la société et le consumérisme.
Enfin, comme dans le premier volet, ce qui rend nos personnages attachants est leur humanité. Les liens de la famille valent plus que n’importe quel pouvoir est les Parr n’ont jamais été aussi efficace qu’ensemble (avec l’aide de leur fidèle ami Frozone).

Visuellement Les Indestructibles 2 est parfait grâce à la réalisation de Brad Bird, dont le talent n’est plus à prouver. Son sens du découpage, du rythme et de la mise en scène sont encore une fois un atout. Pour s’en rendre compte il n’y a qu’à voir les nombreuses scènes d’actions avec Elastigirl ou encore la fameuse séquence de Jack-Jack qui est maîtrisée d’une main de maître.

Même concernant notre doublage français, on sent que la direction d’acteur a été rondement menée. Parmi les petits nouveaux, Gérard Lanvin, qui remplace Marc Alfos (qui nous a quitté en 2012), s’approprie le personnage de Mr Indestructible et parvient à nous donner une interprétation différente de celle de Manny dans L’Âge De Glace. Quant à Louane, qui prend le relais de Lorie dans la peau de Violette, elle s’en sort bien et double correctement la jeune fille.

La bande originale de Michael Giacchino, à l’allure toujours aussi bondienne avec cette utilisation des cuivres, colle parfaitement à l’esprit du long-métrage.

Les Indestructibles 2 est une suite du même calibre que le premier opus sorti il y a quatorze ans. Elastigirl est au coeur des événements pour notre plus grand plaisir puisque cette mise en retrait de Mr Indestructibles permet une partie familiale comique avec un Bob au bout du rouleau, un bon contre-poids à l’intrigue d’Hélène et de l’hypnotiseur. Brad Bird insuffle une fois encore sa virtuosité et son ingéniosité à la mise en scène ainsi que certaines idées pertinentes concernant la société. Les super-héros vivent un tournant historique et on aime s’imaginer la mise en chantier d’un troisième film. Et pour terminer, saluons ce cher Jack-Jack, la bonne surprise des Indestructibles 2 !

Une réflexion sur “[Critique] Les Indestructibles 2, retour hypnotisant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s