[Critique] Simon Et Théodore, âmes en peine

Pour ce deuxième jour de l’Arras Film Festival, le mal-être était à l’honneur au vu des films proposés en projection presse, Simon Et Théodore de Mikael Buch et Je Vais Mieux de Jean-Pierre Améris, qui traitent de ce sujet de manière totalement opposées. Débutons par le premier.

Simon Et Théodore est le deuxième long-métrage réalisé par Mickael Buch, six ans après Let My People Go! et comprend au casting Félix Moati, Nils Othenin-Girard, Mélanie Bernier ou encore Audrey Lamy. Comme son titre et son synopsis l’indiquent, l’histoire se centre principalement sur deux personnages : Simon va bientôt devenir père. Mais comment ce jeune homme hors-normes pourrait-il s’occuper de son enfant s’il ne parvient pas à prendre soin de lui ? Sa rencontre avec Théodore, ado attachant et teigneux élevé par sa mère, va sérieusement bouleverser ses… incertitudes.
Le temps d’une nuit, tandis que l’épouse de Simon et la mère de Théodore font front commun, les deux insoumis se lancent dans une course folle… Vers l’acceptation de soi ?

Avec Simon Et Théodore, Mickael Buch nous entraîne dans une virée nocturne, se transformant en voyage initiatique pour nos deux personnages. Leur rencontre va leur permettre de se confronter à leurs problèmes car ils sont deux âmes en peine, deux êtres qui souffrent. Ils ont une rage enfouie en eux et l’expulsent de manière différente, avec des conséquences différentes. D’un côté nous avons Simon, qui s’apprête à avoir un enfant mais qui est un danger pour soi-même et de l’autre Théodore, adolescent qui cherche la reconnaissance de son père qu’il connaît à peine et qui inflige sa rage de vivre aux autres. Chacun est le miroir de l’autre et leur virée nocturne va servir de catalyseur. Leur caractère bien trempé va faire d’eux un duo explosif, l’alchimie entre Félix Moati et Nils Othenin-Girard aidant à sa dynamique.
Mais face à ces êtres aux fêlures visibles, retenons que nous avons des femmes fortes avec Rivka, la femme de Simon et Edith, la mère de Théodore. Elles sont la contre-balance du film et les personnages se complètent. L’une est une mère en devenir avec un mari ingérable qui lui fait se questionner sur leur futur alors que l’autre est une mère célibataire pour qui son fils est tout. Leur rencontre est aussi capitale que celle entre Simon et Théodore.

Mickael Buch nous livre donc une errance physique et psychologique où la ville elle-même est le symbole de la psychologie de nos protagonistes avec un Paris sombre, loin de la ville lumière qu’elle est, déserte, pour mieux laisser Simon et Théodore face à leurs troubles. L’unité de temps, une nuit, permet également de symboliser la remise en question avec le film se terminant à l’aube, un jour nouveau pour tout le monde et des changements en perspectives.

Saluons surtout les prestations des comédiens avec un Félix Moati à fleur de peau, sensible mais également dérangeant de par sa condition psychologique qui peut dérouter par sa violence, un premier rôle très convaincant pour Nils Othenin-Girard qui sait faire passer la rage de Théodore avec justesse. Mélanie Bernier incarne une Rivka pleine de sagesse et avec une volonté de fer et Audrey Lamy ajoute de l’émotion, de la sensibilité à son rôle d’Edith.

Avec Simon Et Théodore, Mickael Buch nous offre une traversée de Paris aux allures de consultation psychiatrique pour des âmes en peine, qui doivent tenter de passer outre des obstacles de leur vies et s’ouvrir à de nouvelles opportunités. La naissance d’un enfant ou la recherche d’un père pourront-ils servir de point de départ à une nouvelle vie ?

felix-moati-photo-simon-et-theodore-1000632-large

(Quant au deuxième film, Je Vais Mieux, vous retrouverez sa critique ici)

2 réflexions sur “[Critique] Simon Et Théodore, âmes en peine

  1. Pingback: [Arras Film Festival] Je Vais Mieux, un mal (de dos) pour un bien | seriesdefilms

  2. Pingback: [Arras Film Festival] Bilan de cette 18ème édition + critiques | seriesdefilms

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s