[Critique] My Little Pony, Le Film : La quête pour sauver Equestria

Près de trente ans après le premier film d’animation , My Little Pony est de retour sur grand écran. Au départ gamme de figurines vendue par Hasbro , nos jeunes équidés sont vite devenus populaires et ont vu leur univers se développer avec une série de comics et surtout des séries télévisées. Et ce nouveau long-métrage est basée sur la dernière série en date , My Little Pony : Les Amies , C’est Magique , créée en 2010 et qui est très populaire. Pour preuve , il y a déjà eu quatre téléfilms tiré de celle-ci , sans compter les comics. Et désormais il y a un film d’animation !

Réalisé par Jayson Thiessen et basé sur un scénario co-écrit par Meghan McCarthy , qui travaillent tout deux sur la série actuelle , My Little Pony, Le Film nous introduit au menaçant Storm King , qui envahit Canterlot avec le plan de voler la magie aux poneys, ce qui va mettre le futur d’Equestria est en danger.

Pour nous parler du film , je vous demande d’accueillir Annabelle, qui va vous faire part de son ressenti après avoir visionné My Little Pony, Le Film. A t-elle aimé ou non ? Réponse maintenant !

Attention : Quelques spoilers ! 

thumbnail_26483

My Little Pony, Le Film est divertissant , surtout pour les plus jeunes mais souffre de son scénario assez simpliste.

Au niveau de l’histoire, celle-ci est trop précipitée. Trop d’actions et pas de temps de repos. On entre trop vite dans le vif du sujet sans que le paysage soit vraiment installé contrairement à ce qu’il se passe dans la série. Le film commence, on nous situe le contexte puis une chanson et le méchant arrive. On va dire qu’il s’est écoulé 10-15 minutes (ressenti du moins).
La quête pour sauver Equestria (et surtout Canterlot) est très basique avec le schéma classique : Aller à un endroit pour trouver telle chose puis revenir mais entre temps rencontrer des gens malhonnêtes, qui vont changer grâce à la magie de l’amitié.

Dès le début un des personnages donne la marche à suivre aux autres : forcément avec ces indications on sait tout de suite où vont aller les personnages mais nous ne savons guère où car l’endroit est inconnu du spectateur.
C’est comme si dans un jeu vidéo un personnage donnait une quête à accomplir et pour cela il faut aller d’un endroit à un autre et vu que nous ne sommes jamais allés à cet endroit, note carte est donc incomplète, il nous faut y aller à pieds.
Dans le cas du film , les personnages connaissent le nom de l’endroit et vers où ça se situe mais ne savent pas exactement où c’est et n’ont ni carte ni boussole. Ils savent juste que c’est à l’extérieur du royaume. Cela mène donc à l’aventure, choses qu’aiment nos poneys préférés !

Entre temps ils vont découvrir de nouveaux paysages et rencontrer de nouveaux personnages et « créatures » qui sont hostiles au poneys et qui ne pensent qu’à l’argent un peu comme dans l’univers de Star Wars : payer ou échanger quelque chose contre des informations. De plus l’atmosphère y est un peu la même avec le désert, qui n’est pas sans rappeler Tatooine.
Forcément pour les sauver un personnage leur viendra en aide en « sauvant » et en leur promettant de les aider mais comme tous les personnages de la ville, ce ne sont pas ses vraies intentions. Ce qui est d’ailleurs le thème du film : les personnages guidés par leur « soif » de liberté.
Mais comme on le sait les poneys sont gentils et naïfs et un petit geste de gentillesse prouve aux autres qu’il n’y a pas que l’argent dans la vie et que l’on peut rendre service gratuitement.

Cela reviendra aussi avec des autres personnages qui, après une chanson, retrouveront leur passion d’antan qu’ils avaient dû abandonner. Et là c’est un peu trop simple à mon goût car il suffit juste d’une chanson pour ouvrir les yeux sur une situation. (Des pirates qui arrêtent leur activité parce que le méchant fait peur… Sérieusement ? Ils n’étaient pas de vrais pirates dans cas, où était passé leur âme de rebelles ?!)
Et comme nous nous en doutons, lorsque des personnages sont un minimum développés nous les retrouverons forcément plus tard.

L’autre problème est qu’il y a trop de personnages et que certains sont complètement inutiles. Déjà de base il y a six poneys et un dragon. Et ces personnages, même si le public les connaissent, leur rôle entre eux est assez inégal.
Pour les personnages secondaires nous les retrouvons uniquement lorsque les personnages principaux sont dans le besoin et encore leur rôle est très minime à part pour la méchante du film : Tempest Shadow.
La concernant, sa relation avec le tout puissant roi Storm m’a fait penser à celui de Nebula avec Thanos dans Les Gardiens De La Galaxie. En effet Nebula doit faire quasiment tout le travail car elle veut montrer qui elle est vraiment, elle fait ça pour quelque chose, pour un intérêt personnel.
On peut dire que c’est le seul personnage secondaire qui est développé et intéressant on pourrait même dire qu’elle fait partie des principaux. On apprend ce qui l’a poussé à en arriver là.

Terminons avec les chansons, qui font partie intégrante de l’intrigue et qui aide à son avancée. Les chansons ici ont bien un rôle dans l’histoire car elles aideront les personnages par diverses façons. Elles sont là aussi pour le bon développement de la trame car elles ne sont pas là pour rien. Ici, elles expliquent ce que veulent les personnages, leur but et les émotions qu’ils veulent faire passer aux autres. Les émotions de même que leur point de vue sur un sujet. Elles sont un peu un faire valoir pour les personnages. Les actions découlent des chansons.

Parfait pour les enfants, le film l’est moins pour les plus vieux et pour les fans (enfin certains) car il y a un certain nombre d’incohérences avec la série (il devrait y avoir la lune et le soleil en même temps, les cheveux de Pinkie Pie lorsqu’elle est énervée et/ou triste par exemple). Le scénario semble simple à première vue mais il y a un certains nombre de surprises qui maintiennent l’intérêt. Si nous savons forcément comment cela va se terminer, les scénaristes tentent de maintenir l’illusion avec quelques pirouettes.
Les enfants passeront un bon moment car ils seront captivés devant tant d’aventures, de créatures et de mondes différents. L’humour est lui aussi bien présent de même que les chansons et certaines valeurs au déjà au cœur de la série ne sont pas non plus oubliées.

3 réflexions sur “[Critique] My Little Pony, Le Film : La quête pour sauver Equestria

  1. J’ai aussi remarqué deux ou trois incohérences dans ce film :

    – Les princesses millenaires hyper puissantes et immortelles censée etre badass qui se font battre pourtant facilement par la méchante du film

    – les six héroïnes qui n’ont pas l’air bien touchées par ce qui est arrivé à leurs princesses vu que elles continuent à chanter comme si de rien n’était et que quand celle ci furent pétrifiées elles ne semblait pas triste alors que cest tragique ( surtout que Twilight était très proche d’elles trois dans la série en plus d’après ce que j’ai pu voir)

    Sinon j’aime beaucoup les nouveaux personnages intégrés dans le film comme captain celaeno !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s