[Critique] The Old Guard, le fardeau de l’immortalité

Six ans après Beyond The Lights, Gina Prince-Bythewood est de retour à la réalisation avec The Old Guard, l’adaptation du comic-book éponyme créé par Greg Rucka et Leandro Fernández, comprenant au casting Charlize Theron, KiKi Layne, Matthias Schoenaerts, Marwan Kenzari, Luca Marinelli, Chiwetel Ejiofor, Harry Melling, Veronica Ngo et nous faisant suivre la mission mouvementée d’un groupe de mercenaires immortels au quatre coins du globe…

Avec The Old Guard, Gina Prince-Bythewood se contente d’effleurer la mythologie du comic-book qu’elle adapte, nous livrant une longue introduction à un univers en devenir, pour un résultat en demi-teinte.

L’impression d’assister à un épisode pilote se ressent tout du long du film, tant le scénario dissémine des pistes pour le futur de la franchise, un choix pénalisant le déroulé de l’intrigue générale, qui perd rapidement de sa saveur. Il y avait pourtant de l’espoir quant à la qualité du script, puisque celui-ci a été écrit par nul autre que Greg Rucka, l’un des papas de The Old Guard, sauf que ce dernier ne parvient pas à retranscrire à l’écran l’atmosphère de la bande-dessinée, se montrant trop convenu. Le matériel était pourtant riche, ce qu’indiquent les nombreux clins d’œil au passé et de nos mercenaires traversant les époques, démontrant qu’il y a beaucoup à faire avec de telles bases. Sauf qu’à avoir la tête dans le futur a empêché l’équipe créative de s’en donner à cœur joie dans le présent, en gardant trop d’éléments sous leur pied pour réellement nous faire adhérer aux quêtes de nos immortels, Booker, Joe et Nicky, menés par la mystérieuse Andy/Andromaque.

S’il s’affaire en priorité à placer ses pions pour le prochain coup à jouer, ce qui va sûrement arriver vu les bons chiffres générés sur Netflix, The Old Guard s’articule tout de même sur deux principales intrigues. Ainsi à travers une mission, qui tourne mal, le quatuor central va se retrouver sous le feu des projecteurs, eux qui d’ordinaire sont si discrets et être la cible d’un laboratoire pharmaceutique, avec à sa tête un patron mégalo mais manquant cruellement de charisme, le tout pour des enjeux peu convaincants et une notion de danger absente, le spectateur de doutant pas du sort de nos héros. La seconde storyline concerne l’émergence d’une nouvelle immortelle, Nile, qui va découvrir l’importance de son destin et apprendre à naviguer dans cet environnement jusque là inconnu sous l’aile d’Andy, pour une trame on ne peut plus classique où l’élève et le maître essayent de s’apprivoiser, avec plus ou moins de succès et de punchlines bien senties.

Malgré la relative faiblesse de l’écriture, les acteurs tentent tant bien que mal de s’impliquer dans cette aventure et l’on peut dire que leur présence relève quelque peu le niveau, Charlize Theron et KiKi Layne s’en sortant avec les honneurs, le tandem étant le plus mis en avant durant le film, en apportant des nuances à la partition offerte par le scénario. Dans l’ensemble, on croit à la cohésion de nos ‘vieux gardiens’, Matthias Schoenaerts, Marwan Kenzari et Luca Marinelli faisant le job malgré un développement moindre, particulièrement pour les deux derniers malgré le côté attachant de leur couple. Au contraire, Chiwetel Ejiofor se demande ce qu’il fait dans cette galère et ne propose rien d’intéressant niveau jeu, attendant les suites à venir pour dévoiler le potentiel de son personnage et niveau ennemis, Harry Melling n’est pas crédible en ‘bad guy’ et ne peut que froncer les sourcils pour essayer de se montrer cruel.

Enfin malgré des séquences d’action sympathiques à suivre et lisibles, la réalisation de Gina Prince-Bythewood se montre consensuelle, avec une mise en scène sobre et une photographie terne, n’aidant pas le spectateur à s’immerger dans cet univers, ne rendant pas grâce aux comics de Rucka et Fernández. Dommage car la réalisatrice est talentueuse mais son potentiel est ici bridé.

Ne proposant rien de nouveau pour le genre super-héroïque, The Old Guard est une série B lambda qui se contente du minimum pour nous divertir, s’évertuant à lancer des pistes pour les opus à venir au lieu de nous proposer du grand spectacle, n’étant au final qu’un film introductif  sans réelle saveur. Un résultat plus que mitigé donc pour cette adaptation du comic-book de Greg Rucka et Leandro Fernández. On espère désormais que Gina Prince-Bythewood  aura les coudées franches pour la suite des aventures de nos gardiens immortels et que le scénario sera à la hauteur des attentes.

TheOldGuard

© Netflix

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s