[Box Office US] Le Mans 66 passe la première

Ce week-end du 15 au 17 Novembre, le public américain pouvait découvrir sur grand écran Le Mans 66 de James Mangold, Charlie’s Angels d’Elizabeth Banks ainsi que L’Art Du Mensonge de Bill Condon. Parmi ces trois nouveautés, une seule n’est pas parrvenue à se hisser dans le top 3. Laquelle ? Analysons les chiffres.

LeMans66

Le tandem Matt Damon/Christian Bale arrive en tête de la course vers la première marche du box office, s’imposant avec Le Mans 66.

Le long-métrage de James Mangold débute sa carrière sur les chapeaux de roues en récoltant 31M$, réalisant un démarrage supérieur aux prévisions. Par contre si on le compare au précédent film du réalisateur, Logan, là ce lancement est bien inférieur puisque le chant du cygne de Wolverine avait amassé 88M,4$ en trois jours.

En comptabilisant les premiers résultats obtenus à l’international, Le Mans 66 voit ses recettes mondiales grimper à 52,4M$, soit un début de course satisfaisant pour le moment vu son budget de 97,6M$. Nous verrons si sa puissance lui permettra de tenir la route, afin devenir un joli petit succès.

Midway

Perte d’altitude pour le casting de Midway, le film déclinant de la première à la deuxième marche du podium.

Le film de Roland Emmerich voit sa fréquentation chuter de 51%, ne rajoutant plus que 8,7M$ à son box office, qui atteint les 35,1M$ sur le sol américain.

Cette perte de vitesse se ressent sur les autres territoires puisqu’en cumulant les scores engrangés dans le reste du monde, Midway totalise 64M$ de recettes et cela va finalement être difficile de dépasser la barre des 100M$ et d’être rentable.

Charlie's Angels

Douche froide pour nos drôles de dames Kristen Stewart, Naomi Scott et Ella Balinska puisque le remake de Charlie’s Angels n’attire pas les foules, se contentant de la troisième et dernière place du podium.

Cette nouvelle version mise en scène par Elizabeth Banks a réuni 8,6M$ pour son premier week-end d’exploitation ce qui se révèle faible comparé aux précédents opus réalisés par McG, qui avait respectivement démarré avec 40M$ et 37M$ en 2000 et 2003.

Ce démarrage timide se fait sentir à l’international, Charlie’s Angels voyant ses recettes mondiales se hisser à seulement à 27,9M$, pour un budget qui heureusement n’est que de 48M$, ce qui limite la casse.


Concernant la troisième nouveauté proposée au public américain, L’Art Du Mensonge, le film de Bill Condon n’arrive qu’en septième position avec un démarrage à 5,6M$.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s