[Critique] The Laundromat, petits arrangements entre (riches) amis

Quelques mois après avoir signé High Flying Bird pour Netflix, le réalisateur Steven Soderbergh fait déjà son retour sur la plateforme avec The Laundromat, film retraçant l’affaire des Panama Papers avec au casting Meryl Streep, Gary Oldman, Antonio Banderas, Jeffrey Wright, David Schwimmer, Robert Patrick ou encore Sharon Stone.

Avec The Laundromat, Steven Soderbergh privilégie l’angle de la satire pour dénoncer les petits arrangements financiers au coeur du scandale des ‘Panama Papers’.

Pour l’occasion, le réalisateur s’associe au scénariste Scott Z. Burns avec qui il avait déjà collaboré sur The Informant!, qui dénonçait déjà les pratiques douteuses de certaines entreprises. Basé sur le livre Secrecy World: Inside the Panama Papers Investigation of Illicit Money Networks and the Global Elite de Jake Bernstein, le long-métrage tourne en farce cynique ce scandale et met en lumière avec strass et paillettes les malversations de grosses fortunes, aidés par un cabinet d’avocats peu scrupuleux.

The Laundromat se veut un exercice de style, qui n’est pas sans rappeler The Big Short d’Adam McKay sur la forme, tentant de proposer un spectacle ludique pour expliquer et banaliser le jargon technique du monde de l’économie et surtout nous montrer les stratagèmes utilisés par les plus puissants en terme d’optimisation fiscale.
Nous est alors proposé un show extravagant dont les maîtres de cérémonie sont les avocats au coeur de ce système de blanchiment d’argent, Mossack et Fonseca, incarnés par un tandem Gary Oldman/Antonio Banderas survoltés, à la limite du sur-jeu certes mais cela est voulu par le déroulement de l’intrigue, déterminée à nous présenter cette histoire comme une mascarade tragi-comique. Les deux hommes se baladent à travers les différents chapitres du film, destinés à nous immerger dans ce « conte de fée » post-moderne où les malheurs des foyers modestes fait le bonheur des plus fortunés.

Ce traitement de l’affaire des Panama Papers est à double-tranchant, certains resteront hermétiques à certains aspects choisis comme le format se rapprochant du film à sketchs ou encore le ton adopté pour porter à l’écran ce sujet. Avec un tel système de découpage, The Laundromat, les différents actes présentés oscillant entre le bon et le moyen.
Suivre les pérégrinations du cabinet d’avocats et les magouilles en tout genre opérées pour que les riches continuent de faire fructifier leur patrimoine, au détriment du citoyen lambda, ne laisse pas indifférent et aide à se mettre du côté du personnage incarnée par Meryl Streep, une retraitée qui part en croisade contre cette hydre qu’est la corruption à la suite d’un drame familial. L’actrice est comme à son habitude excellente et le long-métrage lui permet de s’offrir une tribune finale qui clôt sur une note politique et plus sérieuse cette pantalonnade, un avertissement à l’égard des acteurs de ce système déloyal.

Celui qui semble le plus s’amuser dans cette histoire abracadabrantesque est Steven Soderbergh, sa réalisation ajoutant une plus-value à l’ensemble et renforçant le décalage entre le sujet et l’angle choisi. Sa mise en scène enlevée brise souvent le quatrième mur et joue d’artifices pour capter l’attention du public dans cette plongée dans ce monde peuplé de requins en costard-cravate et joue entre fiction et réel pour faire résonner le message final de son oeuvre.

Si le fond et la forme ne font pas toujours bon ménage, The Laundromat n’en reste pas moins un spectacle cynique et aiguisé qui s’affaire à montrer à quel point notre société est inégalitaire à travers ce scandale des Panama Papers. L’argent domine le monde et Soderbergh pointe ce problème du doigt avec sarcasme avec l’aide d’un casting cinq étoiles.

TheLaundromat

© Claudette Barius/Netflix

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s