[Box Office US] Hobbs & Shaw roulent des mécaniques

Ce week-end du 2 au 4 Août, la principale nouveauté au programme des cinémas américains était Fast & Furious : Hobbs & Shaw, le premier spin-off de la saga éponyme, mis en scène par Davi Leitch. Mettre en avant le duo formé Dwayne Johnson/Jason Statham a t-il été payant au niveau du box office ? Réponse maintenant !

HobbsAndShaw

La sortie de route n’est pas de mise pour Fast & Furious puisque son spin-off, Hobbs & Shaw s’empare avec force de la première place du podium.

Le long-métrage de David Leitch débute sa carrière US avec 60,8M$ ce qui est un score convenable pour la franchise, se situant entre les 40M$ du tout premier opus et les 70,9M$ du quatrième épisode, mais loin d’être à la hauteur de ce qu’elle peut atteindre depuis le bond opéré par Fast And Furious 5 (86,1M$), qui a été synonyme d’une accélération au niveau des recettes.

En additionnant les premiers résultats obtenus à l’étranger, Hobbs & Shaw totalise 180,8M$ dans le monde, un démarrage satisfaisant qui devrait sûrement donner naissance à d’autres projets dérivés de la saga.

le_roi_lion

Mufasa et Simba voient leur règne sur le box office toucher à sa fin, Le Roi Lion se voyant rétrograder sur la deuxième marche du podium.

Le film de Jon Favreau perd 50,1% de sa fréquentation et récolte encore 38,2M$, portant son total sur le sol américain à 430,8M$. Ce score permet à cette nouvelle version de prendre l’ascendant sur son modèle animé, dépassant les 422,7M$ amassés par son aîné (en comptabilisant les ressorties 3D et IMAX de ces dernières années).

En ajoutant les chiffres du box office international, Le Roi Lion devient milliardaire, emmagasinant précisément 1 195 789 078$ de recettes mondiales, un résultat royal.

onceuponatimeinhollywood

Le tandem Brad Pitt/Leonardo DiCaprio termine quant à lui à la troisième place avec Once Upon A Time…In Hollywood.

Le neuvième long-métrage de Quentin Tarantino voit sa fréquentation chuter de 51,3% et amasse 20M$ pour son second week-end, totalisant ainsi 78,8M$ aux États-Unis, devenant le quatrième film le plus rentable de la carrière du réalisateur.

Once Upon A Time…In Hollywood devrait sans nul doute réussir à franchir le seuil des 100M$ comme Pulp Fiction, Inglourious Basterds et Django Unchained. Attendons désormais sa sortie sur les autres territoires pour constater si ce beau parcours se confirme à l’échelle mondiale.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s