[Critique] Spider-Man : Homecoming , un teen-movie arachnéen

Spider-Man est de retour sur grand écran pour un nouveau film solo , le sixième en quinze ans. Et durant cette période nous avons changer trois fois d’acteur pour incarner Peter Parker. Après la déception critique et financière de The Amazing Spider-Man , Sony a collaboré avec Marvel Studios permettant ainsi à notre Homme-Araignée de pouvoir être intégré au MCU. Joué cette fois par le jeune Tom Holland , notre nouveau Spider-Man a été officiellement introduit en 2016 lors de Captain America : Civil War et il est désormais temps pour lui de faire ses preuves et de voler de ses propres ailes avec Spider-Man : Homecoming !

Pour ce premier volet d’une grande série , cinq films seraient prévus , Peter Parker se voit associer à Iron Man , pas mal pour débuter. Ce nouveau reboot nous rajeunit encore une fois notre héros puisque dans Homecoming il est âgé de quinze ans. Nous sommes donc de retour à la période du lycée , comme au début de Spider-Man et dans The Amazing Spider-Man et le ton voulu par les studios pour ce nouveau commencement se veut plus léger. Est-ce que cette nouvelle direction est bénéfique pour l’adolescent-araignée ? Oui et non.

spider-man-homecoming

Spider-Man : Homecoming est un teen-movie , une comédie légère permettant de souffler un peu avant les bouleversements qui vont agiter Thor : Ragnarok et Avengers : Infinity War , une bulle d’air rafraîchissante mais qui ne propose rien de plus que du divertissement , ne rendant pas encore ses lettres de noblesses au super-héros qu’est censé être Spider-Man.

Parmi les points positifs , l’intégration de Spider-Man et de son univers au sein du MCU est réussi , c’est même le film solo qui profite le plus des éléments mis en place par Marvel depuis 2008. C’est exactement ce qu’on attendait lors de la Phase Deux , des super-héros qui interagissent entre-eux et des références aux opus précédents. Homecoming en profite pleinement , même si on note un problème ce continuité au niveau de la timeline du MCU , que vous découvrirez par vous-même. Quant à ceux qui redoutaient d’avoir le droit à un Iron Man : Homecoming en regardant les différentes bandes-annonces , soyez rassurés , Tony Stark ne marche absolument pas sur les plates-bandes de Peter Parker , ses apparitions sont limitées et ne sont pas non-plus inutiles. Cela permet surtout le retour d’Happy , le garde du corps de Tony , que l’on avait pas revu depuis Iron Man 3 et on peut dire qu’il avait manqué et que cela fait plaisir de le revoir aussi en forme.

Trailer GIF - Find & Share on GIPHY

Au niveau du scénario , on évite de nous rejouer le coup de l’origin story et cela fait également du bien car on connaît par coeur comment Peter en est arrivé à devenir Spider-Man. Mais désormais le jeune homme doit faire ses preuves et démontrer à New-York et Tony Stark qu’il peut être un héros avec ou sans le costume high-tech conçu par ce dernier. Et Peter doit également se trouver une place dans la société , en tout cas au lycée pour le moment et Homecoming se centre sur ça. On trouve un équilibre entre l’adolescent et l’apprenti super-héros , l’un n’empiète pas sur l’autre. C’est un très bon point mais le principal soucis est qu’en transposant ce reboot dans le monde du lycée , l’humour qui suit est très ciblé pour les jeunes. Nous avons donc là un teen-movie avec un Spider-Man débutant et faisant plein d’erreurs et un Peter Parker qui est un des losers de son établissement.

Le ton humoristique du long-métrage est  heureusement un hommage au genre de teen-movie des années 80 , ceux de John Hughes (Breakfast Club , La Folle Journée De Ferris Bueller) , c’est à dire que l’humour y est bon enfant et n’est jamais vulgaire contrairement à ceux de la fin des années 90/2000. Cela est très divertissant , mais empêche Homecoming de devenir mémorable car au niveau de l’action cela reste très basique , aucune séquence vraiment marquante , cela est dommage surtout avec un ennemi comme Le Vautour. Sony et Marvel ont préféré rester modestes pour ce premier volet , autant en garder un maximum sous le coude si on veut développer l’histoire de Peter Parker à travers au moins cinq films sans compter Avengers.

Concernant les personnages , Tom Holland campe un excellent Peter Parker/ Spider-Man et son interprétation se rapproche de celle de Tobey Maguire , le looser sympathique et maladroit. Par contre sa relation avec sa tante May est quasi-inexistante et Marisa Tomey est vraiment sous-exploitée mais cela se développera dès les prochain volet à n’en pas douter. Cela est dû au duo que forme Peter et son meilleur ami Ned Leeds interprété par Jacob Batalon et qui occupe le devant de la scène. Leur relation est la plus aboutie du long-métrage et on a hâte de voir comment va évoluer leur collaboration super-héros/sidekick.

Trailer GIF - Find & Share on GIPHY

En parlant de collaboration , la relation mentor/élève entre Tony Stark et Peter est une autre grande thématique de Spider-Man : Homecoming mais elle est traitée d’une manière qui permet de ne pas faire de l’Homme-Araignée le spectateur de son propre film. Robert Downey Jr est égal à lui-même et prend toujours autant de plaisir à faire vivre sa version de Tony Stark. Mais c’est son garde du corps , Happy qui profite du long-métrage pour faire un retour bienvenue et Jon Favreau manquait au MCU et mériterait d’être plus présent. Dans l’univers du lycée , les autres acteurs qui côtoient Tom Holland et Jacob Batalon ne sont pas en reste et Zendaya (Michelle) a un potentiel qui ne cherche qu’à être exploité dans les futurs opus. Et terminons avec le grand méchant de Homecoming , Adrian Toomes alias Le Vautour. Michael Keaton incarne un excellent antagoniste et surpasse tous ses camarades niveau jeu. Comme souvent dans l’univers Spider-Man , les méchants ne sont pas foncièrement méchant , tout n’est jamais noir ou blanc et Keaton joue avec aisance cette ambiguïté et ces scènes avec Tom Holland sont un des points forts du film. Le Vautour est bien exploité et on aimerait le revoir dans la franchise.

Par contre la réalisation de Jon Watts fait le job mais il n’y a vraiment aucune valeur ajoutée , il se contente de suivre l’action , ce qui est dommage. Avec un personnage tel que Spider-Man , l’inventivité doit être de mise mais ce n’est pas le cas ici.

Spider-Man : Homecoming remet notre super-héros sur de bons rails avec un teen-movie calibré pour plaire aux petits comme aux grands mais ne parvient pas à être un film marquant pour le genre , restreint par son scénario. la bonne idée du long-métrage est d’être totalement intégré au MCU. De ce fait on va pouvoir assister à l’évolution de Peter Parker au fur et à mesure des années et des films solo et Avengers. Et on finira par voir le Spider-Man super-héroïque que l’on connaît tous.

Trailer GIF - Find & Share on GIPHY

9 réflexions sur “[Critique] Spider-Man : Homecoming , un teen-movie arachnéen

  1. Ce qui m’a le plus dérangé c’est qu’à trop vouloir se démarquer des autres versions Jon Watts enleve tout (ou presque) ce qui définie le héros. Pas de sauts entre les buildings, pas d’enjeux dramatiques, pas de culte de Spiderman par les New-yorkais… Après c’est sûrement voulu de déconstruire le mythe mais on a plus de mal à s’attacher à un Spiderman qui ne réussi jamais vraiment à être héroïque dans les scènes d’actions.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est un divertissement sympathique. On se marre bien mais il manque un peu de dramaturgie pour vraiment nous marquer. Hormis son final, si on enlève les « pouvoirs » de Spidey qui sont peu montrés, il nous reste surtout un film basique sur un ado sympa dans un lycée américain.

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: [Sortie Bluray] Deux steelbooks et une édition collector pour Spider-Man : Homecoming en France | seriesdefilms

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s