Ce week-end du 22 au 24 avril, le public américain pouvait découvrir dans les salles obscures Les Bad Guys de Pierre Perifel, The Northman de Robert Eggers, Un Talent En Or Massif de Tom Gormican, Y cómo es él? d’Ariel Winograd, Unplugging de Debra Neil-Fisher, Petite Maman de Céline Sciamma ainsi que The Duke de Roger Michell. Sur ces sept nouveautés, une seule s’est imposée au sommet du classement. Laquelle ? Analysons les chiffres.

Petite baisse de régime niveau fréquentation dans les salles américaines, un contexte qui a fait le bonheur des Bad Guys, qui a profité de la chute du dernier opus en date des Animaux Fantastiques pour foncer droit vers la pole position.

Pour son démarrage sur le sol américain, le film d’animation de Pierre Perifel était dans les starting-blocks, parvenant à engranger 24M$ pour son premier week-end d’exploitation. Un bon score pour Dreamworks, supérieur aux lancement de ses deux précédentes productions, à savoir Baby Boss 2 : Une Affaire de Famille, qui avait récolté 16M$ en août dernier ainsi que Spirit : L’Indomptable, qui avait obtenu 6M$ en mai.

En déjouant les pronostics, Les Bad Guys s’offre un tour de piste remarqué, donnant un coup de boost à sa carrière, qui débute sous de bons auspices puisque si l’on additionne les score réalisés à l’international, celui-ci amasse déjà 87,1M$ sur la surface du globe – pour un budget estimé à 80M$. En fin de parcours, il y a fort à parier que les profits seront au rendez-vous.

Sur le point de quitter le top 3, le hérisson le plus célèbre de la pop culture prouve qu’il en a encore dans les baskets, Sonic 2 réussissant à courir de la troisième à la deuxième place du podium.

S’il se reprend en main niveau position, le long-métrage de Jeff Fowler continue de perdre rapidement en altitude, sa fréquentation fléchissant cette fois de 48% – ce qui se traduit par l’ajout de 15,2M$. Malgré ce rapide déclin, notons que cette suite fonctionne mieux que son prédécesseur puisqu’en totalisant 145,8M$ en l’espace de dix-sept jours, celle-ci s’apprête à dépasser son aîné – qui avait terminé sa course avec 148,9M$ en 2020.

Au final, même s’il ralentit la cadence Sonic 2 prouve être une franchise synonyme de succès, ce second volet voyant désormais ses recettes atteindre les 287,8M$ dans le monde – rentabilisant sans trop de difficultés son budget, estimé à 110M$, ce qui est plutôt rare pour les blockbusters récemment.

Preuve en est, le cas des Animaux Fantastiques : Les Secrets de Dumbledore, qui rejoint une longue liste de grosses productions ne parvenant pas à capter l’attention du public, chutant avec fracas du trône jusqu’à la dernière marche du podium.

En plus de ce revers de taille, le troisième opus de la saga préquelle à Harry Potter – toujours réalisé par David Yates – doit faire face à une fréquentation en berne, s’écroulant de 66,8%. Ne récoltant plus que 14M$ en ce deuxième week-end, le long-métrage voit son box office ne grimper qu’à 67,1M$ en territoire américain, de quoi confirmer son statut de bon dernier au sein de l’univers dérivé de l’œuvre de J.K. Rowling. Pour comparaison, les deux précédentes aventures de Norbert Dragonneau avait respectivement totalisé 234M$ et 159,5M$.

Si sa carrière est des plus compliquées outre-Atlantique, les Animaux Fantastiques : Les Secrets de Dumbledore peut compter sur autres territoires pour prendre du poids, ses recettes s’envolant à 280,3M$ sur le globe – ce qui reste faible étant donné que son budget avoisinerait les 200M$ selon les experts.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s