Ce week-end du 28 au 30 janvier, le public américain pouvait découvrir quatre nouveautés en salles à savoir Gamestop : Rise of the Players de Jonah Tulis, Clean de Paul Solet, Sundown de Michel Franco ainsi que Compartiment N°6 de Juho Kuosmanen. Distribués dans une faible combinaison d’écrans, ces longs-métrages se sont logiquement retrouvés relégués en fin de classement, laissant le trio de tête inchangé.

Sans aucune concurrence pour venir le déstabiliser – Morbius ayant été repoussé au mois de mars, Spider-Man : No Way Home conserve son trône retrouvé le week-end dernier et domine aisément la compétition.

Perdant doucement mais sûrement du terrain, le troisième opus solo du Spidey made in MCU – mis en scène par Jon Watts – reste endurant, ne perdant 21,5% de sa fréquentation. Ce qui lui permet d’ajouter 11M$ et de culminer à 735,8M$. Quatrième long-métrage le plus lucratif de tous les temps sur le sol américain, ce volet se rapproche petit à petit d’Avatar et ses 760,5M$. Va t-il parvenir à faire mieux ? Réponse très prochainement.

Véritable phénomène aussi bien aux Etats-Unis que dans le monde entier, Spider-Man : No Way Home atteint des niveaux stratosphériques, ses recettes atteignant désormais 1 738 886 80$. La barre des 2 milliards ne paraît plus si loin même s’il sera compliqué de la dépasser – même si rien ne paraît insurmontable pour cet épisode battant les records avec aisance. Affaire à suivre.

Après avoir dû céder sa première place à Spider-Man, Scream ne se laisse pas abattre, poursuivant tranquillement ses méfaits sur la deuxième marche du podium.

Le cinquième opus de la franchise horrifique, mis en scène par le tandem Matt Bettinelli-Olpin/Tyler Gillett, maîtrise plus ou moins sa descente avec une fréquentation diminuant de 39,8%, amassant encore 7,3M$ pour ce troisième week-end d’exploitation. En totalisant 62,1M$ en l’espace de dix-sept jours, le long-métrage s’en sort bien vu le contexte actuel où il est difficile de s’en sortir financièrement parlant. Ayant doublé facilement son prédécesseur, Scream 4, qui avait terminé sa carrière avec 38,1M$ en 2011, ce cru 2022 devrait se rétrécit l’écart avec le troisième volet, qui avait engrangé 89,1M$ il y a de cela vingt-deux ans. Le dépasser paraît par contre impossible.

En comptabilisant ses résultats à l’international, Scream voit ses recettes grimper à 106,2M$ sur la surface du globe, ce qui est satisfaisant sachant que son budget est estimé à 24M$. La résurgence de Ghostface dans les salles obscures s’avère donc payant.

Comme ses camarades, Tous En Scène 2 fait de la résistance et ne lâche pas sa troisième place, refermant une fois de plus le podium du week-end.

Le film d’animation réalisé par Garth Jennings et Christophe Lourdelet se maintient toujours très bien, sa fréquentation ne fléchissant que de 16,5%, de quoi l’aider à obtenir 4,8M$ supplémentaires. Avec un box office s’élevant à 134,5M$ cette suite est un véritable succès – dépasser la barre des 100M$ étant devenu un exploit ces derniers temps. Si l’on restera loin du niveau de son prédécesseur, qui avait obtenu 270,4M$ en 2016, les voyants sont tout de même au vert pour Illumination et Universal.

En additionnant ses résultats dans les autres territoires, Tous En Scène 2  prend du poids financièrement parlant, ses recettes atteignant à ce stade 267,9M$ – ce qui est excellent étant donné que son budget est de 75M$.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s