Ce week-end du 13 au 15 Août, le public américain pouvait découvrir dans les salles obscures Free Guy de Shawn Levy, Respect de Liesl Tommy, Don’t Breathe 2 de Rodo Sayagues ainsi que The Lost Leonardo d’Andreas Koefoed. Sur ces quatre nouveautés, deux se sont imposées dans le trio de tête. Lesquelles ? Découvrons-le en décryptant les chiffres du box office.

Depuis quelques temps, la saison estivale prend du plomb dans l’aile aux États-Unis, les déconvenues s’enchaînant depuis les sorties successives de Fast & Furious 9 et Black Widow mi-Juillet. Une baisse de rythme qui profite finalement à Free Guy, qui déjoue les pronostics et remporte la mise en s’imposant sur la plus haute marche du podium.

Débutant sa partie directement en tête du box office, le long-métrage de Shawn Levy – maintes fois repoussé à cause de la pandémie de COVID-19 – a récolté 28,4M$ en trois jours. Un démarrage satisfaisant pour le réalisateur puisque supérieur aux 17,1M$ obtenus par La Nuit Au Musée : Le Secret Du Pharaon pour son premier week-end d’exploitation en 2014.

En additionnant ses résultats provenant des territoires où il est pour le moment projeté, Free Guy voit ses recettes mondiales atteindre les 50,9M$, ce qui est un lancement en douceur étant donné que son budget est tout de même estimé entre 100M$ et 125M$. Le maintien devra être au rendez-vous pour que la rentabilité soit au programme.

L’autre nouveauté à se frayer un chemin vers le haut du classement n’est autre que Don’t Breathe 2, qui est parvenue à faire frissonner le public au beau milieu de l’été.

Le film de Rodo Sayagues à ainsi amassé 10,6M$ pour son arrivée sur le sol américain, ce qui constitue un démarrage inférieur à son prédécesseur, qui avait engrangé 26,4M$ en 2016, dans un contexte qui lui était plus favorable.

Cumulé à ses premiers résultats obtenus à l’international, Don’t Breathe 2 voit ses recettes grimper à 14M$, ce qui est correct sachant que son budget n’est que de 15M$ et devrait être rapidement doublé.

Face à cette concurrence,  Jungle Cruise ralenti la cadence et continue de perdre en puissance, se voyant cette fois rétrogradé de la deuxième à la troisième marche du podium.

Le long-métrage de Jaume Collet-Serra – transposition cinématographique de l’attraction éponyme des parcs Disneyland – doit faire face à une fréquentation chutant de 43,1%. En ce troisième week-end d’exploitation, celui-ci ajoute 9M$ à son box office, qui totalise désormais 82,1M$. Le film, porté par le tandem Emily Blunt/Dwayne Johnson, navigue finalement à un niveau supérieur à À La Poursuite De Demain de Brad Bird (basé sur la zone Tomorrowland des parcs à thèmes de la société aux grandes oreilles), qui avait engrangé 76,4M$ à la même période. Un score qui n’est pas des plus solides pour un blockbuster de cet acabit, prouvant ainsi qu’il sera difficile de réitérer l’exploit de Pirates Des Caraïbes, dont le premier opus, La Malédiction Du Black Pearl, avait récolté 46,6M$ lors de son lancement avant de rapidement devenir un phénomène avec 305,4M$ amassés rien que sur le sol américain.

Grâce aux chiffres amassés dans les autres pays, Jungle Cruise parvient à accumuler 154,3M$ de recettes sur la surface du globe – sans compter la somme provenant de sa disponibilité sur Disney + (moyennant un accès premium de 30$), les dirigeants de la plateforme n’ayant plus communiqué leurs résultats après les 30M$ obtenus à son lancement sur la plateforme. Quoiqu’il en soit, cette aventure n’est pas le succès escompté par le studio, son budget de 200M$ n’étant loin d’être renfloué.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s