À l’aube des fêtes de fin d’années, Lego et Lucasfilm ont décidé d’offrir un petit cadeau aux fans de Star Wars avec un moyen-métrage qui rappellera des souvenirs aux fins connaisseurs de la saga. Disponible depuis peu sur la plateforme Disney +, cette nouvelle aventure, intitulée LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes (LEGO Star Wars Holiday Special en V.O.) se centre sur les héros de la postlogie et fait suite à L’Ascension De Skywalker et propulse Rey et BB-8 dans une mission à travers le temps et l’espace…

Deux ans après la série LEGO Star Wars : All Stars, nous voici de retour dans une galaxie lointaine, très lointaine faite de briques et de brocs pour un voyage éclair dans l’histoire de la franchise, qui n’apporte malheureusement aucune plus-value à son entreprise mercantile.

Nous savons pertinemment que chaque production LEGO est une entreprise marketing bien rodée, dont le but premier est de présenter des produits de sa gamme afin de nous donner envie d’acheter personnages et « set-pieces » pour s’amuser nous aussi à recréer les univers développés à l’écran (de quoi conserver notre âme d’enfant). Outre cette démarche – qui est frontalement assumée – ce qui fonctionnait dans les jeux-vidéos, courts-métrages, séries, téléfilms et longs-métrages proposés au public était l’emphase mise sur l’humour.

Sur tous les supports (consoles, télévision, cinéma), LEGO a su attirer un public large en se réappropriant les univers cultes de la pop culture sous un ton bon enfant, alliant hommage et dérision. Ainsi, des supers-héros de chez DC Comics à Indiana Jones en passant entre autres par Jurassic Park, les relectures de ses œuvres ont été réalisées avec une bonne dose de second degré avec des blagues parlant aussi bien aux fans qu’aux profanes, qu’aux jeunes et aux adultes. De quoi satisfaire le plus grand nombre. D’ailleurs, concernant Star Wars, les équipes créatives ont pris un malin plaisir à passer à la moulinette la création de George Lucas, qui est la saga la plus développée par la marque.

Lorsque nous avions appris la mise en chantier d’un Star Wars Holiday Special à la sauce LEGO il y a quelques temps de cela, la curiosité était de mise puisque les irréductibles connaissent la réputation sulfureuse de l’œuvre à laquelle fait référence le titre, le fameux téléfilm éponyme de 1978 (connu en France sous le titre Au Temps de la Guerre des Etoiles). Pour ceux qui ne se sont pas encore risqués à retrouver des passages de cet ‘épisode’ sur internet on vous fait un bref résumé de ce désastre :

Un an après le succès d’Un Nouvel Espoir, Mark Hamill, Carrie Fisher, Harrison Ford, Anthony Daniels, Kenny Baker, Peter Mayhew et Dave Prowse reprenaient à la télévision leur rôle de Luke Skywalker, Leïa Organa, Han Solo, C3PO, R2D2, Chewbacca et Dark Vador pour un conte de Noël revisité, se centrant le Jour de la Vie, célébration wookie se déroulant sur la planète Kashyyyk. Résolument kitsch, cet ‘épisode’ a été un tel massacre, provoquant le malaise avec ses passages ridicules, entre scènes de la vie quotidienne de la famille de Chewbacca, des sketches qui étaient tout sauf drôles et des chansons ringardes. Pour l’anecdote, sachez que cet Holiday Special est synonyme de la première apparition de Boba Fett à l’écran, deux ans avant L’Empire Contre-Attaque.

© Lucasfilm

Si nous étions prévenus par le producteur de LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes que le moyen-métrage ne se contenterait pas d’être un remake de ce naufrage en se basant jusque sur certains de ses éléments pour mieux partir vers une autre direction, nous espérions au minimum des clins d’œil ironiques à cet accident de parcours – renié par George Lucas lui-même – mais cela ne sera pas le cas. Malgré un matériel avec du potentiel niveau parodique, il n’y a au final aucune tentative de se remémorer avec malice de ce célèbre « Au Temps de la Guerre des Etoiles » – ce qui est un comble connaissant la patte LEGO, où l’on privilégie cet esprit moqueur.

Ce qu’il reste du téléfilm est la tradition du Jour de la Vie, nous entraînant donc sur Kashyyyk, où doit se dérouler cet événement. Si le dépaysement n’est pas à l’ordre du jour – les préparatifs s’effectuant à bord du Faucon Millenium – et que la rencontre avec la famille de Chewbacca relève de l’anecdotique, on se dit que l’esprit du Holiday Special est bien loin. En fait, LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes se joue sur deux fronts, la première étant la mise en place de cette célébration, chapeautée par un Poe Dameron d’humeur festive se la jouant chef cuistot, le tout avec l’aide de Finn, Rose, Chewie et compagnie. La seconde est le voyage spirituelle de Rey qui, en compagnie de BB-8, se décide de partir à la recherche d’un Temple Jedi dans le but de se rassurer quant à ses capacités d’être un bon mentor. De ces deux intrigues, les scénaristes ont vite fait leur choix en privilégiant les mésaventures de l’héroïne de la postlogie.

Pour les curieux qui aimeraient savoir ce qu’il advient de nos personnages à la suite de L’Ascension De Skywalker, vos réponses auront rapidement des questions, le seul élément concret étant la confirmation de la sensibilité à la Force de Finn (un détail qui a son importance et qui a été négligé dans l’Episode IX…) – qui s’entraîne donc à devenir un Jedi sous la supervision de Rey. Ce rapport Maître/Padawan est le thème principal de ce LEGO Star Wars puisqu’en se questionnant sur ses capacités, Rey va s’aventurer dans une quête mystique, trouvant un mystérieux cristal dans le Temple qui va servir de prétexte à un passage en revue – express – de la franchise.

Sans prendre le temps de se poser, l’équipe créative se contente de passer d’un Episode à l’autre via un portail, pour un voyage dans l’espace et le temps que l’on espérait délirant, puisque permettant la rencontre de bon nombre de protagonistes clés de Star Wars, Luke Skywalker, Dark Vador, Obi-Wan Kenobi, Sheev Palpatine et Kylo Ren se retrouvant mêler à ce gloubi-goulba temporel allant à plus de quatre-vingt-huit miles à l’heure. Hélas, malgré quelques traits d’humour bien sentis (la rencontre furtive entre trois générations d’Obi-Wan ou le passage éclair dans le monde de The Mandalorian) et une rivalité Vador/Palpatine sympathique à suivre, cet hommage est une occasion manquée, la faute à une certaine timidité du côté cartoonesque des précédentes productions LEGO Star Wars.

Alors que les précédents moyen-métrages tels que La Menace Padawan et L’Empire En Vrac avaient trouvé la bonne balance quant au ton à aborder, entre action et comédie pure, nous ressentons que cet équilibre dans la Force a été perturbé et l’on en connaît la raison. LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes est l’œuvre d’une nouvelle équipe et l’on constate leur hésitations à l’écran. Michael Price, le scénariste à l’œuvre sur les deux opus précédemment cités ainsi que sur les mini-séries Les Chroniques De Yoda et Les Contes Des Droïdes est aux abonnés absents, David Shayne étant cette fois en charge de la conception du script. Un changement qui nuit à la qualité générale de cet Holiday (not so) Special, qui ne pousse jamais le délire très loin et rate l’occasion d’une bataille finale dantesque entre tous les protagonistes rencontrés – celle-ci étant l’objet d’une (trop) courte scène – ce qui est vraiment dommage.

© Lucasfilm

Si sa mission première est de nous dévoiler la gamme de produits qui ornent son calendrier de l’Avent (si, si), LEGO Star Wars : Joyeuses Fêtes aurait gagné à être un divertissement plus débridé que celui qui nous est offert. Avec comme sujet le Holiday Special, il y avait de la matière pour un spectacle réellement drôle mais en préférant se concentrer sur un hommage express de la saga, les équipes nous concoctent certes un sympathique périple – qui doit son charme notamment au tandem Dark Vador/Palpatine (et aux abdos de Kylo Ren) – mais celui-ci sera vite oublié.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s