[Cinéma] Vos coups de coeur/déceptions d’Août 2020

Alors que l’heure de la rentrée a sonné pour la plupart d’entre nous, que ce soit la reprise de l’école ou du travail, il est temps de se replonger le temps d’un article dans la chaleur du mois d’Août en se remémorant les longs-métrages découverts en cette période estivale.

Avec des propositions toujours aussi éclectiques depuis la réouverture des salles et la sortie de Tenet de Christopher Nolan, qui sert de test pour les blockbusters restants à être projetés cette année, il y en avait pour tous les goûts.

Quels longs-métrages, vus durant le mois d’Août, vous ont mis du baume au cœur ou au contraire vous ont déstabilisé et déçu ? Découvrons-le dès à présent dans ce nouveau numéro de la rubrique Coup de coeur/Déceptions !

Si l’on en croit la majorité des avis reçus, Tenet de Christopher Nolan a créé l’événement, sa sortie ayant été l’occasion pour beaucoup de revenir fréquenter les salles obscures. Que ce soit en bien ou en mal, ce qui est sûr c’est que le film fait parler de lui. Découvrez un petit florilège de vos retours :

Tenet a réussi l’exploit de me faire revenir au cinéma après six mois sans y avoir mis les pieds (trois si l’on compte le confinement bien évidemment). L’attente autour du nouveau projet fou de Christopher Nolan était forte si j’en crois le nombre de personnes présentes dans la salle. En tout cas, je n’ai pas boudé mon plaisir devant ce James Bond à la sauce Memento, où le temps devient un élément malléable, ce concept d’inversement étant superbement bien pensé, principalement dans la seconde partie du long-métrage quand la science-fiction prend le contrôle pour nous en mettre plein la vue et nous désorienter. Plus dense qu’Inception, ce méli-mélo temporel doit énormément à la réalisation car on ressent les 200M$ de budget dans les séquences proposées (l’avion !) où les effets-spéciaux sont mis de côté pour des cascades incroyablement bien orchestrées, pour un spectacle éblouissant. J’en ai encore le cerveau tout retourné ! – Sylvain

Seul film vu au cinéma ce mois-ci, Tenet, dont j’en attendais beaucoup et qui s’est révélé n’être qu’un gloubi-boulga théorique voulant se la jouer complexe mais qui reflète finalement les limites de Nolan, qui depuis Interstellar semble avoir perdu son mojo, à mon humble avis. Si ce concept temporel est visuellement bluffant, scénaristiquement parlant, celui-ci se marie mal avec les tribulations de nos agents très spéciaux, incarnés avec classe par le duo John David Washington/Robert Pattinson qui à eux deux relèvent le niveau du film. Alignant les séquences spectaculaires, Tenet nous embrouille pour pas grand chose et se montre étonnement brouillon dans son final, la mise en scène n’aidant pas à croire en cette mission presque impossible. – Joachim

Sentiments partagés devant Tenet, qui a marqué mon retour dans les salles obscures après une longue abstinence. D’un côté, le grand spectacle voulu par Nolan tient ses promesses avec un film d’espionnage basculant dans de la S-F pure, pour un mélange des genres qui se marie bien. Alignant les moments de bravoure, je pense notamment aux séquences de l’aéroport et de la majorité de la seconde partie, où le temps va à reculons pour nous comme pour les personnages. Du point de vue de la réalisation, c’est un grand oui, le divertissement est total. J’émets par contre des réserves sur le scénario qui se la joue cérébral, pour une intrigue qui aurait pu être imaginée de manière plus fluide. En cherchant à faire le malin, Nolan se prend les pieds dans le tapis car son écriture peine à retranscrire ses idées de manière claires et formelles. Dans Inception et Interstellar, même si le but était également de dérouter le spectateur, les concepts étaient beaucoup mieux détaillés, expliqués. A croire que le réalisateur devrait se remettre à co-écrire avec son frère Jonathan. Cet imbroglio temporel vaut beaucoup pour la prestation du trio principal John David Washington/Robert Pattinson/Elizabeth Debicki, l’atout coeur de Tenet qui, s’il n’est pas exempt de défaut, offre un blockbuster plus que solide dans le paysage cinématographique actuel. – Laura

La blogueuse SacriLedge, nous parle également de Tenet dans son passage en revue du mois d’Août :

Je ne sais pas si ça compte mais j’ai revu Harry Potter 2 au cinéma et ça m’a encore plu =P

Sinon je dois donner un coup de coeur à Tenet. Même si je n’ai pas tout compris et que le scénario se perd sciemment, j’ai été soufflée par les scènes d’action, les combats chorégraphiées et les scènes magistrales qui m’ont fait retrouver le plaisir des grands films à la Inception / Interstellar. Le film dure un certain temps mais on ne le voit pas passer et étant assez fan de science-fiction j’ai vraiment apprécié cette immersion, bien qu’étant consciente des lacunes de l’histoire. Bon point à Robert également qui a plus que mérité son futur rôle de Batman.

Coup de gueule pour les Nouveaux Mutants. Alors oui, cela faisait longtemps que je l’attendais, plus pour son aspect thriller que pour sa réelle histoire (je n’apprécie que peu les X-Men et je ne connaissais pas les nouveaux mutants avant de voir l’affiche il y a près de 2 ans) mais j’ai suivi les péripéties qui ont jalonné la genèse du film. Et hélas cela se ressent dans le rendu final. Les acteurs sont bons et nous les connaissons déjà pour la plupart mais ils ont été bien mal dirigé, cela se voit. Le film est une succession de clichés, les effets spéciaux sont bof et je l’ai plus trouvé nanardesque qu’autre chose. L’aspect thriller / noir est complètement passé à la trappe pour laisser un teen movie quelconque que j’ai déjà bientôt oublié.

Thibaut nous fait part en quelques mots des films qu’il a apprécié découvrir au cinéma ces dernières semaines et ceux qu’il l’ont déçu :

Mes coups de cœur :

– Effacer l’historique (que j’ai visionné en avant-première) avec l’excellente Corinne Masiero, Denis Podalydès, Blanche Gardin, Vincent Dedienne, Michel Houellebecq (excellent en client suicidaire) et Benoit Poelvoorde, c’est le 10ème film réalisé par le duo de cinéastes culte (Gustave Kervern (très accessible) et Benoit Délépine)) déjanté et original : j’ai adoré, c’est est à la fois un « film période gilets jaunes » et une critique cinglante de l’ère numérique.
 » Dans un lotissement en province, trois voisins sont en prise avec les nouvelles technologies et les réseaux sociaux. Il y a Marie, victime de chantage avec une sextape, Bertrand, dont la fille est harcelée au lycée, et Christine, chauffeur VTC dépitée de voir que les notes de ses clients refusent de décoller.Ensemble, ils décident de partir en guerre contre les géants d’internet. Une bataille foutue d’avance, quoique… »

– Belle-fille avec Miou-Miou et Alexandra Lamy : une merveilleuse comédie avec le paysage sublime de la Corse qui est un personnage à part entière du film, de plus le duo que forme une des légendes du cinéma français et celle qui est une des actrices qui monte est un régal.
« Découvrant que son mari la trompe, Louise décide de penser enfin à elle et part décompresser en Corse le temps d’un week-end. Elle passe une folle nuit avec un bel inconnu… Une seule puisque, au petit matin, il ne se réveille pas. Andréa, la mère de celui-ci,  débarque sur les lieux et prend immédiatement Louise pour la belle-fille dont elle a toujours rêvé! Prise au piège, Louise va devoir jouer le rôle de la belle-fille idéale pour quelques jours. Problème : sa nouvelle belle-mère ne veut plus la lâcher… »

– Voir le jour avec Sandrine Bonnaire et Aura Atika: Entre film social et comédie sur les relations mère-fille et portraits de femmes, ce film narre avec justesse une tranche de vie d’une maternité, de plus, En plein débat sur les conditions de travail à l’hôpital public, voici une pièce à conviction qui tombe à pic.
« Jeanne travaille comme auxiliaire dans une maternité de Marseille. Nuit et jour, Jeanne et ses collègues se battent pour défendre les mères et leurs bébés face au manque d’effectif et à la pression permanente de leur direction. Jeanne vit avec Zoé, sa fille de 18 ans, qu’elle élève seule. Lorsqu’un drame survient à la maternité et que Zoé part étudier à Paris, le passé secret de Jeanne resurgit soudain et la pousse à affirmer ses choix de vie. »

Mes déceptions du mois : 
– « Enragé » avec Russell Crowe : un thriller vraiment trop violent, une violence qui ne s’imposait pas. Dommage! 
« Mauvaise journée pour Rachel : en retard pour conduire son fils à l’école, elle se retrouve coincée au feu derrière une voiture qui ne redémarre pas. Perdant patience, elle klaxonne et passe devant. Quelques mètres plus loin, le même pick up s’arrête à son niveau. Son conducteur la somme de s’excuser, mais elle refuse. Furieux, il commence à la suivre… La journée de Rachel se transforme en véritable cauchemar. »

– Les blagues de Toto avec Guillaume de Tonquédec, Anne Marivin et Daniel Prevost (qu’on a plaisir à revoir en grand-père farceur) : si les comédiens qui incarnent les adultes sont formidables, c’est une comédie qui plaira essentiellement aux enfants à mon avis tant les blagues sont faciles et éculées. Était-ce la peine d’en faire un film?  Si certains y ont trouvés leur bonheur, tant mieux pour eux. 
« A l’école, Toto est bien plus doué pour faire rire ses copains qu’écouter les leçons de la maîtresse. Avec ses parents aussi, les blagues de Toto se transforment souvent en catastrophes… La dernière en date ? La chute d’une sculpture pendant un événement organisé par le patron de son père. Mais cette fois-ci, Toto assure qu’il est innocent et refuse d’être accusé d’une bêtise que pour une fois, il n’a pas faite ! Avec ses meilleurs amis, il va mener l’enquête. »

Merci à vous pour votre participation ! Si d’autres personnes veulent rajouter leurs avis, aucun soucis, envoyez-les moi par mail à l’adresse suivante : seriesdefilms@hotmail.com et vous serez ajoutés à l’article.


Vous pouvez laisser soit votre nom/prénom ou votre pseudo avec votre avis/critique, ainsi les gens pourront vous reconnaître 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s