[Critique] Special saison 1, s’accepter et s’ouvrir au monde

Special est une nouvelle série originale Netflix, co-produite par Jim Parsons et basée sur la vie de Ryan O’Connell, auteur et scénariste d’Awkward et Will & Grace, atteint d’Infirmité Motrice d’Origine Cérébrale (I.M.O.C.). Cette semi-autobiographie, comprenant au casting O’Connell mais également Jessica Hecht, Punam Patel, Marla Mindelle, Augustus Prew et Patrick Fabian nous entraîne dans le quotidien de Ryan, jeune-homme homosexuel souffrant de paralysie cérébrale légère, qui décide de prendre sa vie en main.

Composée de huit épisodes durant une quinzaine de minutes, Special se veut comme une petite parenthèse enchantée et surtout bienveillante.

Grâce à son écriture toute en finesse, la série est un joli plaidoyer sur l’acceptation et le vivre ensemble. Basée sur l’autobiographie de Ryan O’Connell, I’m Special : And Other Lies We Tell Ourselves, celle-ci nous fait suivre le jeune-homme alors qu’il est sur le point d’entrer dans la vie active en travaillant en tant que stagiaire dans la rédaction d’un site internet. Ce point de départ permet de mettre notre protagoniste principal face au regard des autres et de voir sa vision des choses face à son handicap et son homosexualité. La représentation est importante et il est rafraîchissant de voir des personnages comme Ryan dans le paysage télévisuel.

Sur un ton léger, l’évolution de notre personnage est intéressante à suivre et si le rythme est rapide à cause de ce format court, bon nombre de sujets sont tout de même traités de manière pertinente et sans fard, que ce soit les questions de la vie quotidienne et de la sexualité. Ryan découvre un nouvel univers et son épanouissement se fait naturellement et de manière optimiste, même si la fin de saison est l’occasion de lui donner de l’épaisseur.

Parmi l’entourage gravitant autour du garçon, la relation amicale qu’il entretient avec sa collègue Kim (Punam Patel, rayonnante et caustique dans ce rôle) est un autre point fort de la série, de même que le lien mère/fils qui est particulièrement touchant. Vivant en symbiose depuis toujours, les voir suivre des trajectoires différentes et s’affranchir de l’autre est la sous-intrigue la plus émotionnelle et la plus maîtrisée, grâce à l’alchimie entre Ryan O’Connell et Jessica Hecht, qui est l’atout coeur de la série.
En parlant de O’Connell, en plus de cumuler les postes de producteur et scénariste, il fait ici ses premiers pas à l’écran et sa prestation d’acteur est une réussite, parvenant avec aisance à attirer notre sympathie avec son personnage attachant, drôle et sensible.

Ryan O’Connell créé la surprise avec sa création et Special est une belle découverte, étant une série progressiste et porteuse de messages fédérateurs et optimistes, que l’on suit avec plaisir grâce à son écriture soignée et à l’investissement de ses acteurs. 

Special

©Netflix

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s