[Critique] Mon Inconnue, à la (re)conquête de l’amour

Trois ans après Demain Tout Commence, Hugo Gélin est de retour derrière la caméra avec Mon Inconnue et s’entoure de François Civil, Joséphine Japy et Benjamin Lavernhe pour nous raconter les mésaventures de Raphaël, jeune-homme se retrouvant plongé dans un univers parallèle où sa vie professionnelle et privée est à l’opposée de ce qu’elle était précédemment…

Pour sa troisième réalisation, Hugo Gélin nous concocte une comédie romantique agrémentée d’un soupçon de science-fiction pour un résultat des plus charmants.

Mon Inconnue nous entraîne dans le tourbillon de l’amour et capte notre attention dès ses première minutes, nous présentant rapidement les enjeux qui seront le coeur du film à savoir la rencontre de Raphaël avec son âme-soeur Olivia, sa relation avec son meilleur ami Félix et sa passion pour l’écriture. Cette introduction efficace nous attache d’entrée de jeu à ce trio, les problématiques les concernant parlant à tout le monde. En effet, malgré toute l’affection que l’on porte aux gens, il y a des événements dans la vie qui nous rapprochent et d’autres qui nous éloignent.

De ce postulat doux-amer, le scénario co-écrit par Hugo Gélin, Igor Gotesman, et Benjamin Parent part vers la science-fiction avec la plongée de notre personnage principal dans un univers parallèle, rebondissement qui lui permet une remise en question salutaire et qui permet au spectateur de rire de sa situation et de compatir à sa principale épreuve, partir à la reconquête de l’être-aimé.
Riche en péripéties, en partie grâce à ce décalage provoqué par les différences présents entre les deux mondes dans lesquels Raphaël gravite, Mon Inconnue est un porte-étendard de l’amour, mettant un point d’honneur à montrer qu’il faut le cultiver mais surtout le préserver, que ce soit au niveau de sa partenaire ou de ses amis, ce que le film met en exergue avec justesse.

La personne qui nous est destinée est-elle la même dans tous les univers, le destin est-il plus fort que les lois de l’univers ? À travers le parcours de notre héros sont sondés les rapports humains et les efforts que l’on doit faire pour ne pas les détériorer.
Suivre les tribulations de Raphaël et sa nouvelle histoire avec Olivia, qui repart totalement à zéro est un plaisir à suivre, son déroulement étant écrit avec sensibilité et tendresse.

D’ailleurs, le jeu d’acteur est l’atout principal de Mon Inconnue, à commencer par l’alchimie palpable entre François Civil (qui explose cette année sur grand écran, ce qui est mérité) et Joséphine Japy, qui aide grandement à nous investir dans cette intrigue amoureuse. Pour ce qui est de la caution humour, saluons la prestation déjantée de Benjamin Lavernhe, qui excelle dans la peau de l’inénarrable Félix et vole pratiquement la vedette au couple principal.

La réalisation de Hugo Gélin est inspirée, ce que l’on ressent dès la séquence d’introduction qui dénote comparé au reste du long-métrage mais qui est une entrée en matière originale. En restant au plus près des personnages, la mise en scène accentue ce rapport aux relations humaines, la caméra se reposant sur les états d’âmes des différents protagonistes.

Avec Mon Inconnue, Hugo Gélin signe une comédie romantique pétillante, drôle et pleine de douceur, mettant l’amour à l’honneur avec sincérité, porté par un casting au diapason et ajoutant une dose de charme à l’ensemble. Une belle réussite et un film qui réchauffe le cœur. 

 

MonInconnue

©Mars Films

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s