A l’occasion du Martin Luther King Day, jour férié se déroulant ce lundi, les américains avaient le droit à un long week-end de quatre jours – se déroulant du 14 au 17 janvier. Le public pouvait découvrir en salles deux principales nouveautés, Scream de Matt Bettinelli-Olpin et Tyler Gillett ainsi que Belle de Mamoru Hosoda. Sur ces deux longs-métrages, un est parvenu à tirer son épingle du jeu. Lequel ? Analysons les chiffres.

Au terme d’un mois de règne, Spider-Man s’est finalement fait déloger de son piédestal par nul autre que Ghostface, qui s’est taillé la part du lion en venant par surprise se faufiler jusqu’à la plus haute marche du podium avec Scream.

Le cinquième opus de la franchise horrifique, mis en scène par le tandem Matt Bettinelli-Olpin/Tyler Gillett, s’impose en récoltant 30,6M$35M$ si l’on compte les estimations de ce lundi – ce qui en fait un démarrage des plus satisfaisants vu le contexte actuel. A l’échelle de la saga, le constat est également positif puisque ce lancement est supérieur à ceux du précédent épisode, qui avait terminé sa carrière avec 38,1M$ en 2011, et du premier opus – qui avait débuté son exploitation dans un nombre de salles limité, engrangeant 6,3M$ en trois jours. Nous nous situons donc vers une trajectoire semblable à celles de Scream 2 et 3, qui avaient respectivement amassé 32,9M$ et 34,7M$ lors de leur premier week-end.

Déployant doucement mais sûrement ses Ailes à l’international, ce cru 2022 de Scream totalise 48,6M$ de recettes sur la surface du globe (53M$ en quatre jours) ce qui est encourageant sachant que son budget est estimé à 24M$. Ghostface s’apprête donc à signer un retour gagnant dans les salles obscures.

Face à un adversaire coriace, Peter Parker a pris quelques coups, ce qui l’a fait vaciller de son trône. Ainsi, le règne sans partage de Spider-Man : No Way Home touche à sa fin, même si notre super-héros n’a pas dit son dernier mot.

Malgré sa rétrogradation, le troisième opus solo du Spidey made in MCU – mis en scène par Jon Watts – reste endurant, perdant 36,2% de sa fréquentation. Ce qui lui permet d’ajouter 20,8M$ en trois jours (26M$ en comptabilisant les estimations de ce lundi) et de culminer à 698,7M$ (703,9M$). Grâce à ce score, ce volet devient le cinquième long-métrage le plus lucratif de tous les temps sur le sol américain, Avengers : Infinity War (678,8M$) venant d’être surpassé. Mieux encore, si les estimations se confirment, il devrait même loger à la quatrième place, Black Panther ayant cumulé 700,4M$.

Véritable phénomène aussi bien aux Etats-Unis que dans les autres territoires, Spider-Man : No Way Home atteint des niveaux stratosphériques, ses recettes atteignant à ce stade désormais à 1 624 024 074$. La barre des 2 milliards sera t-elle franchie en fin de course ?

Avec ce chambardement au-dessus de sa tête, Tous En Scène 2 ne peut que perdre du terrain, refermant de ce fait le podium en chutant d’une position.

Le film d’animation réalisé par Garth Jennings et Christophe Lourdelet ne se laisse pas abattre, sa fréquentation ne fléchissant que de 28,7%, de quoi l’aider à obtenir 8,2M$ supplémentaires – 11M$ sur quatre jours selon les prévisions. Avec un box office s’élevant à 119,3M$ (122,1M$) cette suite ne démérite et s’avère un succès si l’on tient du contexte- même si l’on restera loin du niveau de son prédécesseur, qui avait obtenu 270,4M$ en 2016.

En additionnant ses résultats à l’international, Tous En Scène 2  prend du poids financièrement parlant, ses recettes dépassant à ce jour les 200M$ – le long-métrage totalisant 215,6M$. Ce qui est des plus satisfaisants étant donné que son budget est de 75M$.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s