Après une année blanche – à cause de la pandémie de COVID-19, le festival Séries Mania largue de nouveau ses amarres dans les Hauts-de-France pour une édition 2021 à la programmation riche et variée. Pour débuter les festivités, la série britannique Vigil a été projeté au public en avant-première mondiale, quelques jours avant sa diffusion sur la BBC.

Supervisée par Tom Edge et produite par World Productions, à qui l’on doit notamment Line Of Duty et Bodyguard, la série Vigil nous plonge dans une enquête pour le moins tendue où la pression est au rendez-vous, et ce dès le pilote ce qui est une bonne chose.

De ce premier épisode dévoile en exclusivité, nous retenons la mise en place rapide des enjeux devant nous tenir en haleine jusqu’au terme de cette saison avec un incident tragique en pleine mer, point d’ancrage de l’intrigue. Aux abords de l’Ecosse, le naufrage d’un chalutier mène à un drame aussi bien à la surface de l’eau que dans les profondeurs, l’équipage de l’HMS Vigil – sous-marin britannique doté de la force nucléaire – étant à couteaux tirés quant à la décision de sauver ou non les victimes. Un moment de tension qui s’achève par la découverte du cadavre d’un officier.

Une introduction morbide et prenante qui donne lieu à la mise en place d’une investigation aussi bien sur terre que dans l’enceinte du bâtiment militaire. Une mission confiée aux forces de l’ordre écossaises et plus précisément à deux inspectrices, qui vont naviguer dans un environnement à la fois hostile et nébuleux. Incarnées avec justesse par le tandem Suranne Jones/Leslie Rose, nos femmes de loi sont comme des poissons hors de l’eau, se retrouvant larguées par leur hiérarchie au milieu d’un jeu de pouvoirs qui ne dévoile pas encore toutes ses cartes.

En tentant de trouver une place dans cette partie en double aveugle, notre duo détonne et joue les troubles fêtes, ce qui rajoute de l’électricité dans l’air dans un climat conflictuel entre Royal Navy, les services de renseignement et la police. Si quelques séquences de flashbacks viennent gonfler artificiellement ce premier épisode, dans l’ensemble celui-ci est solide, sachant trouver la bonne formule pour nous happer dans cette gue-guerre géopolitique qui promet de s’intensifier. Le très bon script de Tom Edge est d’ailleurs mis en valeur par la réalisation au cordeau de James Strong, dont la mise en scène maitrisée vient renforcer cette atmosphère déstabilisante, ce dernier instaurant un sentiment d’urgence et de claustrophobie en se servant du décor de sous-marin qui lui est offert pour donner corps à l’agitement propre à l’intrigue.

BBC

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s