[Bande annonce] Sacrées Sorcières, cruelles diablesses

Trente ans après la version de Nicolas Roeg, le roman Sacrées Sorcières de Roald Dahl va de nouveau être porté à l’écran pour une relecture signée Robert Zemeckis, qui va voir Anne Hathaway s’amuser à effrayer petits et grands dans la peau de la cruelle Grandissime Sorcière, comme nous pouvons le constater dans la bande annonce du long-métrage :

Alors qu’il débarquera directement sur la plateforme HBO Max sur le sol américain, Sacrées Sorcières aura bel et bien les honneurs d’une sortie en salles sur notre territoire et sera à découvrir dès le 18 Novembre au cinéma.

Au programme de cette relecture, dont le scénario a été co-écrit par Robert Zemeckis, Kenya Baris et Guillermo Del Toro, une plongée dans les Etats-Unis des années 1960 – un changement de cadre par rapport à l’œuvre originelle – pour un séjour assez mouvementé au sein d’un prestigieux hôtel. S’y retrouvant avec sa grand-mère, le jeune Bruno va malencontreusement se frotter à un conglomérat de sorcières qui, derrière l’apparence de femmes toutes à fait normales, cachent leur véritable aspect physique, quelque peu ragoûtant. Une astuce leur permettant de comploter en toute discrétion.

Au menu de ce congrès si particulier, chapeauté par la Grandissime Sorcière, un plan d’éradication des enfants – que nos affreuses créatures détestent tant – impliquant une potion et des souriceaux. Malheureux témoin du sombre schéma de nos diablesses, Bruno va devoir rivaliser d’ingéniosité pour échapper à à ces perfides sorcières et les démasquer aux yeux de tous. Pour cela il pourra compter sur sa chère grand-mère et sur des compagnons d’infortune.

Respectant à première vue les grandes lignes de l’histoire imaginée par Roald Dahl en 1983, Sacrées Sorcières s’annonce intriguant à découvrir, notre curiosité portant avant tout sur la prestation survoltée d’Anne Hathaway, qui partage ici l’affiche avec Octavia Spencer, Stanley Tucci et Jahzir Kadeem Bruno. S’il paraît pour le moment plus ‘grand public’ que Les Sorcières de Nicolas Roeg (la révélation du vrai visage d’Anjelica Huston en ayant traumatisé plus d’un à l’époque), soyons sûrs que Robert Zemeckis saura nous surprendre.

Synopsis :

Dans cette nouvelle adaptation du chef d’œuvre de Roald Dahl, Zemeckis s’attache à l’histoire à la fois drôle, grinçante et émouvante de Bruno, jeune orphelin. En 1967, il vient vivre chez son adorable grand-mère (Octavia Spencer), dans la petite ville rurale de Demopolis, en Alabama. Tandis que le petit garçon et sa mamie croisent la route de sorcières aussi séduisantes que redoutables, la grand-mère entraîne notre héros en herbe dans une somptueuse station balnéaire. Malheureusement, ils débarquent au moment même où la Chef Sorcière (Anne Hathaway) réunit ses sbires venus du monde entier – incognito – pour mettre en œuvre ses sinistres desseins…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s