[Cinéma] Vos coups de cœur de Mai 2020

Sous un soleil de plomb, le mois de Juin vient tout juste de débuter, avec l’espoir de jours meilleurs en ces temps troublés et une promesse, pour les cinéphiles, celle de retourner dans les salles obscures, ce qui sera possible dès le 22 comme annoncé par le Premier Ministre il y a quelques jours. En parlant du septième art, il est temps pour nous de revenir un instant sur Mai et vos découvertes cinématographiques.

Comme depuis deux mois, fermeture des cinéma oblige, nous avons peu de nouveautés à se mettre sous la dent même si cette situation exceptionnelle permet aux studios de sortir plus rapidement quelques longs-métrages en VOD (dernier exemple en date, la sortie de Pinocchio directement sur Amazon Prime Video et The Lovebirds débarquant sur Netflix). Entre les plateformes de vidéos à la demande, nos DVD, Blu-ray et les nombreuses rediffusions de films à la télévision, nul doute que nombre d’entre nous avons pu occuper notre temps en regardant des longs-métrages en séries, que ce soit des œuvres dont nous connaissons chaque réplique ou au contraire que nous visionnons pour la première fois.

Ainsi, pour continuer à privilégier des ondes positives, comme depuis le début de la pandémie, la rubrique ne se concentrera que sur vos coups de cœur, afin que nous partagions un instant de bonne humeur avec la lecture de vos avis.

CoupDeCoeurLogo

Débutons de nouveau numéro avec Sébastien, qui nous parle de ses comédies favorites, qu’il a redécouvert avec un plaisir intact durant le mois écoulé.

Rire en cette période a été crucial pour moi et lors de ces dernières semaines, je me suis replongé dans le visionnage de mes DVD préférés, qui sont pour la plupart des comédies. Pour moi le patron de l’humour, en France, est sans nul doute Louis de Funès, dont le génie comique est inter-générationnel et intemporel, nous l’avons bien vu durant le confinement avec la rediffusions de ses films majeurs. Sa collaboration avec Gérard Oury nous a d’ailleurs offert de grandes comédies et je n’ai pas pu résisté à me refaire La Grande Vadrouille, où le tandem formé avec Bourvil fait des étincelles pour un pas de deux hilarant dans cette fuite en avant en plein coeur de la Seconde Guerre Mondiale. Entre répliques cultes et comique de situation, l’escapade forcée de Stanislas et Augustin vers la zone libre déride les zygomatiques.

L’autre incontournable à mes yeux, toujours concernant la collaboration de Funès/Oury est Les Aventures De Rabbi Jacob qui permet à l’acteur de s’en donner à coeur joie dans la peau de Victor Pivert, ce patron détestable et raciste dont les préjugés vont être mis à mal par sa rencontre inattendue avec Mohamed Larbi Slimane, leader révolutionnaire d’un pays arabe, qui va l’embarquer dans une rocambolesque mésaventure alors que celui-ci ne songeait qu’à aller au mariage de sa fille. Truffé de dialogues percutants et pertinents, permettant de mettre en avant le racisme et le manque d’ouverture, ce long-métrage est profondément humaniste dans sa démarche et nous démontre que nous sommes égaux. Un message de tolérance comme on aimerait en voir plus souvent.

Enfin, je ne me lasse jamais de revoir La Cité De La Peur d’Alain Berbérian alias Le Film de Les Nuls, délire transgressif et régressif assumé pour un délire mortel en plein Festival de Cannes. C’est complètement con disons les choses clairement masi qu’est-ce que c’est bon ! Les tribulations d’Alain Chabat, Chantal Lauby et Dominique Farrugia accompagnés d’un parterre de guests à commencer par Gérard Darmon et Sam Karmann. De la tapette à souris géante à la Carioca en passant par la blague de la moule, on se marre pitreries des Nuls et franchement ça fait du bien. 

La blogueuse SacriLedge est quant à elle revenue sur les longs-métrages qu’elle eu l’occasion de visionner sur les plateformes de VOD.

J’ai farfouillé un peu Netflix durant ce mois et parmi les découvertes qui m’ont intéressée :

– Diana, In Her Own Words
Alors bien sûr, on connaît déjà l’histoire et son dénouement tragique. Ce qui change ici contrairement aux nombreux autres reportages sur sa vie, est qu’il s’appuie uniquement sur les propos qu’elle a enregistrés avec un journaliste lors d’interviews secrètes. Diana ne parle jamais de l’attitude de sa belle-mère à son encontre ou du protocole, mais se focalise surtout sur son mari, ses infidélités et les journalistes. Elle y aborde ses problèmes psychologiques et physiques et j’ai trouvé intéressant d’y voir sa vie sous un autre angle que celui utilisé généralement. Les vidéos utilisées pour illustrer ses propos sont pour certaines inédites et j’ai apprécié de me pencher à nouveau sur cette femme emblématique.

– J’ai pu rattraper la sortie de Radioactive également, dont j’attendais la sortie ciné avec impatience. Même si le film ne m’a pas forcément enchantée, j’en parle ici car cela devait être une sortie sur grand écran, et ça l’a été le temps de quelques jours. Le film ne rentre pas assez à mon goût dans les détails scientifiques mais se base surtout sur la vie de Marie Curie plus que sur son oeuvre. Reste le jeu de Rosamund Pike qui est au top, mais l’histoire en elle-même se focalise trop sur sa vie de femme, en séparant assez celle de la scientifique, ce qui reste dommage car ne met pas assez en avant tout ce qu’elle a pu réaliser.

Pour sa première participation à la rubrique, Lise a évoqué la saga Harry Potter, qui vient de passer en intégralité à la télévision ces dernières semaines.

Cela faisait quelques années que je ne m’étais plus plongée dans cette adaptation de l’univers magique créé par J.K. Rowling, ayant toujours préféré les livres aux longs-métrages mais force est de constater, même si les différences entre le matériel de base et son pendant cinématographique sont flagrantes en matière de développement, que cette saga a un charme indéniable. D’ailleurs à mes yeux, la phase la plus importante de ces films est lors du changement opéré entre Chris Columbus (L’Ecole Des Sorciers, La Chambre Des Secrets), Alfonso Cuarón (Le Prisonnier D’Azkaban) et Mike Newell (La Coupe De Feu), chaque réalisateur apportant sa pierre à effigie et proposant un spectacle différent, entre l’émerveillement propre à l’enfance pour Columbus, le soin apporté à la psychologie par Cuarón et l’action proposé par Newell, le tout avec un ton de plus en plus sombre.

Si l’on peut regretter par la suite le choix de continuer avec un seul réalisateur, en l’occurrence David Yates et des coupures de plus en plus drastiques dans la trame scénaristique, ce qui nuit quelque peu à la qualité de L’Ordre Du Phénix et du Prince De Sang-Mêlé, la franchise rebondit avec le diptyque final Les Reliques De La Mort, grâce à cette division en deux parties, permettant de mieux apprécier les enjeux de cet épilogue, sombre et épique. Voir ces longs-métrages à un rythme rapproché permet de donner plus de consistance à l’ensemble qui, malgré ses défauts, offre tout de même du grand spectacle et forme, ce qui est rare de nos jours, une saga de bonne tenue, du début à la fin, ne sombrant pas en cours de route pour devenir anecdotique. Et pour finir, ce qui procure cet attachement progressif à l’adaptation ciné d’Harry Potter et le fait de voir grandir le trio principal (Daniel Radcliffe, Emma Waton, Rupert Grint), atout majeur de ces long-métrages, leur jeu se peaufinant de film en film. Cette dose de magie a clairement aidé à passer de bonnes soirées et à me réconforter ces derniers temps.

Pour terminer, quelques mots de Thibaut, qui vient nous parler d’un film français porté par un duo torride, La Piscine.

En attendant de retourner au cinéma le 22 juin, je partage mon coup de cœur pour ce moi de mai :

« La Piscine » de Jacques Deray avec Romy Schneider, Alain Delon, Jane Birkin et Maurice Ronet : je découvre ce classique pour la 1ère fois en version restaurée : c’est un chef d’œuvre indémodable avec une tension distillée tout le long du film. Cette valse sensuelle des corps est un plaisir pour les yeux avec des non-dits et des sous-entendus.
A voir et revoir.


Merci à vous pour votre participation ! Si d’autres personnes veulent rajouter leurs avis, aucun soucis, envoyez-les moi par mail à l’adresse suivante : seriesdefilms@hotmail.com et vous serez ajoutés à l’article.

Vous pouvez laisser soit votre nom/prénom ou votre pseudo avec votre avis/critique, ainsi les gens pourront vous reconnaître 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s