[Critique] A Star Is Born, mélodie dramatique

Pour son passage derrière la caméra, Bradley Cooper s’approprie une oeuvre classique du cinéma, Une Étoile Est Née, qui a déjà eu les honneurs du grand écran en 1937, 1954 et 1976. Pour A Star Is Born, l’acteur prend la suite de Fredric March, James Mason et Kris Kristofferson et Lady Gaga celle de Janet Gaynor, Judy Garland et Barbra Streisand.  Cette relecture s’intéresse donc à la rencontre entre Ally, jeune chanteuse amatrice et Jackson Maine, star de musique country sur le déclin, qui va bouleverser la vie professionnelle et personnelle de chacun…

Pour sa première réalisation Bradley Cooper frappe force et malgré un sujet déjà adapté mainte fois, nous entraîne dans un tourbillon d’émotions pour un résultat mélodiquement dramatique.

Ce qui diffère dans chaque version d’Une Étoile Est Née est l’époque dans laquelle elle est ancrée et c’est en cela que chaque adaptation est unique. Cooper s’inspire du matériel déjà en sa position et parvient à y imposer sa patte avec une vision plus sombre et critique de l’industrie musicale. L’histoire entre Ally et Jackson est le coeur de l’intrigue et les trois quarts du film sont parfaitement maîtrisés avec une écriture à fleur de peau, se concentrant sur les états d’âmes du couple vedette. Une romance à l’état brut qui ne laisse pas indifférent et qui est mise en contraste avec le milieu dans lequel nos personnages interagissent.

La musique tient une place prépondérante dans A Star Is Born et le soin apporté à la composition des titres phares du film (Shallow, Maybe It’s Time, I’ll Never Love Again) avec des paroles lourdes de sens, résonnant différemment une fois le film terminé.
Face à la puissance de l’amour, nous avons la dureté du monde du show-business et si la charge est pertinente lors de l’avancée de la carrière d’Ally, lorsque que Bradley Cooper décide de s’attaquer à la chute de Jackson Maine, le ton mélo-dramatique vire vers le drame tout court avec un final riche en émotions. On peut quelque peut regretter certains des choix narratifs de la dernière partie, mais cela dépendra de la sensibilité de chacun.

Ce qui est indéniable, et visible à l’écran, est l’investissement des acteurs dans ce projet. Que ce soit Cooper, qui en plus de la double casquette comédien/metteur en scène, a participé à l’écriture du scénario,des chansons qui émaillent le long-métrage et n’a pas hésité à apprendre à chanter, à jouer de la guitare, du piano pour incarner au mieux cette star de country qui est à la dérive, se laissant emporter ses démons. L’acteur est touchant est crédible. Face à lui, Lady Gaga joue sans fards et se met littéralement à nue, nous livrant une performance plus que convaincante dans la peau d’Ally. Si nous connaissions déjà ses talents de chanteuse et de compositrice, nous avons avec A Star Is Born la preuve qu’elle sait également jouer la comédie. L’alchimie du duo transparaît devant et derrière la caméra et on ressent cet amour entre les deux personnages, une attache émotionnelle qui se devait d’être crédible pour mieux achever les spectateurs lorsque tout déraille. Saluons également la prestation de Sam Elliott, qui campe le rôle du frère de Jackson Maine et ajoute une épaisseur dramatique à l’histoire de ce dernier.

Terminons avec la réalisation de Bradley Cooper, qui est viscérale et au plus près des acteurs pour mieux laisser s’exprimer l’émotion. Ce dernier s’en sort très bien pour ce premier passage derrière la caméra et nous emporte dès l’introduction du film nous présentant les deux personnages principaux, l’un s’enfonçant à l’arrière d’une voiture sombre avec sa bouteille comme compagnie, l’autre remontant une rue, se lançant vers son destin. De bonnes trouvailles sont présentes tout le long du film, que ce soit l’immersion lors des scènes de concerts avec ce travail sonore impeccable, l’opposition gigantisme/intime pour appuyer les différences entre les mondes qui entourent notre couple phare. Enfin les choix proposés par Cooper lors des dernières séquences du long-métrages sont dures à voir émotionnellement parlant et le silence final est lourd pour le spectateur.

A Star Is Born est un pari réussi pour Bradley Cooper qui ne nous laisse pas indifférent avec cette histoire romantique et dramatique dont la réussite réside avant tout dans la performance à fleur de peau de ses comédiens, lui et Lady Gaga en tête. Tout n’est pas parfait mais la sincérité se dégageant de cette mélodie touche en plein coeur.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s