Après avoir fait ses premiers pas sur le grand écran avec Le Dernier Voyage, film de S-F porté par Hugo Becker et Lya Oussadit-Lessert, Romain Quirot poursuit son exploration du cinéma de genre avec son second essai intitulé Apaches, qui promet une virée brutale dans le Paris du début XXe où la violence règne en maître – comme en témoigne ses premières images.

Teaser

Bande annonce

D’un monde post-apocalyptique à un univers anarchique il n’y a qu’un pas, que le réalisateur français effectue avec assurance avec Apaches, qui se concentre sur le chaos inhérent aux exactions de bandes rivales dans les rues de la capitale, déterminées à faire parler la poudre et les poings pour assouvir leur soif de pouvoir. Le tout pour un thriller revenant sur une sombre facette de la Belle Epoque, qui ne fût pas seulement synonyme de progrès et de prospérité.

Se basant sur des faits réels, Romain Quirot retrace le parcours de hors-la-loi ayant fait trembler Paris en s’adonnant à des basses besognes dans un sentiment d’impunité. Entre meurtres, vols, agressions, ces criminels opérant souvent en groupes ont fait la une de nombreux journaux à l’aube du XXe siècle, instaurant un climat de terreur parmi la population. Issus de la périphérie, cette jeunesse se laissant aller à l’ultra violence vivaient selon des règles bien précises, avec des signes d’appartenance distincts selon les gangs, dont le blason se référait à un quartier de la ville (on pense aux Monte-en-l’air des Batignolles ou encore des loups de la Butte). Un contexte historique alimentant cette ténébreuse visite guidée aux côtés de la crème de la crème de la délinquance, ponctuée par les rivalités et les règlements de compte.

Comprenant au casting Alice Isaaz, Niels Schneider, Rod Paradot, Artus, Emilie Gavois-Kahn, Bruno Lochet, Rossy De Palma, Dominique Pinon, Jean-Luc Couchard, Hugo Becker et Armelle Abibou, Apaches se centre sur une quête vengeresse, celle d’une jeune femme ayant perdu son frère. Opérant selon la loi du talion, cette dernière va se rapprocher de l’homme responsable de la mort de cet être aimé en s’introduisant dans la bande qu’il dirige. Une immersion à double tranchant, pouvant consumer l’âme de notre ange de la vengeance alors que le chemin qu’elle prend s’obscurcit au gré de son avancée. Ce qui annonce un ‘Gangs of Paris’ radical, ne comptant pas se montrer timide en terme de violence graphique vu le sujet abordé. Le résultat sera à découvrir le 22 février en salles.

Synopsis :

1900. De Montmartre à Belleville, Paris est aux mains de gangs ultra violents qui font régner la terreur sur la capitale : les Apaches. Prête à tout pour venger la mort de son frère, une jeune femme intègre un gang. Mais plus elle se rapproche de l’homme qu’elle veut éliminer, plus elle est fascinée par ce dernier.

Laisser un commentaire