Dans la sphère cinéphile, qui dit mois de juin dit Festival d’Annecy alias le rendez-vous mondial pour le monde de l’animation, où sont mis à l’honneur les piliers ainsi que les nouveaux talents du milieu. Pour sa 46e édition, qui se tiendra du 13 au 18 juin, cette règle reste immuable, comme en témoigne la sélection officielle dévoilée par Mickaël Marin, le directeur de l’événement et Marcel Jean, son délégué artistique – qui y sont chacun allés de leur communiqué pour annoncer ce qu’ils nous ont concocté pour ce nouveau millésime, après avoir visionné trois mille films en provenance d’une centaine de pays.

« J’aimerais rappeler l’état d’esprit dans lequel nous avons travaillé ces derniers mois. Je crois que nous avions à cœur d’enfin tous nous retrouver pleinement, totalement, de renouer avec l’âme de ce festival fait de rencontres et de partage, de faire à nouveau vibrer les salles de cinéma.
Nous avons pensé cette édition pour qu’elle soit un feu d’artifice de créativité, de diversité, afin d’affirmer à nouveau l’explosion d’un cinéma dont nous sommes fiers d’être les serviteurs. »
Mickaël Marin

« La sélection 2022 du Festival est diversifiée et surprenante. Elle témoigne de la vitalité du cinéma d’animation et de l’exceptionnel développement de la production mondiale au cours des dernières années. La qualité et la quantité sont telles qu’on se sent presque à l’étroit dans le plus grand festival d’animation au monde ! » Marcel Jean

Les festivités débuteront avec la projection du prochain film du studio Illumination, à savoir Les Minions 2 : Il était une fois Gru de Kyle Balda. Autres avant-premières attendues, celles de Buzz l’Eclair d’Angus MacLane – en présence du réalisateur et de la productrice Galyn Susma – et Le Pharaon, le Sauvage et la Princesse, le nouveau Michel Ocelot, qui sera d’ailleurs récompensé pour l’ensemble de son oeuvre. Parmi les temps forts du festival, la présentation de Spider-Man: Across the Spider-Verse de Joaquim Dos Santos, Kemp Powers et Justin K. Thompson, dont les quinze premières minutes seront dévoilées en exclusivité mondiale, tout comme les premières images du Chat Potté 2 : la Dernière Quête, réalisé par Joel Crawford ou encore d’Ernest et Célestine, le voyage en Charabie, mis en scène par Jean-Christophe Roger et Julien Chheng. De son côté Chris Williams viendra présenter une première ébauche de sa nouvelle création, Le Monstre des Mers, développé pour Netflix, tandis que Don Hall lèvera le voile sur le cru 2022 de Disney, Strange World, en compagnie de Jennifer Lee – qui se verra remettre un Cristal d’honneur.

Côté petit écran, notons la présentation – là aussi une exclusivité de cette 46e édition – de Gremlins: Secrets of the Mogwai, série préquelle au diptyque de Joe Dante, qui fera le déplacement en Haute-Savoie pour nous révéler les secrets derrière la production de cette aventure consacrée à ce cher Gizmo.

Le public pourra également découvrir avant tout le monde les images de quinze projets en cours de développement, huit longs-métrages, trois séries, trois expériences XR de même qu’un court-métrage, incluant notamment La Plus Précieuse des Marchandises, l’adaptation du conte éponyme de Jean-Claude Grumberg chapeautée par Michel Hazanavicius, Unicorn: Warriors Eternal de Genndy Tartakovsky ou encore Wallace & Gromit VR Experience.

Concernant les différentes compétitions au programme, le nerf de la guerre du festival, épisodes de séries, clips vidéos, œuvres VR, courts et longs-métrages seront en lice dans diverses catégories. Intéressons-nous en particulier aux films, avec la liste des productions concourant pour L’Officielle et le Contrechamp, les deux principales divisions :

Longs métrages L’officielle

Charlotte d’Eric WARIN et Tahir Rana
Goodbye DonGlees! d’Atsuko Ishizuka
Interdit aux chiens et aux Italiens d’Alain Ughetto
Le Petit Nicolas – Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux ? d’Amandine Fredon et Benjamin Massoubre
Misaki no Mayoiga de Shinya Kawatsura
My Love Affair with Marriage de Signe Baumane
Nayola de José Miguel Ribeiro
Saules aveugles, femme endormie de Pierre Foldes
L’Île d’Anca Damian
Unicorn Wars d’Alberto Vazquez

Longs métrages Contrechamp

Aurora’s Sunrise d’Inna Sahakyan
Home Is Somewhere Else de Carlos Hagerman et Jorge Villalobos
Khamsa – Le Puits de l’oubli de Khaled Chiheb
L’Autre Forme (La otra forma) de Diego Guzman
Les Démons d’argile (Os demónios do meu avô) de Nuno Beato
Pléthore de nords (Ikuta no Kita) de Koji Yamamura
Quantum Cowboys de Geoff Marslett
Silver Bird and Rainbow Fish de Lei Lei
Tae-il-i (Chun Tae-il: A Flame That Lives On) de Jun-pyo Hong
aya e Lennie – The Walking Liberty d’Alessandro Rak

Ajoutez à cela animations, expositions et autres réjouissances (à retrouver sur le site de l’événement) et vous avez une cuvée 2022 riche et éclectique, qui devrait une fois de plus ravir les aficionados de l’animation.

Laisser un commentaire