Absent des écrans depuis désormais huit ans et la sortie de Maps To The Stars, David Cronenberg prépare soigneusement son retour vers les projecteurs, se rappelant au bon souvenir de son public avec Les Crimes Du Futur, dont les premières images viennent d’être révélées – à l’occasion de la sélection du film pour le 75e Festival de Cannes.

Habitué à déstabiliser les spectateurs depuis le début de sa carrière, David Cronenberg semble avoir mis les bouchées doubles pour que son come-back marque les esprits, annonçant une œuvre qui divisera à coup sûr, ce que sa projection à Cannes nous confirmera avant que nous puissions se faire un avis sur la question.

S’il porte le même titre qu’un autre de ses films, sorti en 1970 sur les écrans, à première vue, les deux œuvres paraissent totalement indépendantes l’une de l’autre – à moins d’une surprise de taille. Les Crimes Du Futur nous entraîne donc dans un avenir proche où le corps humain évolue, amenant à une appréhension différente de ce qui nous constitue. Hommes et femmes peuvent désormais se métamorphoser et semblent y prendre un plaisir à la limite du sadisme – à l’image des performances d’un artiste performer du nom de Saul Tenser, qui met en scène ses changements d’ordre charnel, aux côtés de sa complice Caprice. Un numéro pour le moins dangereux, qui attire l’attention de personnes plus ou moins mal intentionnés dans ce monde en quête de transcendance, passant dans ce fétichisme chevillé au corps.

De quoi promettre une œuvre malsaine, où l’être humain est une fois de plus disséquer – littéralement parlant – convoquant l’esprit de Videodrome ou encore Crash. Il va falloir avoir le cœur bien accroché pour assister à ses retrouvailles entre Cronenberg et Viggo Mortensen, dont Les Crimes Du Futur marque la quatrième collaboration en près de vingt ans. Comprenant également au casting, Léa Seydoux et Kristen Stewart, le long-métrage s’annonce comme l’un des chocs de l’année, à découvrir (à vos risques et périls) le 25 mai dans les salles obscures.

Synopsis :

Alors que l’espèce humaine s’adapte à un environnement de synthèse, le corps humain est l’objet de transformations et de mutations nouvelles.
Avec la complicité de sa partenaire Caprice (Léa Seydoux), Saul Tenser (Viggo Mortensen), célèbre artiste performer, met en scène la métamorphose de ses organes dans des spectacles d’avant-garde.
Timlin (Kristen Stewart), une enquêtrice du Bureau du Registre National des Organes, suit de près leurs pratiques.
C’est alors qu’un groupe mystérieux se manifeste : ils veulent profiter de la notoriété de Saul pour révéler au monde la prochaine étape de l’évolution humaine…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s