Ce week-end du 11 au 13 février, le public américain pouvait découvrir en salles Mort Sur Le Nil de Kenneth Branagh, Marry Me de Kat Coiro ainsi que Blacklight de Mark Williams. Sur ces trois nouveautés, deux sont parvenues à se frayer un chemin vers le haut du classement. Lesquelles ? Analysons les chiffres.

Dans les eaux calmes du box office, qui est revenu à un débit très lent après le raz-de-marée provoqué par Spider-Man : No Way Home, un long-métrage a su se démarquer à savoir Mort Sur Le Nil – qui vogue tranquillement en pole position, sans réellement faire de vagues.

En effet, pour son arrivée sur le territoire américain, cette nouvelle adaptation du roman culte d’Agatha Christie, mise en scène par Kenneth Branagh, s’est contenté de 12,8M$. Ce qui est peu mais suffisant pour se tailler la part du lion et occuper le trône. Pour comparaison, la précédente relecture des aventures de Hercule Poirot chapeautée par l’acteur/réalisateur, Le Crime de L’Orient Express avait démarré sa carrière avec 28,6M$ en 2017. Seule consolation, ce lancement est presque équivalent au total de la version de Mort Sur Le Nil pilotée par John Guillermin, qui avait engrangé 14,5M$ en 1978.

Naviguant déjà dans les eaux internationales, cette relecture a pu gonfler quelque peu ses chiffres, amassant pour le moment 33,5M$ sur la surface du globe. Un résultat timide, d’autant plus lorsque l’on sait que son budget, estimé au départ à 90M$, s’est envolé à un niveau plus élevé à cause de ses multiples reports ces deux dernières années – qui ont impliqué des frais supplémentaires niveau promotion. Kenneth Branagh va devoir sortir les rames pour espérer rester à flot.

Après avoir fait chuter Peter Parker de son piédestal, les trublions de Jackass ont eu mal à mener leur barque vers les hauteurs du box office, Hercule Poirot ayant douché leur ambition de se maintenir au sommet.

Rétrogradé à la deuxième place, Jackass Forever – mis en scène par Jeff Tremaine – a vu sa fréquentation fondre comme neige au soleil, celle-ci s’écroulant de 65,2% comparé au week-end dernier. Ce qui implique l’ajout de seulement de 8M$ à son total, qui s’élève à 37,4M$ en dix jours. Une perte de terrain qui place ce quatrième opus derrière ses camarades puisqu’à la même période d’exploitation, Jackass : Le Film atteignait les 42M$ tandis que sa suite faisait mieux avec 52M$ et que Jackass 3D culminait à 86,8M$. Malgré cela, notons que le film se débrouille bien par les temps qui courent, où beaucoup se cassent les dents.

Arrivant petit à petit dans les autres pays, cet ultime volet de la saga Jackass doit encore se contenter de peu à l’international, ses recettes mondiales venant de dépasser les 47,4M$ – ce qui est déjà bien assez pour nos enfants terribles du cinéma. En effet, avec un budget de 10M$, le long-métrage est déjà considéré comme un succès financier, les profits étant au rendez-vous.

Si peu de monde semble s’être déplacé en salles, ce que l’on peut comprendre avec la finale du Super Bowl qui a eu lieu ce dimanche, une autre nouveauté a réussi à tirer son épingle du jeu niveau classement : la comédie romantique Marry Me, qui referme le podium.

Pour son premier week-end, le long-métrage de Kat Coiro a récolté à peine 8M$, un chiffre qui n’est pas des plus prometteurs mais qui lui a tout de même permis de siéger sur la troisième marche. Ce score est par contre satisfaisant pour la réalisatrice qui signe là le meilleur démarrage de sa carrière, ses trois précédents ouvrages n’ayant pas eu le droit à une grande exposition sur grand écran (pour exemple son précédent film, Tout Pour Lui Plaire avait fini sa course avec 4187$ en 2013).

Sorti dans une poignée de territoires pour le moment, Marry Me ne peut encore prendre beaucoup de hauteur, ses recettes mondiales grimpant à 16,5M$ pour l’instant. Vu son budget peu élevé, de 23M$, il y a de fortes chances pour que la rentabilité soit au programme – le tandem Jennifer Lopez/Owen Wilson étant un argument pouvant attirer les spectateurs.

2 commentaires »

  1. Personnellement grosse déception pour Mort sur Le Nil : j’ai trouvé les personnages très mal traités par rapport au livre et à l’excellent film de 1978, et d’autres éléments passés sous silence alors qu’ils apportaient une vraie plus value à l’histoire. C’était visuellement beau mais un gros bof me concernant.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s