Monument du genre horrifique, Massacre À La Tronçonneuse de Tobe Hopper a traumatisé des générations de spectateurs depuis sa sortie en 1974, ce slasher/survival restant d’ailleurs censuré pendant des décennies dans de nombreux pays (En France, il fut retiré des salles au bout d’une semaine avant de ressortir dans sa version intégrale huit ans plus tard), les violentes exactions de Leatherface et de sa famille étant des plus malsaines. Quarante-huit ans et sept films plus tard, nos effrayants cannibales préparent leur retour à l’écran. Âmes sensibles s’abstenir….

Comme la plupart des personnages phares de cinéma d’horreur (Freddy Krueger, Michael Myers, Jason Voorhes,…) , Leatherface a toujours su renaître de ses cendres pour revenir effrayer les spectateurs. En plus de quatre décennies, la franchise a connu des hauts et des bas, avec des suites défavorablement accueillies puis un reboot synonyme de succès en 2003 – qui a relancé la machine – jusqu’à un préquel, mis en scène par le tandem français Julien Maury/Alexandre Bustillo en 2017. Après une courte pause, notre amateur de masque en peau humaine (peu ragoûtant n’est-ce pas) s’apprête à reprendre son arme de prédilection pour mieux faire régner la terreur sur son passage.

Prenant le parti de la suite/reboot, Fede Alvarez, à qui l’on doit la relecture d’Evil Dead, s’est attelé à la production d’un nouveau Massacre À La Tronçonneuse – en confiant la réalisation à David Blu Garcia, qui s’est fait repéré il y a quatre ans sur le sol américain avec Tejano (inédit dans notre pays). Au programme, une jonction avec l’œuvre de Tobe Hopper, le long-métrage se situant cinquante ans après les événements du premier volet. Quand des entrepreneurs décident de redorer l’image de la petite ville d’Harlow, ces derniers sont loin de de douter qu’ils débarquent en terre hostile, l’apprenant à leur dépends. Entrant dans la gueule du loup, notre groupe va se retrouver à la merci de notre célèbre famille de dégénérés, bien décidés à éliminer ceux qui pénètrent dans leur lieu de vie…

La nouveauté de cet opus ? C’est qu’une des victimes de ce cher Leatherface s’invite à la table de ce jeu macabre, ayant pour but de régler son compte à son tortionnaire. Les amateurs de la saga auront bien entendu reconnu le personnage de Sally Hardesty – désormais incarnée à l’écran par Olwen Fouéré, Marylin Burns nous ayant quitté en 2014. Comprenant également au casting, Sarah Yarkin, Elsie Fisher, Mark Burnham, Jacob Latimore ou encore Moe Dunford, cette version annonce un taillage en pièces pour le moins sanglant à la vue des premières images du film. Prévu initialement pour le cinéma, Massacre À La Tronçonneuse version 2022 a finalement été récupéré par Netflix l’année dernière et débarquera le 18 février sur la plateforme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s