Trois ans après avoir mis en scène le troisième volet de Belle Et Sébastien sur grand écran, Clovis Cornillac revient derrière la caméra avec un projet original intitulé C’est Magnifique !, dans lequel l’acteur/réalisateur partage l’affiche avec Alice Pol, Lilou Fogli, Gilles Privat, Manon Lemoine, Alexandra Roth, Laurent Bateau ou encore Myriam Boyer. Présentée en ouverture de la vingt-deuxième édition de l’Arras Film Festival, cette comédie nous fait suivre Pierre, la quarantaine, qui voit sa vie bouscuéle le jour où ses parents disparaissent…

Suite à la parenthèse Belle Et Sébastien, Clovis Cornillac revient à un univers plus singulier avec sa troisième réalisation, C’est Magnifique !, qui s’aventure du côté de la fable pour nous conter une quête identitaire où la folie douce règne en maître, le tout pour une ode à la bienveillance inventive et colorée.

Se rapprochant de l’esprit de Candide, cette comédie naïve s’articule sur la découverte du monde moderne par un homme en marge de la société, apprenant à comprendre les codes d’une société à laquelle il n’a jamais été confronté, avec son lot de situations cocasses. Aux côtés de ses co-scénaristes Lilou Fogli et Tristan Schullann, avec lesquels il avait collaboré sur sa première œuvre (Un Peu, Beaucoup, Aveuglément), Clovis Cornilmac s’attèle à nous narrer le voyage en terre inconnue d’un ingénu ne pensant jamais à mal, cultivant son jardin en apprenant des autres et en aidant son prochain.

C’est Magnifique ! ou l’histoire de Paul, un quarantenaire vivant reclus dans la montagne avec ses parents et coulant des jours heureux à cultiver ses hibiscus et à récolter son propre miel, dont le quotidien idyllique touchant brusquement à sa fin lorsqu’un malencontreux accident vient le priver de ses géniteurs. Abandonné à son triste sort, notre homme fait face à une découverte déconcertante lorsque lui est révélé la vérité sur sa naissance. Désormais seul et sans connaissance de sa véritable identité, ce dernier sort de sa vallée pour affronter le monde réel, s’embarquant la fleur au fusil dans une virée en ville à visée éducative. En effet, ayant toujours été à la marge, notre ermite ne connaît aucunement les rudiments de la civilisation contemporaine et doit s’y confronter, à la fois pour apprendre à se débrouiller mais également pour trouver qui il est.

Se met alors en place alors un choc des cultures pour Paul qui, tel un poisson hors de l’eau a du mal à appréhender les nuances propres à l’environnement qui l’entoure. De ses tâtonnements à comprendre des mécanismes qui lui était jusqu’alors inconnu à son ouverture aux autres, notre protagoniste voit son existence prendre un chemin inédit alors que ses recherches pour découvrir d’où il vient l’amène à croiser la route de divers personnages. Jouant à bon escient de l’innocence de son alter-ego, Clovis Cornillac nous convie à une quête fantaisiste emprunte de poésie, qui bénéficie d’une écriture soignée avec un scénario qui met à profit son aspect fantastique pour évoquer des thématiques telles que l’altérité, le rapport à son prochain, la fraternité – qui se traduit d’ailleurs dans le parcours connexe entre Paul et Anna (touchante Alice Pol), une mère se battant pour récupérer la garde de sa fille, traité avec tact et délicatesse.

D’ailleurs, ce qui ressort de cette parenthèse enchantée qu’est C’est Magnifique ! est cette chaleur humaine, ces bons sentiments qui mettent du baume au cœur. Ne cherchant jamais la vanne facile et en évitant tout pathos, Clovis Cornillac trouve un certain équilibre pour nous faire sourire sans en faire trop, se reposant sur cette atmosphère légèrement fantasque pour amener à cette réflexion sur ce qui nous façonne, sur ce qui fait de nous qui nous sommes. La mise en scène apporte également une plus value non-négligeable sur cette notion d’imaginaire, avec un soin particulier porté à la photographie, solaire, et à la colorimétrie- avec une trouvaille bien pensé pour témoigner de l’évolution de Paul dans cette société qui lui est inconnue. Ce qui vient parachever l’idée de conte voulue par notre acteur/réalisateur.

Avec C’est Magnifique !, Clovis Cornillac joue la carte de la candeur pour évoquer avec une certaine ironie de thématiques sociétales, nous conviant à une comédie rayonnante qui nous fait voir la vie sous un angle féerique au travers d’une quête existentielle gentiment décalée, éminemment sympathique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s