Ce week-end était l’un des plus importants de l’année aux États-Unis, avec la célébration du 4 Juillet – synonyme de fête nationale – impliquant un jour férié ce lundi. Ainsi, du 2 au 5 Juillet, le public américain pouvait découvrir dans les salles obscures Baby Boss 2 : Une Affaire De Famille de Tom McGrath, American Nightmare 5 : Sans Limites d’Everardo Gout ainsi que Zola de Janicza Bravo. Sur ces trois nouveautés, deux sont parvenues à se hisser dans le trio de tête. Lesquelles ? Analysons les chiffres.

Après un démarrage en trombe qui a donné un coup de fouet bienvenue au box office, Fast & Furious 9 continue de tracer sa route en pôle position, ne laissant aucune chance à la concurrence.

Le neuvième opus de la franchise phare d’Universal Pictures – réalisé par Justin Lin – perd tout de même 65,7% de sa fréquentation en ce second week-end d’exploitation, ce qui ce traduit par l’ajout de 24M$ en trois jours. Un chiffre qui grimpe à 32,7M$ si l’on tient compte des estimations de ce lundi, permettant au film d’être le plus rapide à atteindre le seuil des 100M$ depuis le début de la pandémie, totalisant 125,9M$ en onze jours. Au niveau de la saga, Fast & Furious : Tokyo Drift est déjà distancé (62,6M$) tandis que 2 Fast 2 Furious (127,1M$) est en passe d’être dépassé, ce qui est satisfaisant vu ce contexte de reprise.

Autre signe avantageux pour Dom et sa famille, Fast & Furious 9 est également la première production à atteindre la barre des 500M$ au niveau mondial depuis plus d’un an, engrangeant 500,3M$ de recettes pour le moment. Pied au plancher, Vin Diesel et sa joyeuse troupe foncent une fois de plus vers le succès.

Face au rouleau-compresseur Fast & Furious, difficile de s’imposer mais cela n’a pas empêche Baby Boss 2 : Une Affaire De Famille de se frayer un chemin vers la deuxième place.

Pour ses débuts sur le sol américain, le film d’animation de Tom McGrath a réussi à récolté 23M$ et ce en l’espace de quatre jours (il a obtenu 17,3M$ du vendredi au dimanche). Un démarrage timide si on le compare à son prédécesseur, Baby Boss ayant amassé 50,1M$ lors de son lancement il y a quatre ans. Vu la situation actuelle, ce résultat est loin d’être une déception puisque supérieur à Pierre Lapin 2 : Panique En Ville (10,1M$) Raya Et Le Dernier Dragon (8,5M$).

Sorti dans une poignée de pays pour le moment, Baby Boss 2 doit se contenter de 24,5M$ de recettes sur la surface du globe, pour un budget estimé à 82M$. Un chiffre qui pourra être rentabilisé, d’autant plus que cette suite est proposée simultanément sur la plateforme Peacock, ce qui devrait l’aider à grapiller quelques billets.

L’autre nouveauté à se démarquer et American Nightmare 5 : Sans Limites, qui a dicté sa loi sur la troisième marche d’un podium composé à 100% de productions Universal Pictures – ce qui est rare pour le souligner.

Le cinquième volet de la saga horrifique débute les hostilités avec un premier week-end à 15,8M$ si l’on tient compte de son score ce lundi (12,7M$ de vendredi à dimanche). Soit le plus faible démarrage de la franchise, étant légèrement inférieur à celui de son prédécesseur, le préquel American Nightmare 4 : Les Origines, qui avait réuni 17,3M$ il y a trois ans.

Sa carrière à l’international commençant timidement, American Nightmare 5 : Sans Limites voit ses recettes atteindre les 19,4M$, pour un budget s’élevant à 18M$ – qu’il sera facile de rentabiliser.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s