Cette semaine du 2 au 8 Juin, nous pouvions découvrir dans les salles obscures Chacun Chez Soi de Michèle Laroque, Petite Maman de Céline Sciamma, Nobody d’Ilya Naishuller, Des Hommes de Lucas Belvaux, Billie Holiday, Une Affaire d’Etat de Lee Daniels, Villa Caprice de Bernard Stora, Les Séminaristes de Ivan Ostrochovský, Suzanna Andler de Benoît Jacquot, Playlist de Nine Antico, Mère Et Fille de Jure Pavlović ou encore Mission Paradis de Richard Wong. Sur cette dizaine de nouveautés, aucune n’est parvenue à se hisser dans le haut du classement,, laissant ainsi le champ libre au trio de tête.

Si la levée progressive des mesures sanitaires et le temps estival de ces derniers jours n’ont pas vraiment inciter le public à venir en masse au cinéma, ce que l’on constate avec l’absence de nouveautés dans le top 3. Malgré ce contexte, Adieu Les Cons a su résister, s’imposant une fois encore sur la plus haute marche du podium.

Le film d’Albert Dupontel domine le box office et freine sa chute, avec une fréquentation en baisse de 24% en sept jours, ce qui se traduit par l’ajout de 156 343 entrées supplémentaires. Un score qui lui permet de totaliser 1 595 762 spectateurs après quatre véritables semaines d’exploitation.

Auréolé de sept César, Adieu Les Cons poursuit son parcours couronné de succès et se rapproche petit à petit de la barre des 2M, que seules deux de ces réalisations ont réussi à franchir à savoir 9 Mois Ferme (2 070 776 entrées) et Au Revoir Là-Haut (2 055 669). Affaire à suivre de très près.

Après avoir été la seule nouveauté à se frayer un chemin vers le podium la semaine dernière, The Father continue de se démarquer en se maintenant très bien, ce qui lui permet de remonter d’une position et d’occuper la deuxième place du box office.

L’excellent bouche à oreille entourant cette première réalisation de Florian Zeller fonctionne, le film ne perdant que 11% de sa fréquentation, ce qui l’aide à attirer 137 633 curieux dans les salles obscures, pour un total s’élevant à 291 560 entrées en quinze jours.

Un parcours dans la lignée de celui réalisé par Floride il y a six ans – précédente adaptation de la pièce Le Père (écrite par Zeller), mis en scène par Philippe Le Guay – celle-ci ayant terminé sa carrière avec 397 985 spectateurs. Un total qui devrait être dépassé si The Father poursuit sur cette belle lancée.

S’il a créer la surprise sur notre territoire comme dans le reste du monde, Demon Slayer : Le Train De L’Infini commence à s’essouffler, en témoigne sa chute de la deuxième à la troisième marche du podium.

L’adaptation cinématographique de la série éponyme – réalisée par Haruo Sotozaki continue ainsi de perdre du terrain, sa fréquentation diminuant de 46%, rassemblant ainsi 91 358 amateurs pour sa troisième semaine d’exploitation, pour un total s’élevant à 610 288 spectateurs.

Avec ce résultat, le score de Dragon Ball Super : Broly – précédent anime à avoir trouvé son public – vient d’être surpassé, ce dernier ayant engrangé 571 483 entrées il y a trois ans. La popularité de Demon Slayer n’est donc plus à prouver en France.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s