Ce week-end du 2 au 4 Avril, le public américain pouvait découvrir dans les salles obscures Godzilla vs. Kong d’Adam Wingard – qui était officiellement sorti depuis ce mercredi 31 Mars – mais également The Unholy d’Evan Spiliotopoulos ainsi que The Girl Who Believes In Miracles de Richard Correll. Parmi ces trois nouveautés, deux se sont hissées dans le haut du classement. Lesquelles ? Analysons les chiffres.

Alors que la situation sanitaire s’améliore progressivement sur le sol américain et que cinématographiquement parlant plus de 55% des salles du territoire ont rouvert leurs portes, le box office reprend enfin des forces grâce à Godzilla vs Kong, un duel au sommet qui a accaparé l’attention des spectateurs, lui permettant de se tailler la part du lion et de trôner fièrement sur le podium.

Le long-métrage d’Adam Wingard se paye le luxe de réveiller un système économique en sommeil depuis plus d’un an puisque depuis sa sortie ce mercredi, celui-ci a engrangé 48,5M$ – dont 32,2M$ rien que ce week-end, ce qui en fait le meilleur démarrage celui de Sonic, Le Film qui avait amassé 58M$ pour ses débuts en Février 2020. En ce qui concerne le MonsterVerse, si l’on s’en tient à la période du vendredi au dimanche, cela reste le plus faible lancement depuis sa création mais notons que le résultat obtenu en trois jours par Godzilla II : Roi Des Monstres, 47,7M$, n’est pas si éloigné de celui de cette suite d’autant plus que nous sommes en période de pandémie. Les deux opus devraient au final faire jeu égal en fin de carrière, c’est-à-dire dans les 100M$.

Le succès de Godzilla vs Kong se confirme également à l’étranger puisque grâces aux revenus obtenus dans les pays où il est exploité, le film culmine déjà à 285,4M$ de recettes, ce qui est prometteur d’autant plus que son budget est estimé à 155M$. Si nous ne connaîtrons jamais les chiffres de HBO Max, les dirigeants se sont toute de même fendus d’un communiqué stipulant que le film bat des records de visionnage pour son arrivée sur la plateforme. De bon augure pour la suite.

Autre nouveauté à se faire une place dans le Top 3, The Unholy, porté notamment par Jeffrey Dean Morgan et Katie Aselton, qui a suscité l’intérêt des amateurs de frissons, lui permettant de se frayer un chemin jusqu’à la deuxième position du classement.

Le film d’horreur réalisé par Evan Spiliotopoulos, adaptation du roman Sanctuaire de James Herbert, a récolté 3,2M$ pour son démarrage – un score certes moyen mais satisfaisant comparé aux précédents longs-métrages du genre sortis depuis le début de l’année, qui n’ont pas attiré les foules (exemple récent, Wrong Turn, qui a amassé 1M$ depuis fin Janvier).

Pour le moment, The Unholy doit se contenter de ce résultat, n’étant exploité que sur le sol américain à ce jour, mais étant donné que son budget – non communiqué par Screen Gems mais qualifié de faible – ne doit pas être des plus élevés, il pourrait limiter la casse et être rentable en fin de course.

Après avoir créé la surprise le week-end dernier en s’imposant sur la plus haute marche du podium, Nobody subit la concurrence de plein fouet et se voit à la fois délogé de son piédestal par Godzilla vs Kong et rétrogradé sur la troisième marche.

L’actioner, réalisé par Ilya Naishuller et porté par Bob ‘Saul Goodman’ Odenkirk est ainsi en perte de vitesse, voyant sa fréquentation chuter de 55%, ce qui se traduit par l’ajout de seulement 3M$ à son box office, qui s’élève désormais à 11,8M$ en l’espace de dix jours. Un chiffre qui reste satisfaisant par les temps qui courent car celui-ci est supérieur au total de Hardcore Henry, précédent essai du réalisateur, qui avait amassé 9,2M$ il y a cinq ans. Concernant le genre, ce score se rapproche des deux derniers ouvrages du Liam Neeson-verse, qui ont débarqué ces derniers mois, à savoir Good Criminal et Le Vétéran, qui ont récolté respectivement 14,1M$ et 15M$, lui laissant l’espoir de pouvoir les surpasser.

En cumulant ces recettes avec celles recueillies à l’international, Nobody voit son box office mondial grimper à 21M$, un résultat encourageant, surtout qu’il vient de dépasser la somme de son budget – de 16M$ – annonçant une perspective de rentabilité, d’autant plus qu’il lui reste plein d’autres territoires à conquérir dont la France.


Concernant la troisième et dernière nouveauté du week-end, The Girl Who Believes In Miracles de Richard Correll, celle-ci doit se contenter de la sixième position, débutant sa carrière avec 580 068$.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s