[Critique] Mandibules, les insectes sont nos amis

Deux ans après Le Daim, Quentin Dupieux est de retour derrière la caméra avec Mandibules, comédie comprenant au casting Grégoire Ludig, David Marsais, Adèle Exarchopoulos, India Hair, Roméo Elvis, Coralie Russier, Bruno Lochet. Présenté en avant-première au Festival International du Film de Rotterdam, celle-ci se concentre sur la découverte pour le moins improbable de deux amis un peu simples d’esprit : une mouche géante…

Quatorze ans après s’être amusé à déconstruire le tandem Eric Et Ramzy dans Steak, Quentin Dupieux prend le chemin contraire avec le Palmashow, confectionnant son huitième long-métrage autour du lien unissant Grégoire Ludig et David Marsais, nous propsant une comédie légère sur l’amitié.

Avec Mandibules le réalisateur nous offre l’opus le plus accessible de sa filmographie, privilégiant la bonne humeur à travers un road-movie un brin déjanté, qui joue avec les codes du genre en empruntant des sentiers détournés pour mieux provoquer le rire et plonger notre duo principal dans une série de péripéties où l’absurde règne en maître, une marque de fabrique de ce cher Mr. Oizo qui est présente ici du début à la fin. Ainsi, sous le soleil du sud de la France, nous voici introduit à Manu, un marginal vivant de petits larcins qui va se voir confier une mission contre une petite somme d’argent. Un plan simple, où le but est d’aller d’un point A à un point B, qui va rapidement bifurquer vers le grand n’importe quoi lorsque notre zonard entreprend de voler une voiture.

Flanqué de son meilleur pote Jean-Gab, lui aussi inadapté social, ce dernier va en effet découvrir que dans le coffre du véhicule qu’il vient de dérober se cache une mouche géante, point de départ d’un délire ni bête ni méchant. La force de Quentin Dupieux est de faire de nos pieds nickelés un tandem attachant, dont la nonchalance et la folie douce aident à notre implication dans leur quête farfelue. Persuadés d’avoir de l’or entre les mains avec cet insecte à la taille disproportionnée, nos compères de la connerie vont se mettre dans l’idée de la dresser. Fini le travail, bonjour l’oseille. La route qu’emprunte nos deux parasites et leur nouvel animal de compagnie devient alors synonyme d’embrouilles et d’embûches, le tout dans la joie et la sottise.

Si toutes les vannes proposées ne font pas mouche (il aurait été dommage de ne pas la faire – le contexte s’y prêtant allègrement), dans l’ensemble les frasques de notre duo – dont la bêtise n’a d’égale que leur ingéniosité à se sortir de situations compromettantes – font sourire, avec quelques fulgurances à la clé. Ce qui ne fait aucun doute, c’est que l’univers de Quentin Dupieux se marie bien avec celui du Palmashow, Grégoire Ludig et David Marsais étant comme des coqs en pattes sur ce projet. Ces grands gamins s’amusent à composer avec des personnages perchés et sont bien servis avec des dialogues lunaires, cela se ressent à l’écran. Ajoutons que le délire n’aurait pas entier s’il n’y avait pas eu la présence de Dominique la mouche, notre ami l’insecte qui fait un compagnon de route charmant mais surtout la participation d’Adèle Exarchopoulos, qui surprend dans un second rôle savoureux qui est interprété avec justesse par l’actrice et qui démontre qu’elle devrait continuer à s’essayer à la comédie, car cela lui réussi.

Avec Mandibules, Quentin Dupieux continue d’apposer sa patte ô combien particulière sur le cinéma français et s’attaque cette fois à la comédie en s’associant au Palmashow pour un road-movie barré. Au programme de ce nouveau cru, une mouche et deux parasites, réunis sous le soleil et le ciel bleu pastel du sud de la France, pour un sympathique détour en absurdie.

© Memento Films Distribution

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s