Quatre ans après s’être fait remarqué avec Hardcore Henry, qui avait la particularité d’être tournée en caméra subjective, le réalisateur russe Ilya Naishuller est de retour à la réalisation avec Nobody, un nouvel actioner bourrin qui va voir Bob Odenkirk – notre cher Saul Goodman de Breaking Bad/Better Call Saul – donner de sa personne et sortir les poings et les armes, comme vous pouvez le constater dans la bande annonce du long-métrage :

Prévu pour débarquer le 10 Mars 2021 au cinéma (si tout va bien…), Nobody reprend le schéma du monsieur tout le monde qui cache de bien sombres secrets et qui va se voir forcer à révéler son vrai visage quand la situation l’exige, le tout sous un déchaînement de violence.

Considéré comme un moins que rien par ses proches, encore plus à la suite d’un cambriolage où il a préféré jouer la sécurité plutôt que d’aggraver la situation, Hutch Mansell va voir ses plus bas instincts ressortir, se lançant sur une voie où le sang et la poudre parlent de concert. C’est que notre homme, sous son air innocent, cache un lourd passé et celui-ci va resurgir dans cette spirale infernale semée d’embûches (et de cadavres). Ne pas réveiller l’eau qui dort, un adage qui prend tout son sens ici.

Voir Bob Odenkirk s’essayer à un film d’action, voilà de quoi attiser notre curiosité, d’autant plus lorsque ce dernier est accompagné de Connie Nielsen et de Christopher Lloyd à l’écran, ainsi que de Derek Kolstad au scénario et David Leitch à la production – le tandem ayant collaboré sur la saga John Wick – dont on sent l’influence dans ces premières images. Ajoutons à cette fine équipe Ilya Naishuller et sa mise en scène nerveuse, voilà de quoi assister à un spectacle méchamment survolté. Ça va cogner fort.

Synopsis :

Les gens les plus insignifiants sont parfois les plus dangereux.

Bob Odenkirk interprète Hutch Mansell, un père et un mari frustré, totalement déconsidéré par sa famille, qui se contente d’encaisser les coups, sans jamais les rendre. Il n’est rien.

Une nuit, alors que deux cambrioleurs pénètrent chez lui, il fait le choix de ne pas intervenir, plutôt que de risquer une escalade sanglante. Une décision qui le discrédite définitivement aux yeux de son fils Blake et qui semble l’éloigner encore plus de sa femme Becca.

Cet incident réveille chez cet homme blessé des instincts larvés qui vont le propulser sur une voie violente, révélant des zones d’ombres et des compétences létales insoupçonnées. Dans une avalanche de coups de poings, de fusillades et de crissements de pneus, il va tout faire pour tirer sa famille des griffes d’un redoutable ennemi et s’assurer que, plus jamais, personne ne le prenne pour un moins que rien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s