[Séries Mania] Osmosis, en quête de l’être aimé

Même si elle ne sera disponible que dans quelques jours sur Netflix (le 29 Mars pour être précis), nous avons eu l’opportunité de découvrir au festival Séries Mania les deux premiers épisode d’Osmosis, série de science-fiction française créée par Audrey Fouché et adaptée de la web-série éponyme diffusée en 2015 sur Arte Creative. Comprenant au casting Hugo Becker, Agathe Bonitzer, Manoël Dupont, Luna Silva, Yuming Hey ou encore Stéphane Pitt, celle-ci nous entraîne dans un Paris futuriste où une application révolutionnaire pourrait changer à jamais la recherche de l’être aimé.

Rares sont les productions françaises a s’essayer à la science-fiction et rien que pour cela on ne peut pas reprocher à Osmosis de tenter ce saut vers l’inconnu.

Nous voici donc plongés dans un futur proche où un frère et une soeur, Esther et Paul (interprétés par Hugo Becker et Agathe Bonitzer), développeurs de l’application Osmosis qui se veut révolutionnaire puisque prétendant pouvoir permettre à chacun de trouver son âme-soeur, à l’aide d’algorithmes et surtout de micro-robots implantés directement dans le cerveau. Pour s’assurer du bon fonctionnement de ce système, les deux créateurs vont passer en phase de test sur des volontaires en quête d’amour.

L’idée de mêler technologie et relations humaines a déjà été développé aussi bien sur le petit que le grand écran (récemment Her pour le cinéma et bien entendu Black Mirror pour la télévision). Alors Osmosis apporte t-elle du sang frais au genre ? Malheureusement non, le résultat étant pour le moment non-homogène et ces deux premiers épisodes se montrent assez confus.

Au rayon des points négatifs, notons une multiplication d’intrigues dont nous ne voyons pas l’intérêt global (pour le moment), un scénario bien trop bavard, se perdant dans une sur-explication inutile, ce qui se révèle plombant et non intriguant. Ajoutons également une atmosphère bien trop froide, renforcée par l’aspect huis-clos qui est omni-présente dans ces premiers épisodes.

Partagée entre science-fiction et comédie romantique, la série attise notre curiosité lors de son étude des relations amoureuses et se montre ouverte d’esprit sur la sexualité, ce qui est pertinent. Les différents patients rencontrés et les acteurs les incarnant apportent cette touche d’humanité bienvenue. Quant au couple phare, Esther et Paul, le frère et la soeur ont des secrets qui se dévoilent petit à petit et on espère qu’au final, tout ce qu’ils cachent débouchera sur une conclusion satisfaisante mais comme dit plus haut pour l’instant le flou règne même si on ne peut rien dire concernant le jeu d’acteur, Hugo Becker et Agathe Bonitzer étant convaincants. Pour terminer saluons aussi les efforts fournis sur la réalisation, dépeignant un univers futuriste crédible.

Si Osmosis ne parvient pas à nous scotcher à notre fauteuil avec ses deux premiers épisodes, la faute à un scénario trop brouillon, ce récit d’anticipation possède tout de même des idées intéressantes à suivre concernant cette exploration des sentiments et cette dissection de l’amour, que l’on a bien envie de découvrir où le reste de cette première saison va nous mener. À suivre donc.

Osmosis

©Netflix

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s