DCEU, ton univers impitoyable...

Initiée il y a près d’une décennie, en 2013 pour être précis, le DC Extended Universe n’aura cessé de jouer aux montagnes russes côté coulisses, la stratégie de Warner Bros. pour concurrencer Marvel Studios ayant été plus d’une fois mise à mal. En cherchant à créer en un laps de temps réduit une mythologie interconnectée pouvant rivaliser avec la formule de Kevin Feige pour la Maison des Idées, la compagnie a mis les bouchées doubles pour réunir les principaux super-héros de la Distinguée Concurrence sur grand écran et ce sans réellement prendre le soin de solidifier ses bases.

Ajoutez à cela de nombreux soucis côté développement, le principal étant départ de l’architecte principal de cet univers partagé, Zack Snyder, à qui l’on doit Man of Steel et Batman vs Superman : L’Aube de la Justice et vous obtenez le premier échec du DCEU. Justice League. En reprenant en main le projet de son collègue, Joss Whedon s’est dirigé droit dans le mur, les reshoots du long-métrage ayant été synonyme de tensions, en particulier avec le casting et les dirigeants de la Warner. Sorti dans un contexte difficile, ce qui devait être un événement s’est soldé par des résultats décevants et des critiques désastreuses, sonnant la sonnette d’alarme quant à la voie empruntée pour le DCEU.

Malgré cet avertissement, Patty Jenkins et James Wan ont su redresser la barre après ce coup dur avec Wonder Woman et Aquaman, deux succès financiers, qui ont rassuré les producteurs. Vient alors une période où plusieurs lignes directrices se sont télescopées, la timeline principale du DCEU se conjuguant avec des projets originaux, Shazam!Birds Of Prey ou encore The Suicide Squad devant composer avec Joker ou The Batman qui, pour la petite histoire, les ont totalement éclipsés – les ouvrages de Todd Phillips et Matt Reeves dépassant les espérances du studio. Mais alors que Black Adam de Jaume Collet-Serra devait ouvrir la voie à un nouveau chapitre de cette franchise interconnectée, comme s’en félicitait Dwayne Johnson, le récent rachat de Warner Bros. par Discovery vient bouleverser l’ordre établi. Encore.

Avec la restructuration actuellement en place, il y a du changement dans l’air et cela ne sent pas bon pour nos héros. Le grand manitou de la compagnie, David Zaslav – fraîchement installé au sommet de la pyramide – a de grandes ambitions pour celle qui se nomme désormais Warner Bros Discovery et met en marche de grandes manœuvres. En ce qui concerne le DCEU, ce dernier voudrait partir sur une page vierge, avec l’idée de créer une vraie continuité à l’image du MCU et de proposer des blockbusters à grande échelle. Une manœuvre rendue publique lors de l’annonce de la suppression pure et simple de Batgirl, mis en scène par le tandem Adil El Arbi/Bilall Fallah. Alors que le film était en phase de post-production, celui-ci a été jeté à la poubelle dans un but financier, ce qui préfigurait d’autres modifications majeures.

En confiant cet ambitieux projet de donner un élan au DC Extended Universe à James Gunn et Peter Safran, qui se partagent ainsi la direction de DC Studios, il était certain que des choix allaient être fait quant à la mythologie actuellement en place. Le reboot va t-il être total ? Telle est la question trottant dans la tête dans fans alors que Black Adam semait les graines d’un retour de Henry Cavill dans le costume de Superman, avec l’espoir d’un prochain film consacré au super-héros kryptonien. Une nouvelle partagée par l’acteur, qui s’enthousiasmait de revenir dans la partie, quittant même la série The Witcher, un départ annonciateur de grandes choses. Hélas, alors que le grand plan de Gunn et Safran ne sera connu que début 2023, des pistes concernant l’avenir se précisent au compte-goutte. Et comme beaucoup le pressentaient, une remise à zéro de ce que l’on appelle le SnyderVerse semble au programme. Ainsi, en l’espace de quelques jours, se sont enchaînées les déconvenues.

Si les suites de Shazam! et Aquaman débarqueront courant 2023, le flou régnait quant aux prochains opus consacrés aux autres piliers de la Ligue des Justiciers. Ayant dû faire face à une situation critique, le COVID-19 jouant les troubles fêtes lors de son exploitation, Wonder Woman 1984 – qui n’a pas pu sortir en France à cause de la fermeture des salles – marquait une phase transitoire dans l’évolution de Diana Prince, les aventures de notre amazone devant se prolonger dans une troisième aventure, toujours chapeautée par Patty Jenkins. Malheureusement pour cette dernière, la mouture du scénario qu’elle a présenté aux pontes de Warner Bros. n’a pas été accueilli favorablement, impliquant un divorce entre les deux partis et donc la mise au placard de Wonder Woman 3 – dans sa forme actuelle tout au moins. Quoiqu’il en soit, la cinéaste a tenu a confirmé que le développement de ce troisième chapitre étant désormais au point mort à travers une lettre ouverte qui sonne étrangement comme une lettre d’adieu. Il n’y a plus qu’à voir si Gal Gadot rempilera si le projet reprend forme, rien n’est moins sûr. Pour les non-anglophiles, voici la traduction du communiqué de Patty Jenkins :

« Soupir… Je ne suis pas du genre à parler de sujets privés en matière de carrière, mais je ne laisserai pas les inexactitudes se propager. Voici les faits :

J’ai initialement quitté Rogue Squadron après un long et productif processus de développement lorsqu’il est devenu clair que cela ne pourrait pas arriver assez tôt et que je ne voulais pas retarder davantage WW3. Lorsque je l’ai fait, Lucasfilm m’a demandé d’envisager de revenir sur RS après WW3, ce que j’ai été honoré de faire, alors j’ai accepté. Ils ont conclu un nouveau contrat avec moi. En fait, j’y suis toujours attachée et ce projet est en marche active depuis. Je ne sais pas si cela arrivera ou non. On ne le sait jamais vraiment tant que le processus de développement n’est pas terminé, mais j’attends avec impatience de voir son potentiel.

Quand il a commencé à y avoir des réactions négatives à propos de WW3, la fausse histoire attrayante et pièges à clics selon laquelle c’est moi qui ai tué le film ou que je me suis éloignée a commencé à se propager. Ce n’est tout simplement pas vrai. Je ne suis jamais partie. J’étais ouverte à considérer tout ce qu’on me demandait. J’avais compris que je ne pouvais rien faire pour que quoi que ce soit avance à ce moment-là. DC est évidemment englué dans les changements qu’ils doivent apporter, donc je comprends que ces décisions sont difficiles en ce moment.

Je ne veux pas que ce qui a été un beau voyage avec WW se termine sur une note négative. J’ai adoré et j’ai été tellement honorée d’être la personne qui a pu faire ces deux derniers films Wonder Woman. C’est un personnage incroyable. Vivre dans et autour de ses valeurs fait de chacun une meilleure personne chaque jour. Je lui souhaite, à elle et à son héritage, un avenir incroyable, avec ou sans moi.

Marcher aux côtés de Lynda Carter, une légende absolue et un phare de bonté et de lumière, a été un frisson. J’ai tellement appris d’elle et je la chérirai comme une amie et un mentor, pour toujours. Mon équipe a été comme une famille et s’est battue chaque jour pour offrir au monde les meilleurs films possibles. Et Gal… Gal Gadot. Par où commencer ? Gal est le plus beau cadeau que j’ai reçu dans tout ce voyage. Une amie qui m’est chère, une source d’inspiration et une sœur. Il n’y a pas de mots que je puisse utiliser pour exprimer à quel point elle est magique. Elle est l’incarnation même de Wonder Woman dans la vraie vie et une bien meilleure personne que le monde ne peut imaginer. Jamais je n’ai vu quelque chose d’autre de sa part parmi les millions de moments passés avec elle. Elle est un cadeau pour ce monde, et plus encore, pour moi.

Enfin, mais surtout, MERCI aux incroyables fans de WW, et pour tout votre amour et votre soutien. Les fans de Wonder Woman ne sont souvent pas les plus visibles dans les médias et en ligne, mais je veux que vous sachiez que nous vous avons toujours vu et célébré, vous et votre importance. Vous étiez d’abord et avant tout dans nos esprits chaque jour où nous avons fait les deux derniers films. Vous êtes les personnes les meilleures et les plus aimantes et j’ai hâte de toujours vous célébrer.

Merci à TOUS pour ce merveilleux voyage. Conservez l’esprit Wonder Woman. Chaque jour où vous rencontrez des difficultés, essayez de vous demander : que ferait Wonder Woman ? J’espère que son phare d’amour, de vérité et de justice sera toujours là pour vous montrer la voie, comme elle l’a fait pour moi.« 

Vers quel horizon va se diriger Diana ? Personne ne le sait pour le moment. Par contre, concernant son équipier Superman, le futur se dégage mais celui-ci ne plaira pas à tout le monde. Alors que Henry Cavill trépignait d’impatience à l’idée de revenir sur le devant de la scène, comme officialisé il y a quelques semaines, le comédien a vu ses espoirs douché alors qu’il a rencontré James Gunn et Peter Safran – qui lui ont confirmé qu’ils avaient d’autre plans pour Kal-El au sein de l’échiquier DC Studios. Pas de Man of Steel 2 au planning mais un reboot, le réalisateur de The Suicide Squad planchant sur un film solo se concentrant sur une version plus jeune de Clark Kent, qu’il est actuellement en train d’écrire. Exit l’origin story, que l’on connaît par cœur, Gunn cherchant à explorer une période charnière dans le passage à l’âge adulte du personnage, sûrement son arrivée au Daily Planet. Pour le moment nous n’en savons pas plus, hormis que Henry Cavill s’est libéré de diverses obligations, dont The Witcher, pour rien finalement, ce qui est dommage. Peut-être le reverrons-nous d’ici quelques années dans une transposition cinématographique de Crisis on Infinite Earths, un crossover événement qui aura marqué l’histoire des comics et qui ferait un point d’orgue intéressant pour clôturer la prochaine décennie du DCEU telle que le désirait David Zaslav. Là aussi, l’ex-interprète de Superman s’est fendu d’une lettre à destination du public, pour clarifier une situation que beaucoup d’aficionados regretterons. En voici sa traduction :

« Je viens d’avoir une réunion avec James Gunn et Peter Safran, et c’est une triste nouvelle, tout le monde. Au final, je ne reviendrai pas en tant que Superman. Après que le studio m’ait dit d’annoncer mon retour en octobre, avant leur embauche, cette nouvelle n’est pas la plus simple, mais c’est la vie. La relève de la garde est quelque chose qui arrive. Je respecte ça. James et Peter ont un univers à construire. Je leur souhaite, ainsi qu’à tous ceux qui sont impliqués dans le nouvel univers, la meilleure des chances et la plus heureuse des fortunes.

Pour ceux qui ont été à mes côtés au fil des ans… nous pouvons pleurer un peu, mais nous devons nous souvenir… Superman est toujours là. Tout ce qu’il représente existe toujours, et les exemples qu’il nous donne sont toujours là ! Mon tour de porter la cape est passé, mais ce que représente Superman ne le sera jamais. Ce fut une balade amusante avec vous tous, continuons à aller de l’avant.« 

Concernant le troisième membre fondateur de la Justice League made in DCEU, Batman, nous savions que le cycle de Ben Affleck avait touché à sa fin depuis un bon moment, celui-ci devant – si rien ne change – se conclure au sein de The Flash, prévu pour l’été prochain. Après cela tout reste à écrire, même si en parallèle Robert Pattinson pourra s’épanouir de son côté avec la suite de The Batman, qui ne devrait pas être impacté par tout ce chambardement. Vu les récentes annonces, tout porte à croire que ce qu’il restait du SnyderVerse disparaîtra en décembre 2023, lorsque Aquaman et le Royaume Perdu émergera sur les écrans du monde entier, pour une épopée synonyme de chant du cygne pour le DC Extended Univers dans la forme que l’on connaissait depuis une décennie. A voir désormais quelle sera la direction qu’emprunteront James Gunn et Peter Safran. Réponse d’ici peu.

Laisser un commentaire