Ce week-end du 16 au 18 septembre, le public américain pouvait découvrir en salles The Woman King de Gina Prince-Bythewood mais également Pearl de Ti West, Coup de Théâtre de Tom George, Moonage Daydream de Brett Morgen, Running The Bases de Marty Roberts et Jimmy Womble, God’s Country de Julian Higgins, Confess, Fletch de Greg Mottola, The Silent Twins d »Agnieszka Smoczyńska, Boblo Boats: A Detroit Ferry Tale d’Aaron Schillinger ainsi que The African Desperate de Ruby McCollister. Sur ces dix nouveautés, deux sont parvenues à se hisser dans le trio de tête du classement. Lesquelles ? Analysons les chiffres.

Après un léger ventre mou à l’approche de l’automne, le box office américain reprend timidement des forces avec l’arrivée de The Woman King dans l’équation, qui parvient sans trop de difficultés à prendre le dessus sur ses adversaires et à s’imposer sur le trône.

Pour ses débuts, le long-métrage de Gina Prince-Bythewood – basé sur les Amazones du Dahomey – domine la compétition en récoltant 19M$ en l’espace de trois jours, soit un résultat satisfaisant à la fois pour Sony Pictures (car supérieur aux prévisions qui estimaient un week-end à 12M$) ainsi que pour la réalisatrice qui signe ici le meilleur démarrage de sa carrière, surpassant celui de Le Secret de Lily Owens qui avait amassé 10,5M$ durant le même laps de temps.

S’il n’est pas encore sorti dans le reste du monde, The Woman King devrait réussir à se démarquer, les retours du public et de la presse étant des plus positifs, un atout non négligeable pour le bouche-à-oreille fasse son effet. Il ne fait aucun doute que son budget de 50M$ sera renfloué d’ici peu.

Maintenant que le concurrence se montre plus pressante, Barbarian perd son leadership, The Woman King le délogeant sans ménagement de son piédestal. Malgré cette rapide rétrogradation en deuxième position, constatons que niveau financier, la chute n’est pas aussi abrupte.

Ainsi, le film d’horreur de Zach Cregger perd moins de plumes que prévu, avec une fréquentation déclinant de 40,3%, ce qui reste honorable pour le genre, où le public passe vite fait à autre chose une fois le premier week-end d’exploitation passé. En ajoutant 6,3M$ supplémentaires, celui-ci totalise 20,9M$ – de quoi donner le sourire au réalisateur, car explosant la carrière totale de sa première œuvre, Miss March – mise en scène aux côtés de son comparse Trevor Moore – qui avait dû se contenter de 4,5M$ en 2009.

Encore exploité sur très peu de territoires, Barbarian ne rajoute que 1M$ à son box office, qui atteint de ce fait les 21,9M$ sur la surface du globe, doublant la mise de départ d’A24, qui avait alloué 10,5M$ à cette production, qui est déjà rentable.

Restons dans le domaine horrifique avec Pearl, la seconde nouveauté à s’être frayée un chemin vers les hauteurs du classement, débarquant avec fracas sur la troisième et dernière marche du podium.

Pour son démarrage, le prequel de X, tourné dans le plus secret par Ti West durant la production de ce dernier, a engrangé 3,1M$ du 16 au 18 septembre soit un score légèrement inférieur à son prédécesseur qui lui avait obtenu 4,3M$ durant son premier week-end – il y a seulement six mois. Franchise bâtie à la vitesse de l’éclair, le X-verse va prochainement revenir sur les écrans avec MaXXXine, qui devrait entrer en tournage d’ici peu.

Alors que l’on attend encore la sortie de X en France (celle-ci s’effectuera le 2 novembre), Pearl devra également prendre son mal en patience avant de commettre ses méfaits au cinéma, ceux-ci n’étant visibles que sur le sol américain. Quoiqu’il en soit, ayant coûté une bouchée de pain à produire (environ 1M$ comme pour le précédent opus), ce spin-off a déjà fait gagné des billets verts à A24, qui poursuit son excellente année en terme de profits.

Laisser un commentaire