Quatre ans après Une Vie Violente, Thierry de Peretti effectue son retour derrière la caméra avec Enquête Sur Un Scandale d’Etat, adaptation libre de L’Infiltré : De la traque du Chapo Guzman au scandale français des stups livre co-écrit par Emmanuel Fansten et Hubert Avoine, qui réunit au casting Pio Marmaï, Roschdy Zem, Vincent Lindon, Julie Mourier, Alexis Manenti, Mylène Jampanoï ou encore Valeria Bruni Tedeschi. Présenté en avant-première lors de la vingt-deuxième édition de l’Arras Film Festival, le long-métrage s’intéresse au dessous d’une affaire de trafic d’Etat, révélée par un ancien infiltré des stups au passé sulfureux…

©  Les Films Velvet

Pour son troisième long-métrage, Thierry de Peretti délaisse la Corse pour un aller-retour entre Paris et Marbella, le réalisateur s’attelant à l’examen clinique d’une affaire hors-normes touchant les arcanes de la justice, partant de faits réels pour s’interroger sur les limites à franchir pour mener à bien une investigation, que l’on soit du côté de la loi où des médias. Le tout pour une œuvre immersive oscillant entre film dit ‘journalistique’ et polar, un mélange des genres fonctionnant à plein régime.

Point de départ de cette Enquête Sur Un Scandale d’Etat, la collaboration entre deux hommes, Emmanuel Fansten – journaliste à Libération – et Hubert Avoine, ancien infiltré travaillant pour le compte de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite des Stupéfiants (OCRTIS), qui a donné lieu à un ouvrage intitulé L’Infiltré : De la traque du Chapo Guzman au scandale français des stups où ce dernier revenait sur ses missions pour le moins troubles – levant le voile sur les rouages d’un mécanisme douteux. Prenant appui sur ce livre, de Peretti, qui a officié à l’écriture avec la scénariste Jeanne Aptekman, s’est dirigé vers une étude de personnages en se concentrant sur la relation entre les deux hommes à travers leur collaboration pour mettre à jour les méthodes peu orthodoxes des services des Stups. Un choix qui se révèle payant, cet angle permettant d’interroger le spectateur sur la notion de vérité.

Fiction oblige, les noms diffèrent mais les faits restent les mêmes, démarrant en Octobre 2015 avec la découverte par les douanes françaises de sept tonnes de cannabis, planqués dans deux camionnettes stationnées en plein Paris. Une saisie record qui sert d’élément déclencheur à l’intrigue puisque de ce fait divers va s’étirer un fil rouge destiné à lever le voile sur les zones d’ombres de certaines institutions – prêtes à contourner les lois dont elles sont les garantes pour parvenir à leur fin. Lorsque l’on découvre que la drogue retrouvée était censée être surveillée par l’OCRTIS, des questions se posent sur la fiabilité du service dirigé par Jacques Billard, haut gradé de la police. Une ambiguïté dont on perçoit les contours via l’entreprise de dynamitage initiée par Hubert Antoine, cet ex infiltré ayant participé à la mise en place d’une mystérieuse plaque tournante entre la France et l’Espagne, sous la supervision de son patron et soi-disant ami.

Déterminé à dénoncé les exactions mafieuses de Billard, notre indic’ se laisse aller aux confidences et balance au grand jour ses secrets à un journaliste de Libération, Stéphane Vilner, prétendant pouvoir démontrer l’existence d’un trafic d’État. De cette rencontre déterminante, s’engage une investigation minutieuse, nous plongeant à la fois dans la salle de rédaction du journal ainsi que sur le terrain, pour lever le voile sur le vrai du faux de cette affaire. Prenant la distance nécessaire pour que nous puissions nous-même tirer les conclusions de ce dossier brulant, avec une mise en scène tout en sobriété et un format 1:33 qui lui sied bien, Thierry de Peretti documente au maximum son film, qui se veut immersif. Ainsi, au gré des confidences de Hubert Antoine et de l’enquête de Stéphane, s’esquisse une nébuleuse sous fond de corruption et de trafic de drogues, remettant en cause les actions des services des Stups.

Mais qui croire dans toute cette histoire ? Un homme au parcours douteux ou un haut fonctionnaire ? La parole est d’or mais il faut savoir distinguer de sa valeur. En inséminant cette graine du doute, le réalisateur et sa co-scénariste ajoutent une épaisseur supplémentaire à Enquête Sur Un Scandale d’Etat, qui met sur la même échelle la dimension factuelle et le facteur humain pour un thriller journalistique de premier ordre, où les nuances de gris sont nombreuses. Comment une institution peut-elle fonctionner sereinement si elle joue sur le même terrain de la délinquance ? Une porosité entre la légalité et son antonyme qui pose question et qui trouve ici un argumentaire de poids. Ajoutez à cela la prestation solide d’une distribution investie dans cette quête de vérité, en particulier son tandem principal formé par Roschdy Zem et Pio Marmaï, tous deux impeccables, auquel vient se greffer de temps à autres un charismatique Vincent Lindon.

Avec Enquête Sur Un Scandale d’Etat, Thierry de Peretti nous livre un film d’investigation qui remet en contexte la notion de vérité à travers le cercle politique et médiatique, pour une œuvre ambiguë où le spectateur se retrouve juge de ce qu’il découvre sur les faits établis. Porté par un casting de qualité, cette plongée en eaux troubles vaut pour son scénario et sa mise en scène, qui viennent apporter de la contenance à un thriller tout en nuances.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s