Ce week-end du 5 au 7 Mars, le public américain pouvait découvrir sur grand écran Raya Et Le Dernier Dragon de Don Hall, Carlos Lopez Estrada, Paul Briggs et John Ripa, Chaos Walking de Doug Liman, Boogie d’Eddie Huang ainsi que Mon Année À New York de Philippe Falardeau. Sur ces quatre nouveautés, deux sont parvenues à se hisser sur le podium. Lesquelles ? Découvrons-le en analysant les chiffres.

Si la situation sanitaire s’améliore doucement, permettant la réouverture des salles dans l’Etat de New-York – en capacité réduite bien entendu – notons qu’il reste tout de même 55% des cinémas fermés sur l’ensemble du territoire américain. Malgré ceela, le public revient petit à petit, ce que l’on constate en observant les résultats obtenus par les films arrivés en haut du classement. Ainsi, sur la plus haute marche du podium, nous retrouvons Raya Et Le Dernier Dragon, qui a réussi à s’imposer dans un contexte très concurrentiel, ce qui n’était pas arrivé depuis très longtemps.

Le film d’animation du quatuor Don Hall, Carlos Lopez Estrada, Paul Briggs et John Ripa domine la compétition en récoltant 8,6M$ pour son premier week-end d’exploitation, ce qui est certes faible pour un Disney – surtout quand on compare ce démarrage à La Reine Des Neiges 2 qui avait débuté avec 130,2M$ il y a deux ans – mais qui n’est pas désastreux en cette période de pandémie. D’autant plus qu’il faut prendre en compte le boycott de plusieurs exploitants dont Cinemark, l’un des trois plus grand réseau de salles des États-Unis, qui n’ont pas projeté Raya suite à l’échec d’un accord avec The Walt Disney Company concernant les recettes, le long-métrage étant proposé simultanément sur Disney +, en accès premium payant.

Heureusement, Raya Et Le Dernier Dragon peut compter sur les autres territoires pour voir son box office s’élever quelque peu, totalisant pour le moment 26,2M$ de recettes mondiales, pour un budget estimé à plus de 100M$. Être rentable va donc s’avérer difficile, à moins que les chiffres de visionnage sur la plateforme soient très bons.

Après avoir mené la danse sur la première marche du podium, Tom & Jerry a du battre en retraite suite à l’arrivée de Raya Et Le Dernier Dragon et se réfugier en deuxième position.

Le nouvelle adaptation cinématographique du célèbre cartoon créé par le tandem Hanna-Barbera ne fait désormais plus de remue-ménage, voyant sa fréquentation s’écrouler de 53,2%, n’engrangeant plus que 6,6M$ en trois jours. Si la chute est lourde, le film a tout de même atteint le seuil des 23M$ au terme de ce deuxième week-end d’exploitation, soit le meilleur score pour une œuvre sortie en 2021 – pour le moment. Ce score est satisfaisant si on le compare à la précédente aventure – animée – de nos héros sur grand écran, qui n’avait amassé que 3,5M$ sur le sol US en 1992. Pour Tim Story, le metteur en scène, le compte est également bon, le total de sa précédente réalisation, Shaft (21,4M$) venant d’être dépassé.

Un excellent résultat donc dans ce monde d’après, qui se confirme avec les chiffres des autres territoires où Tom & Jerry est exploité, permettant au long-métrage de voir ses recettes mondiales grimper à 57,3M$. Son budget, estimé à 79M$, pourrait être rentabiliser en fin de carrière, surtout si ses performances sur la plateforme HBO Max sont à la hauteur des espérances de Warner Bros.

Deuxième nouveauté à se frayer un chemin dans le haut du panier, Chaos Walking, porté par le tandem Tom Holland/Daisy Ridley, qui clôt le podium à la troisième place.

L’adaptation du roman de Patrick Ness, La Voix Du Couteau (premier opus de sa trilogie de science-fiction Le Chaos En Marche) par Doug Liman obtient 3,8M$ pour son week-end inaugural, ce qui est un démarrage moyen même en ces temps troublés. Il faut aussi dire que le long-métrage avait de fortes chances de ne pas trouver son public, sa sortie ayant été maintes fois repoussé, ce qui tend à se confirmer sur le sol US. Pour le réalisateur, ce lancement est inférieur à celui de Barry Seal : American Traffic, qui avait réuni 16,7M$ pour ses débuts en 2017.

Exploité dans une poignée de pays, Chaos Walking doit se contenter de peu à l’étranger, en résulte un box office mondial à seulement 6,4M$, ce qui va fortement compliquer sa carrière, surtout qu’avec un budget de 100M$, il lui sera impossible d’être rentable.


Quant aux autres nouveautés, sachez que Boogie a raté de peu le podium en arrivant à la quatrième place avec 1,2M$ tandis que Mon Année À New York a débarqué en dix-huitième position avec 27 813$.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s