Virginie Efira et Tahar Rahim n’en finissent plus d’avoir le vent en poupe, leur carrière prenant du galon avec les années. Alors que la première s’est distinguée il y a peu dans Adieu Les Cons d’Albert Dupontel et Benedetta de Paul Verhoeven, le second a creuser son sur la scène internationale à la fois sur grand écran avec Désigné Coupable de Kevin Macdonald – qui lui a valu d’être nommé aux Golden Globes ainsi qu’aux BAFTAs – et sur le petit avec Le Serpent, diffusé sur Netflix. Avec un star-power au firmament, notre tandem va se donner la réplique pour la première fois et pousser la chansonnette par la même occasion.

C’est devant la caméra du réalisateur Serge Bozon que cette collaboration va se produire. Six ans après avoir revisité à sa façon L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde, le roman de Robert Louis Stevenson, pour les besoins de Madame Hyde – comédie portée par Isabelle Huppert et Romain Duris, l’acteur et metteur en scène a de nouveau puisé dans le domaine de la littérature pour son sixième long-métrage – comme nous l’avait dévoilé en exclusivité le site américain Variety, qui avait levé le voile sur son synopsis avec en prime une première image officielle.

Pensé comme une comédie musicale, ce film, intitulé Don Juan, s’inspire de la pièce de théâtre éponyme de Molière et celle-ci aura un rôle primordial. Au cœur de cette relecture, qui va jouer la carte de la mise en abîme, Laurent (Tahar Rahim), un comédien venant de se faire abandonné devant l’autel. Suite à cette déconvenue, ce dernier se lance dans une quête de séduction afin de recoller les morceaux de son cœur brisé et redorer son égo mais, malheureusement pour lui, ses tactiques pour charmer la gente féminine, qui inclus notamment des numéros musicaux, laissera tout le monde indifférent. se lançant dans un plan de séduction assez original, en se mettant à chanter. Malheureusement, tout ne va pas se dérouler comme prévu.

En parallèle, les répétitions de la pièce dont il tient le rôle principal, Don Juan, ne se déroulent pas comme prévu avec l’arrivée de la femme qui l’a quitté le jour de leur mariage, qui vient remplacer au pied levé son ancienne camarade de jeu. De quoi miner le quotidien de notre charmeur du dimanche alors que les ennuis de sa vie privée empiètent sur sa vie professionnelle.

Le long-métrage produit par Les Films Pelleas a vu ses droits à l’international être obtenus par MK2 Films. Vu le sujet et sa distribution, il y avait fort à parier que Don Juan plairait aux professionnels du septième art car il y a là du potentiel. Ce qui tend désormais à se confirmer, alors que le film de Serge Bozon s’apprête à fouler les marches de la Croisette. En effet, celui-ci sera présenté au 75e Festival de Cannes, dans la section Cannes Première et débarquera simultanément sur les écrans – le lundi 23 mai.

© Les Films Pelleas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s