Ce week-end du 20 au 22 Août, le public américain pouvait découvrir dans les salles obscures Reminiscence de Lisa Joy, La Pat’ Patrouille – Le Film de Cal Brunker, The Protégé de Martin Campbell, La Proie D’Une Ombre de David Bruckner, Demonic de Neill Blomkamp ainsi que Flag Day de Sean Penn. Sur ces six nouveautés, une seule s’est imposée sur le podium. Laquelle ? Analysons les chiffres.

Dans un contexte où la résurgence de la pandémie ainsi que l’arrivée de concurrents sérieux pouvaient lui causer du tort, Free Guy continue de déjouer les pronostics et conserve la première place du box office – obtenue le week-end dernier.

Le maintien est ainsi au rendez-vous pour le long-métrage de Shawn Levy, qui reste sur son trône en ne perdant que 33,8% de sa fréquentation. Une faible chute qui se traduit par l’ajout de 18,7M$ et un score s’élevant à 58,8M$ en dix jours, ce qui n’est pas si catastrophique si l’on tient compte de l’instabilité émanant de la situation sanitaire actuelle. Pour le réalisateur, ce parcours s’apparente à celui de son précédent film, La Nuit Au Musée : Le Secret Du Pharaon qui, à la même période d’exploitation totalisait 54,7M$, ce qui est un point positif.

En additionnant les résultats engrangés sur les autres territoires, les recettes de Free Guy se hissent à 111,9M$ sur la surface du globe. Un résultat qui n’est pas des plus reluisants, son budget étant tout de même estimé entre 100M$ et 125M$, mais qui est supérieur aux attentes de Disney – qui a déjà des idées de suite dans la tête. S’il maintien le cap de la sorte, il se pourrait que les pertes soient minimes au final pour le blockbuster. Affaire à suivre.

La seule nouveauté à être parvenue à se frayer un chemin vers le trio de tête est La Pat’ Patrouille – Le Film, qui a su se démarquer en débarquant directement en deuxième position.

L’adaptation cinématographique de la célèbre série jeunesse, mise en scène par Cal Brunker, a démarré sa carrière sur le sol américain en réunissant 13M$, ce qui est plus qu’honorable car ces débuts sont supérieurs à celui de Pierre Lapin 2 : Panique En Ville (10,1M$) et de Raya Et Le Dernier Dragon (8,5M$). Même constat pour le réalisateur, pour qui ce lancement est plus puissant que celui de son précédent essai, Opération Casse-Noisette 2, qui avait amassé 8,3M$ pour son premier week-end.

Cumulé aux premiers résultats obtenus à l’international, La Pat’ Patrouille – Le Film voit ses recettes grimper à 34,5M$ dans le monde, ce qui est prometteur étant donné que son budget n’est que de 26M$, impliquant une mission couronnée de succès d’ici la fin de son exploitation, d’autant plus qu’aux Etats-Unis le film est disponible en simultané sur la plateforme Paramount +.

Après avoir subi une baisse de régime, lui ayant fait perdre sa deuxième position, Jungle Cruise fait tout ce qui est en son pouvoir pour éviter la sortie de route, réussissant à se maintenir à flot sur la troisième et dernière marche du podium.

Le long-métrage de Jaume Collet-Serra – transposition cinématographique de l’attraction éponyme des parcs Disneyland – doit faire face à une fréquentation chutant de 31,7%. En ce quatrième week-end d’exploitation, celui-ci ajoute 6,2M$ à son box office, qui totalise désormais 92,5M$. En ne se laissant pas couler aussi facilement que prévu, le film, porté par le tandem Emily Blunt/Dwayne Johnson, navigue finalement à un niveau supérieur à À La Poursuite De Demain de Brad Bird (basé sur la zone Tomorrowland des parcs à thèmes de la société aux grandes oreilles) et devrait d’ici très peu de temps dépasser ses 93,4M$ – avec en ligne de mire la barre des 100M$. Un score qui n’est tout de même pas des plus solides pour un blockbuster de cet acabit, prouvant ainsi qu’il sera difficile de réitérer l’exploit de Pirates Des Caraïbes, dont le premier opus, La Malédiction Du Black Pearl, avait récolté 46,6M$ lors de son lancement avant de rapidement devenir un phénomène avec 305,4M$ amassés rien que sur le sol américain.

Grâce aux chiffres récoltés dans les autres pays, Jungle Cruise parvient à accumuler 173,7M$ de recettes mondiales – sans compter la somme provenant de sa disponibilité sur Disney + (moyennant un accès premium de 30$), les dirigeants de la plateforme n’ayant plus communiqué leurs résultats après les 30M$ obtenus à son lancement sur la plateforme. Quoiqu’il en soit, cette aventure n’est pas le succès escompté par le studio, son budget de 200M$ n’étant loin d’être renfloué.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s