Cette semaine du 26 Mai au 1er Juin, nous pouvions découvrir dans les salles obscures The Father de Florian Zeller, Les Bouchetrous de David Silverman, Promising Young Woman d’Emerald Fennel, Sons Of Philadelphia de Jérémie Guez, Vers La Bataille d’Aurélien Vernhes-Lermusiaux, Méandre de Mathieu Turi, Paris Stalingrad de Hind Meddeb et Thim Naccache, Balloon de Pema Tseden, Il Mio Corpo de Michele Pennetta, Si Le Vent Tombe de Nora Martirosyan ou encore Voyagers de Neil Burger. Parmi ces nouvelle salve de sorties, seule un long-métrage a su tirer son épingle du jeu. Lequel ? Analysons les chiffres.

Après une reprise des plus encourageantes suite à sept mois de fermeture, notons que cette semaine le public s’est fait plus discret dans les cinémas, préférant probablement profiter du beau temps de ces derniers jours. Malgré ce contexte et une pléiade de nouveautés, Adieu Les Cons a su vaillamment résister, trônant une fois encore sur la plus haute marche du podium.

Le film d’Albert Dupontel domine le box office mais doit faire face à une lourde chute, sa fréquentation s’écroulant de 60% en sept jours, ce qui se traduit par l’ajout de 206 447 entrées supplémentaires. Un score qui lui permet de totaliser 1 439 419 spectateurs après trois véritables semaines d’exploitation.

Auréolé de sept César, Adieu Les Cons poursuit son parcours couronné de succès mais devrait avoir plus de mal que prévu à dépasser le film le plus populaire de Dupontel à savoir Au Revoir Là-Haut et ses 2 055 669 entrées. Affaire à suivre de très près.

Autre long-métrage à briller dans les salles, Demon Slayer : Le Train De L’Infini qui, comme dans le reste du monde a su créer la surprise et continue d’impressionner en deuxième position.

L’adaptation cinématographique de la série éponyme – réalisée par Haruo Sotozaki – a également perdu du terrain, sa fréquentation diminuant de 52%, rassemblant ainsi 168 930 amateurs pour sa deuxième semaine d’exploitation, pour un total s’élevant à 518 930 spectateurs. Une carrière de l’envergure de Dragon Ball Super : Broly, précédent anime à avoir trouvé son public, qui avait engrangé 571 483 entrées il y a trois ans.

Vu le contexte sanitaire et le système de jauge mis en place actuellement (35%), ce résultat est plus que satisfaisant, démontrant la popularité de Demon Slayer sur notre territoire n’est plus à prouver.

Malgré la multitude de films proposée, une seule nouveauté est parvenue à s’imposer cette semaine à savoir The Father, qui débute sa carrière sur la troisième et dernière marche du podium.

Pour sa semaine inaugurale, la première réalisation de Florian Zeller – qui porte à l’écran sa pièce intitulée Le Père – a été découvert par 153 927 curieux. Un démarrage dans la lignée de Floride, qui est la précédente adaptation de cette œuvre théâtrale, le film de Philippe Le Guay ayant réuni 177 102 entrées pour son lancement en 2015.

Vu le bouche à oreille positif, The Father devrait rapidement naviguer à un niveau supérieur à Floride, vu par 397 985 spectateurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s