[Critique] Avengers : Endgame, la fin d’une époque

Un an après les événements dévastateurs survenus dans Avengers : Infinity War, nos super-héros doivent faire face aux conséquences du claquement de doigts le plus redoutable de l’univers. Avec Avengers : Endgame, Marvel Studios doit refermer le premier chapitre de son histoire après dix ans, trois phases et vingt-deux films, ce qui en fait le volet le plus ambitieux du MCU.

Avec un long-métrage dense, d’une durée de trois heures, les réalisateurs Anthony et Joe Russo ont-ils répondu aux attentes après le dénouement apocalyptique d’Infinity War ? La réponse est bien entendu négative, tant le pari est impossible à tenir, cette conclusion ne pouvant en aucun cas contenter tout le monde mais on ne peut que saluer le travail de tous les artistes aussi bien devant que derrière la caméra, qui ont réussi à construire un univers interconnecté et à nous attacher à cette pléiade de super-héros.

Avengers : Endgame est un bel hommage à l’Univers Cinématographique Marvel et après avoir été investi depuis une décennie dans cette épopée, ce sentiment de conclusion fait son petit effet et constitue le point fort du film.

Nous voilà donc en présence de héros plus bas que terre, devant digérer la terrible défaite infligée par Thanos. Le scénario écrit par Christopher Markus et Stephen McFeely parvient durant son premier quart à faire retranscrire la tristesse et la mélancolie de nos personnage principaux, complètement dépourvus. En se resserrant sur les six Avengers originaux, cette partie fait mouche et le spectateur compatit à la douleur omniprésente. Que faire à la suite d’un tel drame ? Comment se relever ? Ces questionnements sont résolus de manière pertinente avec quelques surprises à la clé.

Alors que l’on aurait pu s’attendre à une tonalité des plus sombres tout du long du métrage, Endgame se veut durant sa deuxième partie plus léger et c’est là que le bât blesse car cela se fait au détriment de certains protagonistes, un plus particulièrement et certains traits d’humour dénotent l’ensemble, ce qui est dommageable. Heureusement, lorsque vient le temps pour nos super-héros de jouer ses dernières cartes et de se remettre à l’action, la dramaturgie revient ainsi que le plaisir de voir nos Avengers tenter de déjouer cette situation inextricable.

Si le déroulement concernant la solution choisie est quelque peu prévisible, les péripéties se mettant au travers de ce plan de la dernière chance permettent de déboucher sur une dernière heure riche en fan-service, concluant cette première ère du MCU en apothéose avec de belles séquences à la clé et une bonne dose d’émotion. Une page se tourne et devoir faire nos adieux à certains de nos principaux personnages, que nous avons appris à connaître et à apprécier durant toutes ces années peut causer un petit pincement au coeur. C’est en ce point précis que Endgame prouve que le pari débuté en 2008 avec Iron Man est réussi puisque notre attachement à tout ce beau monde aide à nous investir aux drames ponctuant le long-métrage et à nous toucher.

L’intime joue également un grand rôle et cet Avengers fait la part belle aux personnages présents depuis le début de cette grande aventure. Parmi les têtes d’affiche, Robert Downey Jr., Scarlett Johansson, Chris Evans, Jeremy Renner offrent d’émouvantes partitions et on peut aussi noter les jeux de Paul Rudd ainsi que de Karen Gillan. Petite déception par contre concernant Chris Hemsworth qui voit son potentiel gâché et on espère que Thor redore son blason dans un futur proche.

La réalisation d’Anthony et Joe Russo est un peu plus posée et l’on peut apprécier que leur amour pour la ‘shaky cam’ se soit un peu estompée, préférant se concentrer sur l’affect des personnages, l’heure étant à l’introspection. Lorsqu’il est temps de passer à l’action, les deux frères réussissent à livrer un affrontement final aux proportions gigantesque et le côté épique n’est jamais loin lors de quelques passages bien pensés. Un dernier tour de piste satisfaisant pour les Russo.

S’il n’est pas exempt de défauts, Avengers : Endgame livre une conclusion dense et fait honneur à ces super-héros que l’on a suivi pendant une décennie. Un chapitre se referme de manière spectaculaire et sensible, avec un baroud d’honneur marquant à la clé, laissant l’Univers Cinématographique Marvel face à un renouveau. Nouveaux joueurs, nouveaux enjeux, la prochaine page du MCU est prête à s’écrire et nous sommes curieux de découvrir vers quelles directions nous allons nous diriger. 

Une réflexion sur “[Critique] Avengers : Endgame, la fin d’une époque

Répondre à annabellewentz Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s