Comme nous le constatons tous, l’offre streaming ne cesse de s’étoffer avec la multiplication des plateformes de vidéos à la demande, une phénomène s’amplifiant avec le temps. En plus du quatuor principal Netflix/Amazon Prime Vidéo/Disney +/Apple TV +, d’autres services issus de majors US font progressivement leur apparition, à l’image de Paramount + et Universal +, qui ont récemment déployé leurs ailes sur notre territoire. Dans un tel contexte, il est parfois difficile de s’y retrouver, d’autant plus lorsque des collusions redistribuent les cartes quant aux catalogues de chacun.

Ce qui est notamment le cas de Prime Vidéo, qui multiplie les collaborations en vue de consolider comme il se doit son catalogue, de plus en plus fourni. Il y a quelques mois, le service de SVOD signait un contrat avec deux poids lourds de l’industrie, à savoir Warner Bros. Discovery et Sony Pictures, débouchant d’une part sur l’arrivée progressive des programmes de HBO Max (Peacemaker vient d’ailleurs d’ouvrir le bal) et de l’autre l’ajout des longs-métrages de la major hollywoodienne à sa base de données et ce dix-sept mois après leur sortie en salles, chronologie des médias oblige. De quoi proposer d’ici peu les récents blockbusters en date de la firme que sont Spider-Man : No Way HomeVenom : Let There be CarnageS.O.S. : Fantômes : l’Héritage et Uncharted.

En parlant de HBO Max, cette dernière ne s’est jamais exportée sur notre territoire et n’y posera jamais ses bagages, devant prochainement prendre une nouvelle forme suite au rachat de la Warner par Discovery – avec une arrivée en Europe planifiée à 2024. De ce fait regarder les créations originales de ce service relevait du challenge, celles-ci étant dispatchées à droite et à gauche, vers OCS ou Warner TV entre autres. Mais la situation s’est récemment compliquée avec tout d’abord la fin du contrat d’exclusivité qui reliait OCS avec HBO depuis des années puis le rachat de la chaîne câblée et d’Orange Studio par Canal +. Les amateurs de séries se demandaient à quel endroit ils pourrait regarder légalement les contenus issus du groupe américain alors que l’offre se tarissait. Ils ont désormais la réponse à leur question.

Après d’âpres négociations, Warner Bros. Discovery a scellé un nouvel accord de taille avec Amazon, qui palie à l’absence de HBO Max en France. Ainsi, dès le mois de mars, sera inauguré le Pass Warner, qui sera disponible sur Prime Vidéo Channels moyennant un abonnement payant. Une offre qui permettra de visionner toutes les productions télévisées fleurissant sur la plateforme US, que ce soit des nouveautés de la maison ou des shows emblématiques tels que Sex and the City, Les Soprano, Game Of Thrones mais également de zapper sur les chaînes Eurosport, Discovery Channel, CNN, Cartoon Network, TCM Cinéma, Adult Swim et Toonami. Ce qui devrait en rassurer plus d’un, d’autant plus que désormais, toutes les futures créations auront un point de chute.

Mieux encore, pour marquer le coup quant à ce pas de deux, Amazon et Warner ont annoncé la diffusion de l’adaptation de The Last Of Us sur Prime Vidéo sans surcoût, sans Pass. Dès le 16 janvier, la série chapeautée par Craig Mazin (Chernobyl) réunissant Pedro Pascal et Bella Ramsey au casting sera à découvrir, au rythme d’un épisode par semaine bien entendu, en VO et VF et ce en US+1, réduisant le temps d’attente au maximum pour les plus impatients. Un gros coup pour le service de streaming, ce projet étant attendu de pied ferme par beaucoup de monde. Les chiffres de visionnages devraient s’envoler et la concurrence avec Netflix s’intensifier.

Pierre Branco, qui est le Directeur Général de Warner Bros. Discovery France, Benelux et Afrique s’est d’ailleurs réjouit de ce partenariat important dans un communiqué officiel : « Nous sommes très heureux de ce partenariat avec Prime Vidéo. Le lancement du « Pass Warner » est une excellente nouvelle pour le public français puisque nos fans vont pouvoir retrouver dans un seul abonnement l’ensemble des séries HBO et nos douze chaines de télévision. »

Laisser un commentaire