Profitant du cadre de la D23 – convention maison biannuelle – pour parler de son avenir proche, Disney enchaîne les annonces quant à ses projets pour les deux années à venir, entre confirmations et surprises. Ainsi, le temps de l’événement, informations en tous genre, images et bandes annonces pullulent à un rythme effréné, amenant à faire des choix quant au traitement de cette actualité foisonnante – entre partages sur les réseaux sociaux et publications sur le site en bonne et due forme. Entre le premier teaser de l’adaptation live de La Petite Sirène ou encore la révélation que la suite du Roi Lion – intitulée Mufasa : The Lion King, sera un préquel sur le paternel de Simba, notons l’officialisation d’un film d’animation particulier, synonyme de célébration.

En 2023, le studio aux grandes oreilles qu’est The Walt Disney Company soufflera ses cent bougies, signe d’une longévité à toutes épreuves. Qui aurait pu croire qu’à l’époque que celle qui se nommait Disney Brothers Studios allait devenir un tel mastodonte dans le paysage hollywoodien, dépassant même les frontières du septième art ? Peu de monde, ni même Walt et son frère Roy qui, au démarrage de cette union professionnelle, expérimentaient entre prises de vues réelles et animation avec la série de courts-métrages estampillée Alice Comedies. Point de départ d’une aventure qui, avec les années, aura pris des proportions inconsidérables, menant à la formation d’un véritable empire financier.

Pour marquer le coup et fêter comme il se doit ce centenaire, les équipes créatives de l’entreprise ont dans l’idée de rendre hommage à l’esprit originel de Walt Disney, avec un long-métrage à l’ancienne dira t-on, se reposant sur de l’animation traditionnelle – à l’aquarelle – et un sujet porteur, celui de croire en ses rêves, à sa bonne étoile. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard que ce point lumineux brille dans le ciel d’une multitude de productions – allant de Pinocchio à La Princesse et La Grenouille – et passe au-dessus du logo de la firme, celui-ci ayant valeur d’emblème. Ainsi, en guise de clin d’œil, ce prochain cru pour le moins spécial nous plongera au cœur du Monde des Souhaits, où cet astre particulier aura un rôle à jouer.

Intitulé Wish, le long-métrage marque le premier passage derrière la caméra de Fawn Veersunthorn (qui a travaillé sur Zootopie, Ralph 2.0, Raya et Le Dernier Dragon), avec l’aide de Chris Buck, qui officie également à l’écriture aux côtés de Jennifer Lee – reformant ainsi leur tandem après le succès de La Reine Des Neiges et sa suite. Au menu des festivités, l’histoire d’Asha, une adolescente de dix-sept ans prenant part à une quête initiatique après avoir réalisé que les ténèbres se cachent sur ces terres où les souhaits deviennent réalité. Pour l’aider dans son périple, Valentino, une chèvre qui n’est autre que l’avatar de cette fameuse étoile éclairant l’univers Disney – tout un symbole. Comprenant Ariana DeBose et Alan Tudyk au casting, le film bénéficiera de chansons composées par Julia Michaels, dont le premier titre (More of Us) a été interprété sur la scène de la D23 l’actrice, récemment auréolée d’un Oscar pour West Side Story de Steven Spielberg. Une épopée musicale et – à n’en pas douter – métaphorique, qui sera à découvrir en novembre 2023 dans les salles obscures.

© Disney

1 commentaire »

Laisser un commentaire