Deux ans après sa relecture de Sacrées Sorcières de Roald Dahl, Robert Zemeckis poursuit son odyssée dans le genre littéraire en s’attaquant à un classique venu tout droit d’Italie, Pinocchio. Une œuvre signée Carlo Collodi, qui inspire depuis près d’un siècle le septième art. Preuve en est, rien que cette année, nous aurons le droit à deux adaptations, la première a débarquer sur les écrans étant celle du réalisateur de Retour Vers Le Futur, qui se base ainsi sur la version proposée par Disney en 1940.

Depuis maintenant plus d’une décennie, The Walt Disney Company a trouvé un filon en or : proposer des adaptations live de ces productions phares, histoire de conquérir un nouveau public. Une formule qui a fait ses preuves avec Le Livre De La Jungle, La Belle Et La Bête ou encore Le Roi Lion qui, en 2019 avait causé un véritable raz-de-marée au box office en récoltant plus de 1,6M milliard de dollars sur la surface du globe. Mais désormais, le grand écran n’est plus la seule préoccupation du studio aux grande oreilles, Disney + étant un nouveau terrain de jeu pour multiplier les projets, ce qui nous amène donc à Pinocchio.

Ainsi, après La Belle Et Le Clochard, la plateforme compte bien frapper un plus grand coup et attirer du monde dans ses filets avec ce décalque du film d’animation de Hamilton Luske et Ben Sharpsteen – qui avait pris des libertés avec la fable de Collodi afin de mieux parler à son auditoire, resserrant notamment la structure globale du récit. Pour porter à bien ce nouveau portage, les clés ont été confiées à Robert Zemeckis, qui continue son aventure dans le domaine après Sacrées Sorcières et avant Here. L’occasion idéale pour le cinéaste pour collaborer une fois de plus avec son camarade Tom Hanks, l’acteur oscarisé prêtant ses traits à Gepetto, le ‘papa’ du célèbre pantin.

Pour l’accompagner, notons la présence de Benjamin Evan Ainsworth alias Pinocchio, Cynthia Erivo, Luke Evans et au casting vocal Joseph Gordon-Levitt – qui incarnera Jiminy Cricket – Keegan-Michael Key (Grand Coquin) ou encore Lorraine Bracco, dont le timbre de voix servira à un personnage inédit, Sophie la mouette. Ce qui laisse à penser que Zemeckis pourrait de même faire un pas de côté par rapport à son modèle animé.

Ce que nous pourrons découvrir le 8 septembre, jour de la sortie du long-métrage – qui coïncide avec la Journée Disney + 2022. La plateforme de streaming présentera à cette occasion – à la veille de la convention D23 – des contenus qui arriveront dans les mois à venir, issus de ses franchises phares. Quant à la seconde adaptation de Pinocchio, chapeauté par Guillermo Del Toro pour Netflix, cette dernière arrivera d’ici la fin de l’année.

Laisser un commentaire