En 2009, James Cameron prouvait une fois de plus qu’il figurait parmi les grand cinéastes d’Hollywood en nous en mettant – littéralement – mis plein la vue avec Avatar, succès planétaire qui nous invitait à voyager vers une galaxie lointaine, très lointaine grâce à une technologie 3D immersive révolutionnaire. Engrangeant plus de 2 milliards de recettes sur la surface du globe, le long-métrage a su marquer les esprits, devenant rapidement la première pierre d’une franchise en devenir, qui aura mis plus d’une décennie pour accoucher d’une suite.

Soucieux du détail, celui que l’on surnomme affectueusement ‘Big Jim’ a une vision d’ensemble pour Avatar, voyant les choses en grand. En 2016, le réalisateur annonçait en grande pompe la mise en production de non pas un ni deux mais quatre volets consacrés aux Na’vis de la planète Pandora. Une entreprise titanesque, où le défi de repousser les limites de la motion-capture et la 3D s’est agrémenté d’un tournage conséquent, l’idée étant de mettre en boîte successivement chaque film.

Ce qui a naturellement causé des retards de productions, qui auront eu le don de jouer avec les nerfs des fans puisque chaque report de date chamboulait toute la franchise, avec une attente s’étirant en longueur. Fort heureusement, 2022 sera bien l’année du retour d’Avatar au cinéma puisque la toute première suite de la saga, sous-titrée La Voie de l’Eau, va débarquer le 14 décembre sur grand écran. Et pour donner un avant-goût de ce qui nous attendra en salles, rien de mieux qu’un teaser pour que l’on se reconnecte avec le couple Jack Sully/Ney’tiri et que l’on se laisse émerveiller par les paysages de Pandora – de quoi constater du progrès effectué visuellement parlant.

Se déroulant une dizaine d’années après les événements d’Avatar, cette nouvelle aventure va voir le retour des forces militaires de la RDA (Resources Development Administration) sur le territoires du peuple Na’vi, mettant ainsi fin à un période de paix et de prospérité. Face à cette menace venue de la Terre, ces derniers vont prendre une décision radicale : s’éloigner de leur habitat naturel pour trouver un terre d’asile où ils seraient à l’abri.

Va alors débuter pour Jake, Ney’tiri et le fruit de leur union, une exode vers les horizons lointains de Pandora, les océans de la planète pouvant faire office de havre de paix pour les générations futures…Une odyssée qui va à coup sûr être riche en rebondissements et synonyme d’évasion, le savoir-faire de James Cameron n’étant plus à démontrer. Plus que quelques mois d’attente avant ce second vol direction Pandora.

Laisser un commentaire