Habitué à prendre des pauses entre chacune de ses œuvres, Wes Anderson semble avoir accéléré la cadence ces derniers temps. En effet, quelques mois après la sortie de The French Dispatch, où la ville d’Angoulême à servi de décor à l’imaginaire Ennui-sur-Blasé, le réalisateur a posé ses caméras en Espagne pour les besoins de Asteroid City, qui s’est tourné en fin d’année. Alors que l’on pensait qu’il lèverait le pied à l’horizon 2022, le temps de se consacrer à la post-production de ce onzième long-métrage, le cinéaste a déjà jeter son dévolu sur un nouveau projet.

Comme le révèle The Hollywood Reporter, pour la seconde fois de sa carrière, Wes Anderson va puiser dans la bibliographie de Roald Dahl pour nourrir son cinéma. On se rappelle qu’il y a de cela plus d’une décennie, en 2009 pour être précis, notre homme avait porté à l’écran Fantastic Mr. Fox – ce qui avait marqué ses premiers pas dans le domaine de l’animation en stop-motion (une expérience qu’il réitérera dans L’Île Aux Chiens). Cette seconde incursion dans l’univers de l’auteur britannique, s’articulera sur l’adaptation de l’un de ses recueils de nouvelles, The Wonderful Story of Henry Sugar and Six More. Notons qu’en France, celui-ci a été divisé en deux parties lors de sa publication, la première s’intitulant L’Enfant Qui Parlait Aux Animaux et la seconde Le Cygne, (suivi de) La Merveilleuse Histoire de Henry Sugar.

Comprenant sept histoires courtes alliant fiction et éléments autobiographiques, l’ouvrage prend ainsi la forme d’une anthologie, le principal récit étant celui donnant son titre au livre – en version originale. La Merveilleuse Histoire de Henry Sugar est l’histoire d’un arnaqueur d’une quarantaine d’années accro aux jeux, qui trouve le moyen de tricher en découvrant comment voir à travers les objets sans utiliser ses yeux – technique secrète détenue par un certain Imhrat Khan. Un pouvoir que cet oisif va utiliser à mauvais escient, écumant les casinos pour s’enrichir personnellement, avant d’apprendre à ses dépends qu’un tel pouvoir ne s’utilise pas à la légère.

Pour interpréter ce personnage ambigu, Wes Anderson a choisi Benedict Cumberbatch, qui collabore pour la première fois avec le metteur en scène. Si l’on en croit les informations apportées par le site américain, l’acteur devrait camper Henry Sugar ainsi que divers rôles, servant de lien à travers les divers nouvelles qui seront développées à l’écran. Tout comme dans The French Dispatch, Anderson va s’amuser à jongler entre les storylines, de quoi lui permettre de s’entourer d’un casting fourni. D’ailleurs, outre Cumberbatch, Dev Patel, Ralph Fiennes et Ben Kingsley sont également de la partie – pour le moment, d’autres habitués devant sans nul doute venir grossir les rangs du long-métrage. Une adaptation dont le tournage vient de débuter et qui débarquera directement sur Netflix, sûrement courant 2023.

Comme vous vous souvenez probablement, la plateforme streaming a racheté The Roald Dahl Story Company il y a quelques mois de cela, lui donnant accès l’intégralité des travaux de l’auteur. Sont dores et déjà attendus deux séries sur Charlie Et La Chocolaterie, chapeautées par Taika Waititi, ou encore un long-métrage basé sur Matilda avec Emma Thompson, Lashana Lynch et la jeune Alisha Weir au casting.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s