Les feuilles mortes commencent à s’accumuler sur les pavés et le temps se rafraîchit, pas de doute l’automne s’est installé ! Alors que le thermomètre décline doucement mais sûrement, un climat propice pour se réfugier dans les salles obscures, l’heure est au bilan concernant nos découvertes cinématographiques du mois de Septembre, qui a été riche en nouveautés.

Comme vous le savez, SeriesDeFilms vous donne la parole dans la rubrique Coup De Coeur/Déception, qui vous permet de partager vos avis sur les films visionnés durant le mois écoulé. Pour les amateurs de séries, sachez que depuis le début de l’année vous pouvez également nous parler de celles-ci, que ce soit en bien ou en mal. Il y a tous les goûts dans la nature !

Pour participer à notre rubrique, rien de plus simple, vous pouvez communiquer vos critiques soit en commentaire sous cet article soit par mail à l’adresse suivante : seriesdefilms@hotmail.com. Dans l’attente de vous lire, n’hésitez pas à venir participer car vous connaissez l’adage, plus on est de fous…;)

2 commentaires »

  1. Fiou, 24 films vus au cinéma ce mois, dont une grande partie vue à Deauville, je vais essayer d’être concise et de ne parler que des principaux !

    Dans les tops :

    – J’ai beaucoup aimé Bac Nord et l’ai trouvé bien moins litigieux que la réputation qu’il s’était faite. Le trio d’acteurs principaux fonctionne très bien, on est dans l’action pour sûr, et je n’ai pas pu m’empêcher de me questionner sur comment le tournage a été mené, tellement les scènes sont réalistes et dures.

    – Boite Noire : vrai coup de coeur pour Boite Noire, alors que j’avais peur d’être déçue par rapport au Chant du Loup que j’avais adoré (la comparaison est évidente). J’apprécie énormément Pierre Niney, qui parvient à basculer d’un OSS 117 à ça. Le film fourmille de rebondissements et nous plonge le mieux possible dans le domaine de l’aéronautique, quitte à ce que nous virions paranos nous aussi. Très contente de voir ce genre de productions françaises continuer à sortir en salles.

    – Malignant c’était bien. Ok c’est un nanar et la fin se voit à des kilomètres mais j’ai vraiment passé un bon moment. Les effets spéciaux, la bande son, tout est fait pour apprécier le style des films d’horreur d’antan ; et même si James Wan nous a habitués à mieux, il n’était pas seul aux manettes et n’a peut-être pas pu être libre de tous ses mouvements. Mention spéciale pour la reprise de Where In My Mind qui colle tout à fait avec l’ambiance voulue.

    – Blue Bayou [Deauville] est très poignant et authentique. On se rend bien compte dès le début qu’on ne va pas nous raconter une histoire drôle : nous sommes plongés dans la classe moyenne basse américaine, l’immigration, les rapports avec la police … La vraie vie est filmée ici, avec son lot de déceptions et de malheurs, même si des pointes de bonheur et d’espoir sont parsemées, car tout n’est pas toujours tout noir et qu’il convient d’avoir des choses pour lesquelles se battre.
    Beaucoup de retours élogieux du public lors de mes échanges post-séance avec les spectateurs : nombreux sont ceux qui, comme moi, ont été émus aux larmes.

    – Pig [Deauville] : Avec un synopsis de vengeance à la John Wick, Nicolas Cage (méconnaissable) bénéficie ici d’un rôle qui lui sied à merveille et qui permet – enfin ! – de le mettre en avant. Très contente de retrouver à l’affiche Alex Wolff, qui forme un duo avec Nicolas Cage qui fonctionne à la perfection. J’ai entendu suite à la projection des retours mitigés mais j’ai trouvé ce film très touchant, très « film de cinéma » plutôt que « film de vécu » et c’est une très bonne chose. C’est un film qui fonctionne bien, quasiment sans fausse note, et qui parvient à susciter de l’émotion.

    – La déception :

    – Déception pour l’Origine du Monde, alors que j’attendais ce film depuis plus d’un an. Le pitch est original mais c’est le problème du film : il se repose sur l’idée de base. Très théâtral dans sa façon d’amener les choses, il fait trainer les événements en longueur et ne décolle jamais du « il faut prendre en photo la chatte de ma mère ». Franchement, au bout d’1h30 j’aurais eu envie que l’histoire avance plus loin que cela.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s