Pour sa première incursion dans l’univers du neuvième art, qui a pu se concrétiser par le biais d’une campagne participative puis d’une collaboration avec la maison d’édition Boom! Studios, Keanu Reeves ne s’est pas loupé, financièrement parlant. Co-écrit avec l’auteur Matt Kindt et illustré par l’artiste Ron Garney, BRZRKR a su attirer l’attention du public avant même sa publication – le premier tome venant de sortir sur le sol américain (il est attendu pour le mois de Juin en France) – grâce à une promotion intensive qui a fait son effet, avec plus de 615 000 exemplaires vendus. Si le public a répondu présent à l’appel, l’enthousiasme pour cette création originale a de quoi ravir Netflix.

En effet, il y a un an la plateforme de streaming avec signé un contrat d’exclusivité avec Boom! Studios pour développer des projets autour de leurs romans graphiques. Un partenariat qui porte ses fruits aujourd’hui avec l’annonce de la mise en chantier d’un long-métrage adapté de BRZRKR mais également d’une série animée, qui sera composée de douze épisodes, de quoi lancer une toute nouvelle franchise phare avec comme fer de lance l’interprète de Neo et John Wick – deux rôles phares qu’il va d’ailleurs bientôt réincarner au cinéma – ce qui aura de quoi attirer l’attention.

Boom! Studios

Pour ceux qui voudraient connaître de quoi retourne ce comics en douze volets, sachez que celui-ci prend la forme d’une saga tournant autour d’un personnage immortel, surnommé ‘B’. Âgé de 80 000 ans, ce demi-Dieu maudit est assujetti à la violence, passant une majeure partie de son existence à combattre…et ce au prix de sa santé mentale. Condamné à errer sur Terre depuis des millénaires, ‘B’ pense trouver une raison d’être en travaillant avec le gouvernement américain, prenant part à des missions trop dangereuses pour le commun des mortels. Une collaboration qui n’est pas sans intérêt pour notre soldat de l’ombre, la contrepartie étant de lever le mystère sur son ‘don’ et d’y mettre un terme.

Avec une atmosphère imprégnée de violence, BRZRKR se veut un écrin taillé sur mesure pour Keanu Reeves, le personnage de ‘B’ étant un ersatz de l’acteur, avec une ressemblance frappante de la page à la réalité, un choix artistique qui n’est pas anodin. Ayant sans nul doute anticipé une probable adaptation de cette histoire qu’il a imaginé, le comédien et producteur est donc sans surprise attaché à ces postes pour les deux projet actuellement en développement, que ce soit en chair et en os ou par la voix. Désormais habitué aux actioners, en particulier via les différents opus de John Wick, cette nouvelle plongée dans un monde brutal et sanglant sera un sinécure pour notre homme, rompu à l’exercice.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s