Tandis que le public doit prendre son mal en patience avant de découvrir son thriller Last Night In Soho, reporté au mois de Novembre en France, Edgar Wright cumule les projets. Alors qu’il vient de présenter au festival de Sundance The Sparks Brothers, un documentaire consacré à Ron et Russell Mael, les fondateurs du groupe Sparks et qu’il a confié avoir terminé l’écriture d’une possible suite à Baby Driver, le réalisateur britannique s’apprête à plonger en pleine dystopie.

Comme le révèle le site américain Deadline, l’initiateur de la fameuse Cornetto Trilogy aux côtés de Simon Pegg et Nick Frost va s’atteler à la mise en scène d’une relecture de Running Man pour Paramount Pictures. Si certains d’entre vous se rappellent du long-métrage éponyme réalisé en 1988 par Paul Michael Glaser – le Starsky de Starsky & Hutch – et porté par Arnold Schwarzenegger, celui-ci était librement adapté d’un roman écrit par un certain Richard Bachman. Si ce nom ne vous dit rien, sachez qu’en réalité, sous ce pseudonyme se cache un écrivain dont la popularité n’est plus à démontrer : Stephen King.

© TriStar Pictures

Publié en 1982, son récit d’anticipation s’articulait sur une Amérique devenue totalitaire, se servant de la télévision comme d’une arme pour assouvir son pouvoir et renforcer sa propagande. Au cœur des enjeux de l’histoire, l’émission La Grande Traque, programme phare du libertel – le poste TV que doit obligatoirement posséder chaque foyer – qui consiste à confronter un participant à une bande de tueurs. Lâché dans la nature, celui-ci a trente jours pour réussir sa mission, rester en vie, gagnant de l’argent à chaque heure écoulée. Littéralement seul contre tous, le concurrent ne peut compter sur personne, la population étant encouragée à divulguer sa position. Un jeu cruel et perfide auquel va prendre part Ben Richards, un chômeur risquant le tout pour le tout pour récolter une somme conséquente, afin de payer le traitement de sa fille malade.

Un sujet de science-fiction qui est toujours aussi pertinent aujourd’hui dans sa dénonciation des médias et d’une société se déshumanisant à vitesse grand V. Une thématique forte, qui a intéressé Simon Kinberg, qui est à l’origine de ce remake. Le producteur a pitché son idée à Emma Watts, présidente de Paramount Pictures et à Edgar Wright. Ce dernier officiera à l’élaboration de l’histoire de cette nouvelle mouture, se voulant plus proche de l’oeuvre de Stephen King, aux côtés de Michael Bacall (Scott Pilgrim) qui en écrira le scénario.

Un projet qui se rajoute à la longue liste des productions tirées des œuvres du prolifique auteur, qui n’en fini pas de voir son travail porté à l’écran. Derniers exemples en date, The Outsider et The Stand, qui ont récemment été développés pour la télévision américaine.

1 commentaire »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s